Archives de l'auteurcourtelary

A propos de l'auteur

courtelary

SideBar

Avis officiels du 27.11.2020

Dons

Réuni la semaine dernière, le Conseil municipal a décidé d’accorder un don de cent francs à Alter Ecole, un établissement spécialisé situé à Tavannes. Il a également avalisé la subvention annuelle à Radio Jura bernois, qui se monte à deux cents francs. | cm

Vos masques

La Municipalité rappelle que les personnes qui ne l’ont pas encore fait peuvent venir chercher les dix masques destinés à chaque habitant, ceci durant les heures d’ouverture du bureau (lundi, mardi, mercredi et jeudi de 8 h à 12 h). Il s’agit d’un lot unique, soulignons-le. | cm

Pour les Fêtes

Le bureau de l’administration municipale demeurera fermé, pour les Fêtes de fin d’année, du 23 décembre 2020 à midi jusqu’au lundi 11 janvier 2021 à 8 h. Durant cette période, les employés ne seront pas atteignables. Un numéro d’urgence sera communiqué en temps utile. | cm

Les bons distribués

Les bons CIDE (valable donc auprès des magasins affiliés à l’association régionale du commerce de détail), ont été distribués cette semaine, par la Poste, aux habitants de septante ans et plus.
On rappellera qu’une enveloppe personnalisée, contenant trente francs en bons de ce type, a été adressée à toutes les personnes qui ont été privées cette année d’invitation à la traditionnelle course des aînés, pour cause de crise sanitaire évidemment. | cm

L’ordre du jour modifié

Une dernière facture étant arrivée cette semaine concernant les travaux effectués dans le cadre de cet objet, un élément a finalement dû être supprimé de l’ordre du jour établi et approuvé par l’Exécutif local pour l’assemblée municipale du 14 décembre prochain.
Les ayants droit sont ici avertis que le point 4 de cet ordre du jour aura une nouvelle teneur, à savoir exactement « Prendre connaissance du décompte suivant : construction d’un réservoir commun avec la commune de Cormoret ».
Le décompte relatif à l’assainissement de l’éclairage public, préalablement inscrit au programme du 14 décembre, fera l’objet d’une information ultérieure. Merci aux intéressés d’en prendre note. | cm

Nouveaux citoyens : un présent vous attend

Parmi les nombreuses manifestations condamnées par la crise sanitaire, on se souvient que la traditionnelle cérémonie régionale de promotions civiques, organisée à tour de rôle par une commune sise de La Ferrière à Courtelary, a bien sûr dû être annulée cette année.
Dans notre localité, les habitants et les habitants ayant fêté ou allant encore fêter cette année leur dix-huitième anniversaire, sont trop nombreux pour envisager une rencontre présentielle. Aussi le Conseil municipal a -t-il opté pour un petit présent, qu’il offre à chacun d’eux.
Par un courrier personnel, les intéressées et les intéressés ont été invités à venir retirer ce cadeau à l’administration municipale, durant les horaires d’ouverture (lundi, mardi, mercredi et jeudi de 8 h à 12 h), et ceci jusqu’au 28 janvier 2021. Cette invitation leur est réitérée ici, non sans ajouter qu’en dehors de ces horaires d’ouverture, ils seront bien volontiers accueillis sur rendez-vous pris au 032 944 16 01.

Félicitations
Aux seize habitants nés en 2002, qui atteignent donc cette année leur majorité, le Conseil municipal adresse ses meilleurs vœux et souhaite la plus cordiale bienvenue dans le monde des adultes ; il les invite chaleureusement à utiliser leurs nouveaux droits civils et civiques. | cm

La Commune a planté deux nouveaux arbres

On ne coupera plus de sapin pour Noël !
Dans une démarche qui répond parfaitement aux buts du développement durable, la Municipalité a fait procéder tout récemment à la plantation de deux nouveaux arbres.
A l’ouest du Centre communal, tout d’abord, le professionnel mandaté, Mathieu Gerber, a procédé au remplacement d’un arbre qui avait cédé sous le vent violent d’octobre dernier et qui menaçait de s’écrouler. Lui a succédé un jeune mais déjà beau et vigoureux érable champêtre ; cette espèce indigène est fort décorative, mais également très mellifère.
Sur le terrain herbeux sis tout près de la gare, par ailleurs, le même spécialiste a planté un sapin de taille moyenne. Cet arbre sera prochainement décoré pour la période des Fêtes de fin d’années. Les services techniques ont prolongé pour ce faire la gaine technique souterraine contenant l’alimentation en électricité qui permettra d’illuminer ses guirlandes.
Ainsi la Municipalité ne prélèvera-t-elle désormais plus d’arbre en forêt, pour assurer le décor de Noël. | cm

Le nouveau sapin profite du soleil en attendant ses parures

Avis officiels du 20.11.2020

Félicitations aux élus ! Mais il en manque trois…

Théo Brand et Philippe Cattin nouveaux au Conseil municipal
Pour les élections complètes de renouvellement agendées au 29 novembre prochain, on se souvient que seuls deux anciens membres du Conseil municipal briguaient un nouveau mandat. Les quatre autres conseillers remettent leurs sièges en jeu au 31 décembre prochain. On rappellera que cet organe fonctionne déjà, depuis plusieurs mois, à cinq élus au lieu de six.
Or les listes de candidats, présentées dans les délais légaux, ne permettent pas d’attribuer tous les sièges qui seront libérés cette fin d’année.
Tous les candidats sont élus tacitement, ainsi que le prévoit le règlement d’organisation. Pour les autres sièges, un nouveau scrutin est mis sur pied ; ayant obtenu une dérogation ad hoc auprès des autorités cantonales concernées, la Municipalité organise ces élections complémentaires en début d’année 2021.

Deux anciens et deux nouveaux
La première liste déposée portait la candidature de Benjamin Rindlisbacher pour la mairie. Non combattu, le chef actuel de l’Exécutif local a donc été reconduit dans cette fonction, pour une période de quatre ans (ou un an, selon le résultat du vote sur la fusion des communes).
Pour les six sièges du Conseil municipal, trois listes ont été déposées, qui portaient chacune un nom. Ces trois personnes sont donc élues tacitement, à savoir Roberto Previtali (ancien, hors parti), Théo Brand (né en 2000, nouveau, sur la liste intitulée « Pour Courtelary »), et Philippe Cattin (né en 1972, nouveau, sur la liste « Courtelary demain »).
Le Conseil municipal sortant félicite chaleureusement ces quatre personnes et remercie en particulier les deux nouveaux élus pour se mettre à disposition de la collectivité.

Rendez-vous en février 2021
Pour compléter l’Exécutif local, une élection complémentaire est donc organisée le dimanche 14 février prochain, au système majoritaire.
Les listes de candidats, pour ce scrutin, devront être déposées au secrétariat municipal, jusqu’au lundi 18 janvier midi, au plus tard.
Chaque liste contiendra trois noms au plus, soit le nombre de sièges disponibles. Elle sera signée par dix habitantes et/ou habitants ayant le droit de vote en matière communale.
Avis aux personnes intéressées ! | cm

Un deuxième tour des élections municipales est agendé à la Saint-Valentin 2021, pour repourvoir les trois sièges encore vacants à l’Exécutif

Votez en masse pour l’avenir de notre village

Les autorités communales invitent chaleureusement les citoyennes et les citoyens à voter en masse, pour le scrutin du 29 novembre prochain. Elles soulignent que figure au menu électoral un objet très important pour notre avenir local et régional, à savoir le projet de fusion des communes du Haut-Vallon.

Des autorités convaincues
Le Conseil municipal de Courtelary recommande cette fusion à l’approbation des habitants. Il a en effet été convaincu, au gré des études et travaux menés ces dernières années, par le bien-fondé de s’unir avec nos voisins de Cormoret, Saint-Imier, Sonvilier et Renan. Il estime qu’ainsi mariées, ces cinq localités seront mieux à même d’assurer leur avenir, de se faire entendre auprès de nos autorités cantonales et dans le concert de l’Arc jurassien.
Par ailleurs, les élus mettent en exergue les grandes difficultés rencontrées, depuis un certain temps déjà, pour réunir suffisamment de personnes au Conseil municipal (voir ci-contre).
Conséquemment, l’Exécutif local vous recommande d’accepter tous les objets en lien avec cette fusion et donc de glisser dans votre enveloppe de vote un bulletin jaune portant quatre « OUI ».
Si vous souhaitez davantage d’informations sur ce projet, n’hésitez pas à visiter le site officiel www-avenir-vallon.ch.

Protégez-vous, c’est simple !
Eu égard à la situation sanitaire pour le moins précaire, le Conseil municipal exhorte ses habitants à choisir tant que se peut le vote par correspondance, qui leur évitera de prendre le moindre risque.
Attention : les enveloppes devront être glissées dans la boîte aux lettres de la Commune (Grand-rue 58) jusqu’à 18 h samedi 28 novembre, au plus tard.
Si vous souhaitez envoyer votre enveloppe par la Poste, n’oubliez pas d’y apposer un timbre et de la poster suffisamment tôt pour qu’elle soit distribuée samedi 28 novembre au plus tard. | cm

Sylvia Pittet remporte la Fibule d’Alaric 2020

Cette année, la Fibule d’Alaric était consacrée à la création textile. Ce prix culturel, organisé tous les deux ans par la commission éponyme du chef-lieu, est ouvert aux habitants de la région, Jura bernois, Bienne et canton du Jura confondus.

Quelle créativité !
En cette année très perturbée, la création artistique n’était visiblement pas la préoccupation majeure de la population. Pour preuve, le nombre assez réduit de candidats au prix, à savoir cinq artistes seulement, toutes féminines. « La quantité n’est pas énorme, mais la qualité est au rendez-vous », souligne la co-présidente Fabienne Veya. Non sans préciser que les votes du jury ont débouché sur des résultats très serrés.
« Les travaux présentés sont très créatifs, séduisants et originaux ; de surcroît, ils ont tous exigé un soin et une patience considérables de leurs auteures, qui n’ont visiblement pas compté leur temps. Toutes méritent nos chaleureuses félicitations. »

Une œuvre des hauts
Il n’en demeure pas moins qu’une création sort du lot : celle de Sylvia Pittet, une habitante de Mont-Crosin, qui lui vaut de gagner ce Prix culturel 2020. La lauréate remporte donc un prix de 2000 francs, offert par l’entreprise Chocolats Camille Bloch SA, ainsi qu’un exemplaire de la fameuse statuette créée à la fin des années nonante par Fabien Béguelin, bijoutier et enfant de Courtelary
Rappelons que la commission culturelle est formée de Marie Debrot Berberat, Cyril Froidevaux (représentant du Conseil municipal), Isabelle Gauchat, Laetitia Langel (co-présidente), Jean-Marc Marcellini, Hans-Jörg Moning et Fabienne Veya (co-présidente).

En petit comité
C’est aujourd’hui même que devait avoir lieu, au Centre communal, la cérémonie publique de remise de cette Fibule 2020. Deuxième vague de Covid oblige, la manifestation a malheureusement dû être annulée et c’est par courrier que Sylvia Pittet est informée ce vendredi de sa victoire.
Vendredi prochain, c’est en tout petit comité, mais avec toujours le même plaisir, que la Municipalité procédera à la remise du Prix culturel.
Bravo, Sylvia Pittet ! | cm


L’œuvre textile qui vaut à Sylvia Pittet le Prix culturel 2020

Avis officiels du 06.11.2020

Budget 2021 : un léger excédent de charges, pour un exercice chargé d’inconnues

La crise sanitaire et ses impacts rendent les prévisions particulièrement difficiles et la prudence plus indispensable que jamais
C’est un budget 2021 très raisonnablement déficitaire que les autorités et l’administrateur des finances Vincent Fleury présenteront à l’assemblée municipale du 14 décembre prochain, si elle a bien lieu évidemment. La crise sanitaire -qui vient d’ailleurs de conduire le Canton à autoriser les Communes à faire passer par les urnes des objets prévus initialement en assemblée- multiplie les inconnues et rend l’exercice du budget particulièrement ardu.
« Sommes-nous pessimiste ou pas ? Nul ne peut le dire aujourd’hui », souligne Vincent Fleury.


Un bon tissu fiscal
Le budget 2021 prévoit un excédent de charges de quelque 270 000 francs, sur un total d’environ 8,3 millions de francs. Un solde négatif que la Commune peut assumer sans inquiétude, étant entendu sa fortune actuelle, haute de 3,1 millions de francs.
Les perspectives à moyen terme ne sont pas dramatiques non plus, souligne l’administrateur des finances : « Courtelary présente fort heureusement un bon tissu fiscal ; nos recettes, à ce titre, dépendent pour un quart des personnes morales, pas davantage. Grâce à la force des personnes physiques, nous sommes nettement moins impactés que d’autres collectivités par la réforme de la fiscalité. »

2018-2019, c’est fini…
Vincent Fleury n’en demeure pas moins réaliste : « L’économie attend un redémarrage poste confinement, mais il est extrêmement lent dans certains secteurs. Les prévisions sont de fait très difficiles. Il est pourtant évident que nous ne pouvons pas espérer connaître, ces quatre ou cinq prochaines années, des résultats comparables à ceux de 2018 et 2019… »
Par rapport aux comptes 2019, le budget 2021 prévoit une diminution des recettes fiscales (due aux effets cumulés du Covid et de la nouvelle imposition des entreprises) et de la péréquation financière (par l’effet des bons exercices passés), à hauteur de 550 000 francs. « Nous avons tablé sur une baisse de 4 pour cent pour les personnes physiques et de 25 pour cent pour les personnes morales, étant entendu que deux des trois principales entreprises locales sont touchées de plein fouet par les effets Covid. »

Principales différences
Quant aux principales augmentations de charges, on mentionnera tout d’abord les quelque 97 000 francs de plus prévus au titre de la sécurité sociale ; ils s’expliquent par la compensation des charges pour l’aide sociale, ainsi que par l’introduction des bons de garde aux parents qui confient leurs enfants en bas âge à des structures d’accueil reconnues. A ce sujet, on rappellera que la crèche Les Moussaillons est désormais subventionnée.
Au chapitre ordre-sécurité publique-défense, l’augmentation est proche de 58 000 francs ; elle est due principalement à la subvention de 50 000 francs versée obligatoirement à la société de tir pour l’installation d’un récupérateur de plombs.
Dans le domaine de la formation, les quelque 51 000 francs d’augmentation sont induits principalement par une hausse du nombre d’élèves.
Signalons enfin que quelque 52 000 francs de charges supplémentaires sont prévues au titre des transports, expliquées en particulier par les amortissements planifiés des routes qui seront prochainement assainies.


Taxes maintenues
Ce budget s’appuie sur une quotité fiscale maintenue à 2.14, ainsi que sur des taxes inchangées. « Même si nous avons vécu quelques bonnes années, ce n’est vraiment pas le moment de songer à abaisser la quotité. La situation générale actuelle nous garantirait quasiment de devoir la remonter à très court terme », conclut Vincent Fleury. | cm

Investissements : au collège, la sécurité intérieure aussi

Rien de luxueux au programme 2021, mais des dépenses nécessaires, utiles et à effet durable
Après approbation massive du concept de sécurité autour du collège, en assemblée municipale de fin septembre, il s’agit désormais de penser à la sécurité intérieure du bâtiment, en particulier à la protection contre les incendies. L’immeuble est très ancien, et dans différents domaines, sa conception ne répond plus aux normes actuelles. Le Conseil municipal souhaite anticiper les mesures que vont sans le moindre doute ordonner très bientôt l’AIB et les autres organes de prévention, en les assortissant d’un délai de réalisation très court. Aussi a-t-il inscrit un montant de 500 000 francs au budget des investissements 2021, pour établir un concept de sécurité dont les études ont été lancées.
Ce demi-million appartient à l’enveloppe globale de 3,5 millions prévue pour la rénovation complète du collège, laquelle s’étalera sur plusieurs exercice et fera évidemment l’objet de votations ultérieures. « Les mesures liées à la sécurité seront réalisées dans un premier temps et seront conçues de manière à s’intégrer au projet global », souligne Vincent Fleury.
Il s’agit là du plus gros poste inscrit au budget des investissements 2021.

Déjà votés
Dans l’ordre décroissant, on citera des investissements qui ont d’ores et déjà été approuvés par l’électorat : près de 904 000 francs pour la réfection de la route du Tombet (un chantier cumulant l’éclairage public, les fontaines, les eaux usées et eaux claires, ainsi que le coffre et la surface) ; 100 000 francs pour les conduites d’eaux usées dans le quartier du futur EMS Hébron ; 100 000 francs pour l’installation de conteneurs semi-enterrés ; 85 000 francs pour la réfection de la route de la Châtelaine.


Durabilité
Un montant de 100 000 francs est prévu pour un projet global de mobilité sur les ponts de la commune. Il s’agit d’en réaménager certains, afin de les faire durer par une réduction du tonnage ou de la largeur de circulation, mais également de rendre le trafic plus sûr en créant un passage pour les piétons et les cyclistes.
50 000 francs sont destinés à des travaux sur le bâtiment municipal, où les fenêtres âgées d’une trentaine d’années seront remplacées, afin de réaliser de substantielles économies d’énergie.
Comme chaque année, un montant de 40 000 francs est attribué à des rénovations dans des classes scolaires, au probable bénéfice de l’école enfantine. La place de la gare sera refaite pour une somme comparable et l’assainissement de l’éclairage public se poursuivra pour 40 000 francs également.
L’habituelle subvention pour investissements du Syndicat d’aménagement des eaux de la Suze (SAES) se monte à 47 700 francs, tandis qu’un ultime poste, de 35 000 francs celui-là, est prévu pour remplacer les serrures de divers locaux communaux (Centre, école enfantine, etc.), en les rendant compatibles avec celles de la halle ; l’objectif consiste à équiper tous les locaux collectifs de badges programmables. | cm

Les échos du Conseil du 30.10.2020

Dons divers

Durant sa dernière séance en date, le Conseil municipal a décidé d’attribuer un don de cent francs à chacune des institutions suivantes : Pro Senectute Arc Jurassien, Centre nature des Cerlatez, CPV (le Centre protestant de vacances qui a notamment accueilli un enfant du village dans un de ses camps), fondation suisse Armée du Salut et Pro Juventute Arc jurassien. | cm

Délégations

Johnny Stauffer a représenté les autorités à l’assemblée des délégués du Syndicat de communes de l’école des Prés-de-Cortébert, le 21 octobre dernier.
Roberto Previtali participera pour sa part à l’assemblée des délégués du Syndicat d’alimentation en eau Courtelary-Cormoret, le 4 novembre.
Le lendemain, Ronald Ermatinger représentera la Municipalité à l’assemblée générale annuelle du Sasdoval (Service d’aide et de soins à domicile du Vallon).
Le 19 novembre prochain, Benjamin Rindlisbacher, maire, participera à la séance du bilan 2020 et de la préparation 2021 de l’Espace découvertes Energies.
Ronald Ermatinger prendra part à l’assemblée générale du Sasc (Service d’action sociale Courtelary), le même 19 novembre. | cm

Une assemblée… si possible

Rappelons que la prochaine assemblée municipale est agendée au 14 décembre prochain. Pour peu que les mesures dictées par les autorités supérieures l’autorisent, cette séance du Législatif se tiendra à la halle de gymnastique. Elle sera assortie de mesures de traçage, comme ce fut le cas en séance extraordinaire de septembre dernier. A cette occasion, le port du masque sera par contre obligatoire du début à la fin de l’assemblée, quelle que soit la distance entre les participants. | cm

encadré 2 col fond rouge, écriture noire

Elections : candidats attendus jusqu’à lundi

Un rappel important : le délai de dépôt des listes de candidats, pour les élections municipales du 29 novembre prochain, court jusqu’à lundi 2 novembre à midi pile.
Tous les sièges du Conseil municipal sont remis en jeu, y compris la fonction de maire.
On se souvient qu’en assemblée municipale extraordinaire du 29 septembre dernier, les élus actuels avaient annoncé publiquement leurs décisions respectives. On avait ainsi appris que seuls Benjamin Rindlisbacher, maire, et Roberto Previtali, conseiller municipal, brigueront un nouveau mandat. Pour leur part, Doris Bordichini, Ronald Ermatinger, Cyril Froidevaux et Johnny Stauffer ont décidé de quitter le Conseil au terme de la législature.
Cinq sièges de l’Exécutif local (dont quatre seulement sont actuellement occupés, le dicastère libéré depuis peu étant assumé conjointement) sont donc complètement vacants pour la fin de cette année.
Avis aux intéressés ! | cm

90 bougies à Bretin

Pour marquer son nonantième anniversaire, qu’elle a fêté le 1er mai dernier en pleine période de pandémie, Pia Fedele a reçu tout récemment la visite du maire, Benjamin Rindlisbacher, qui lui a présenté les félicitations et les vœux de la Municipalité et de la population.
La nouvelle nonagénaire est née en Italie, où elle a passé toute sa jeunesse, avant de rejoindre la Suisse en 1956. Au niveau professionnel, elle a travaillé durant de nombreuses années à l’usine Omega, une période de vie dont elle garde d’excellents souvenirs.
Le 14 juillet 1962, Mme Fedele unissait sa destinée à celle de Francesco Fedele, dont elle est veuve depuis 18 ans exactement.
Le couple a eu l’immense bonheur d’accueillir un fils, Carlo, qui aujourd’hui soutient beaucoup sa maman et lui rend visite très souvent, pour le plus grand bonheur de cette nonagénaire certes autonome encore, mais légèrement souffrante. Elle vit dans la maison familiale acquise voici une trentaine d’années dans le quartier de Bretin et a la joie de compter deux petits-enfants, Delia et Fabio, dont elle est très fière.
A Pia Fedele, les autorités souhaitent que sa santé s’améliore à nouveau et que l’avenir lui réserve encore de très nombreux moments de bonheur en famille. | cm

Nouvel appel aux bénévoles et offre d’aide à tous

Face à la résurgence des problèmes individuels liés à la crise sanitaire, et en prévoyant que les mesures dictées par l’Office fédéral de la santé publique pourraient s’aggraver rapidement, la Municipalité lance un appel à toutes les bonnes volontés.
Dans un premier temps, l’administration demande aux bénévoles, qui s’étaient annoncés spontanément lors du semi-confinement printanier, s’ils sont encore disposés à apporter leur aide à ceux de leurs concitoyens qui en ont besoin.
Dans un second temps, la Municipalité lance un appel à tous les potentiels nouveaux bénévoles.
L’aide souhaitée se traduit en particulier par des courses, à effectuer puis à livrer aux personnes qui doivent demeurer chez elles, ainsi que par des transports, à destination du médecin, de la pharmacie ou d’autres lieux. Cette aide cible en priorité les personnes à risques, à mobilité réduite ou soumises à une quarantaine.

Des besoins ?
Par ailleurs, la Municipalité s’adresse ici à tous les potentiels bénéficiaires de soutien : si vous avez besoin d’aide, pour vous déplacer ou pour toute autre raison liée à la crise sanitaire ou à votre état de santé personnel, n’hésitez surtout pas à vous adresser à la Commune ! La chaine de solidarité mise en place le printemps passé vous est directement destinée.
Vous avez (encore) du temps à offrir à la solidarité locale ? Vous avez besoin d’aide ? Merci à tous de vous annoncer auprès de l’administration communale, au numéro 032 944 16 01, en matinée et durant les jours ouvrables. | cm


La solidarité avait fonctionné de très belle manière ce printemps dans la localité, nul doute qu’elle continuera face à cette deuxième vague de Covid

Regrettables déprédations

Voici l’état dans lequel ont été retrouvés, la semaine dernière, le canapé forestier et ses aménagements annexes, dont on rappellera qu’ils font le bonheur des enfants des plus petites classes. Désespérant… | cm

Les échos du Conseil du 09.10.2020

Les informations du maire à la récente Assemblée municipale

En fin d’assemblée municipale, le 29 septembre dernier, Benjamin Rindlisbacher, maire, dispensait diverses informations à ses concitoyens. En commençant par s’arrêter un instant sur l’année très spéciale que nous sommes tous en train de vivre depuis le premier printemps et l’apparition du Covid-19.

Merci pour votre souplesse !

« Que de questions, que de mesures à prendre ou à appliquer… Le Conseil municipal a dû ajouter, à ses tâches habituelles, la prise de diverses décisions visant au bien et à la sécurité de la population locale », soulignait le maire en remerciant tous les habitants qui ont aidé le village, d’une manière ou d’une autre, à traverser les derniers mois difficiles.
« Désormais, nous apprenons à vivre avec cette situation sanitaire spéciale. C’est par exemple ce que nous faisons ce soir à travers les mesures particulières entourant cette assemblée », ajoutait le maire en adressant sa gratitude, pour la souplesse affichée depuis la mi-mars, aux élus, aux employés de l’administration municipale, de la crèche ou de la bibliothèque, aux enseignants et aux écoliers.

Historique 

Plus avant, Benjamin Rindlisbacher rappelait aux ayants droit que nous voterons le 29 novembre prochain sur le projet de fusion des communes du Haut-Vallon. Une date et une décision qui seront historiques pour tout le Vallon, soulignait le maire en exhortant ses concitoyens à se renseigner à chaque occasion, afin de de se forger une opinion personnelle, et d’ensuite voter en masse. « Il est capital qu’une grande majorité des ayants droit se prononce, afin que le résultat reflète vraiment l’avis de la population. »
Et Benjamin Rindlisbacher de rappeler encore que les autorités de Courtelary recommandent à leurs concitoyennes et concitoyens d’approuver cette fusion.

Sans la cuisine

Plus avant le chef de l’Exécutif local annonçait qu’en raison de son utilisation pour la crèche municipale, la cuisine de la salle communale n’est plus louable. Seule la salle peut donc être réservée pour l’instant.
Autre information dispensée par le maire : un essai sera mené dès le début de l’année prochaine, en matière de déchets. Concrètement, et pour éviter les situation ubuesques qui sont devenues habituelles dans les rues du village, les encombrants combustibles et les encombrants non combustibles ne seront plus récoltés le même jour.
Des détails, sur ces ramassages, seront dispensés ces tout prochains mois.

Bienvenue !

Finalement, Benjamin Rindlisbacher rappelait que les horaires d’ouverture de l’administration municipale ont été modifiés, qui sont désormais les suivants : lundi, mardi, mercredi et jeudi de 8 h à 12 h. Le jeudi après-midi, de 13 h à 18 h, est réservé aux rencontres fixées préalablement. « Prenez rendez-vous en appelant le 032 944 16 01, et l’on vous recevra avec plaisir le jeudi après-midi », soulignait le maire. | cm

Les échos du Conseil du 02.10.2020

Châtelaine : les travaux vont bientôt commencer

Un chantier routier conséquent va s’ouvrir, le lundi 12 octobre prochain au cœur du village. Les travaux de génie civil vont en effet être lancés sur la rue de La Châtelaine, entre le pont sur la Suze et le carrefour avec Le Pacot.
Rappelons en préambule qu’un crédit de 145’000 francs a été voté pour ces travaux par l’Assemblée municipale du 17 juin 2019.

Dangereux
Cette portion de route communale, d’une bonne quarantaine de mètres, a grand besoin d’une réfection totale. Cette dernière inclura non seulement le renouvellement complet du tapis  -qu’il est devenu littéralement dangereux de parcourir à deux-roues…-, mais également la réfection des canalisations d’eau propre, y compris le bouclage de ce réseau ; parallèlement, on procédera aux infrastructures nécessaires à l’élimination des eaux claires parasites.
De surcroît, certains propriétaires privés du secteur concerné profiteront de ces fouilles pour relier leur bien au réseau du chauffage à distance.
Les travaux, conséquents, dureront un peu plus d’un mois. Pendant cette période, il va de soi que la route devra être complètement ou partiellement fermée, selon les phases du chantier. Les riverains et tous les usagers sont par avance priés de respecter la signalisation et les instructions émanant de la direction du chantier. Ils sont par ailleurs remerciés de la patience et de l’indulgence dont ils feront preuve, face aux désagrément inévitables pour le trafic routier du quartier. | cm

C’est à un tapis très mal en point, notamment, que s’attaquera le prochain chantier de La Châtelaine

Des noces d’or aux Ramées

C’est avec un grand plaisir que Benjamin Rindlisbacher, maire, est allé transmettre tout récemment les félicitations et le présent du Conseil municipal à un couple en or : Anne-Marie et Jean-Pierre Béchir-Chariatte ont en effet fêté, le 3 avril dernier, le cinquantième anniversaire de leur mariage. Crise sanitaire oblige, il a fallu patienter avent de pouvoir leur rendre cette fort agréable visite.
Les époux Béchir sont très avantageusement connus au village, notamment par de nombreuses volées d’enfants et par les amateurs de lecture.
A son emménagement à Courtelary, en 1968, Jean-Pierre Béchir prenait un poste d’enseignant à l’école secondaire, avant d’en assumer parallèlement la direction de 1991 à 2007, année où il a pris sa retraite.
Anne-Marie Béchir s’est pour sa part engagée dès 1980 au service de la Bibliothèque scolaire et municipale, où elle travaille aujourd’hui encore, avec le plaisir renouvelé d’y rencontrer enfants et adultes du village.
De leur union célébrée en 1970 sont nés deux enfants, Magali en 1973 et Cédric en 1977.
Depuis la retraite de Jean-Pierre Béchir, ces époux sympathiques et actifs profitent de partager notamment leurs goûts communs pour les voyages et la lecture, ainsi que pour l’entretien de leur maison et de ses alentours.
Au nom de toute la collectivité, les autorités municipales adressent encore leurs sincères félicitations et leurs vœux chaleureux à Anne-Marie et Jean-Pierre Béchir. | cm

Don à la SPA

Durant sa dernière séance, le Conseil municipal a décidé d’accorder un don de deux cents francs à la Société de protection des animaux, plus exactement à la SPA Bienne-Seeland-Jura bernois, qui tient notamment le refuge Rosel à Brügg. | cm

Comptes très bien tenus

La fiduciaire Soresa a adressé au Conseil municipal son rapport de vérification des comptes communaux 2019. Cet organisme n’avait aucune remarque à formuler, si ce n’est que la comptabilité est très bien tenue.
Les autorités remercient l’administrateur des finances, Vincent Fleury, pour la qualité de son travail. | cm

Délégations

Le maire, Benjamin Rindlisbacher, a participé hier jeudi à l’assemblée générale du Centre de culture et de loisirs, à Saint-Imier. Il représente également le commune aujourd’hui vendredi à l’inauguration officielle d’Expo Electro, à Saint-Imier aussi. | cm

La charte plébiscitée

Les autorités locales ont pris connaissance de la nouvelle charte proposée par le Parc régional Chasseral, pour le lier à ses communes membres durant la période 2022-2031. A l’unanimité de ses membres, l’Exécutif a d’ores et déjà préavisé favorablement le renouvellement de ce document, lequel appartient à la compétence du Législatif communal.£
L’Assemblée municipale statuera donc sur cet objet dans sa séance de décembre prochain.
A relever que si la consultation en ligne s’est achevée mercredi de cette semaine, tous les documents en lien avec cette nouvelle charte sont toujours consultables sur le site du Parc (www.parcchasseral.ch/accueil/fr, sous le titre Actualités). Tous les habitants intéressés sont donc invités à se renseigner par ce biais, afin de se forger leur propre opinion sur le sujet. | cm

Un présent aux aînés

La situation sanitaire actuelle a conduit les autorités municipales, voici quelque temps, à annuler la version 2020 de la traditionnelle course des aînés. Il n’est évidemment pas question de mettre en danger nos concitoyens.
Pour compenser un peu l’absence de cette rencontre appréciée, le Conseil municipal a décidé d’offrir un petit présent à chaque habitant de la Commune qui aurait été invité à la sortie, donc à chaque personne de septante ans ou davantage. Ce cadeau sera apporté aux intéressés à domicile, d’ici l’hiver.
Par ailleurs, pour les mêmes raisons de pandémie, le repas de fin d’année, réunissant traditionnellement les autorités et le personnel municipal, a été annulé lui aussi.

Merci à tous !

L’Exécutif local profite de l’occasion pour adresser ses chaleureux remerciements à la population locale, pour son respect des mesures sanitaires en vigueur. En se protégeant, chacun protège également ses concitoyens et c’est une belle preuve de solidarité. | cm

Les transports publics un rien plus chers

La Conférence régionale des transports (CRT 1) vient d’annoncer une très légère hausse des charges à assumer par notre commune. Cette augmentation, inférieure à 1 pour cent, est donc appliquée aux frais imposés par le canton aux communes, frais qui sont calculés sur la base du nombre d’arrêts marqués dans la localité.
Le Conseil municipal a pris connaissance de cette nouvelle et souligne que les frais payés valent amplement la peine, sachant que notre commune est fort bien servie en termes de transports ferroviaires, avec un nombre de départs nettement plus important que dans les localités voisines. Cela induit un confort important pour les personnes vivant ici, de tout âge et qu’elles soient pendulaires ou voyageuses, et constitue également un atout non négligeable pour attirer de nouveaux habitants sur notre territoire. | cm

Résultats de l’Assemblée

Les alentours du collège seront sécurisés et aménagés

Le Conseil municipal a été suivi en tous points, mardi soir, par un Législatif bien fourni : 96 participants, sur 920 ayants droit, réunis à la halle de gymnastique pour des raisons sanitaire évidentes. Ruisseau, conteneurs semi enterrés et modifications de règlements ont passé la rampe sans opposition ou presque.

Très positifs (avec une amélioration d’environ 1,225 millions de francs enregistrée par rapport aux prévisions budgétaires), et présentés largement dans ces colonnes ce printemps déjà, les comptes 2019 de la Commune ont été avalisés unanimement.
Ensuite de quoi l’objet central de cette assemblée, le projet de sécurisation et aménagement des alentours du collège suscitait une discussion nourrie. Cependant, cette dernière portait avant tout sur le contenu du projet et non sur son principe.

Deux axes
Le conseiller municipal Johnny Stauffer présentait cet objet que nous avions détaillé sur une page complète de ce journal, vendredi dernier. Avec l’élu, soulignons que deux axes ont dirigé l’étude, à savoir la sécurité des piétons autour du collège, ainsi que la convivialité du préau. Pour le premier axe, on procèdera à la suppression de toute circulation à part dans la zone sud de « dépose-minute » et d’arrêts des bus scolaires.  Pour le second, la place de jeux multi-âge devrait cartonner.
Le conseiller municipal soulignait encore que le projet sacrifiera un seul arbre, qui sera amplement compensé par la plantation de verdure autour de la place de jeux. Cette dernière sera « standard », sécurisée aux normes de 2020.

Belle opportunité
Johnny Stauffer rappelait que la Commune a enregistré de très bons résultats financiers depuis deux exercices, tout en appliquant une politique d’économies strictes. « Voici une belle opportunité d’investir pour la collectivité, en lui offrant un environnement digne de ce nom ! » Les ayants droit partagent s0n enthousiasme, puisque le crédit ad hoc d’un demi-million de francs a été approuvé à l’unanimité des voix.
De la fort intéressante discussion qui a précédé ce vote, on relèvera brièvement quelque éléments concrets. A commencer par le fait que l’école, représentée par son directeur Thierry Gyger, soutenait « le projet le meilleur possible en termes de sécurité », propre à calmer la véritable angoisse du corps enseignant. « Nous ne craignons pas seulement un accident, nous nous demandons quand il arrivera… »
En moyenne, selon l’étude effectuée, le corps enseignant utilise une quinzaine de places de parc, ce qui correspond aux nouvelles cases prévues. Courtelary manque de places de stationnement, c’est connu et devra être résolu par ailleurs.
Pour l’entrée et la sortie sur la route cantonale (de la zone bus et dépose-minute), le projet a reçu déjà un préavis favorable de la part des autorités cantonales concernées ; l’autorisation définitive ne peut intervenir qu’une fois le projet approuvé et terminé.

La Chatelaine à 20 km/h ?
La rue de La Châtelaine, étroite mais droite, est le théâtre d’excès de vitesse assez fréquents. Parallèlement à la création de places de parc pour le corps enseignant, le Conseil municipal et les auteurs du projet envisagent de proposer une limitation de la vitesse à 20 km/h, donc une zone dite « de rencontre » où les piétons ont la priorité sur tout le trafic. 
Quant à la gestion de la circulation sur la zone bus et dépose-minute, qui sera à sens unique, on ne peut éliminer tout danger soulignait Johnny Stauffer, non sans ajouter qu’à l’usage, on pourra préciser les mesures nécessaires, le cas échéant.
Proposition était faite, pour améliorer encore la sécurité, d’un cheminement piétonnier nouveau pour les écoliers quittant le collège, qui leur éviterait de passer devant la sortie/l’entrée de cette zone ouverte aux véhicules. Voilà qui n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd.

A suivre !
Quant au contenu de la zone conviviale, il était proposé que soit prévu aussi quelque chose pour attirer les adultes ; un participant à l’assemblée offrait dans la foulée le jeu d’échec géant qu’il conserve depuis la dissolution d’une société régionale.
Les balançoires sont aujourd’hui fortement déconseillées sur les places de jeux publiques, pour des raisons de sécurité.
Important : les sociétés et autres groupements qui organisent des manifestations à la halle pourront accéder aux lieux avec des véhicules ; il leur suffira de s’adresser au concierge pour faire abaisser provisoirement les plots interdisant le trafic motorisé sur le préau.
Signalons enfin que l’école mène un projet sur plusieurs années, qui aboutira à des aménagements destinés aux adolescents, sur ce préau à l’avenir convivial et intergénérationnel décidément très prometteur.

L’eau sera domptée au Crêt-du-Sapelot
Roberto Previtali présentait un crédit de 75’000 francs pour réaliser des travaux sur le ruisseau du Crêt-du-Sapelot, afin de mettre enfin un terme aux inondations et dégâts considérables que subit l’immeuble. Et de souligner qu’en cas de fortes pluies, les habitants doivent parfois sortir plusieurs fois de la nuit pour dégager le bois mort du cours d’eau qui passe actuellement sous leur maison…
Yves Bader, ingénieur, présentait le projet en détails : la première et la troisième portions du ruisseau, à ciel ouvert, seront réaménagées en augmentant leur gabarit. La portion sous terre actuellement sous la maison sera déplacée, toujours enterrée mais cette fois en-dessous du jardin et avec un gabarit supérieur. La dernière portion, enterrée elle aussi, n’est pas concernée par le projet.
Et le spécialiste d’ajouter que les travaux induiront non seulement une sécurisation du bâtiment, mais également une amélioration environnementale.
Un crédit approuvé unanimement donc.

Comme une lettre…
L’assemblée a approuvé sans discussion la modification du règlement communal et du règlement de la crèche, pour les adapter à l’introduction des bons de garde, ainsi que celle du règlement d’organisation du centre de compétences et de PC, présentées respectivement par Johnny Stauffer et Doris Bordichini. Elle n’a pas davantage hésité pour supprimer le règlement d’assurance de groupe en faveur du personnel communal, obsolète et inutilisé, datant de 1953.
Nous reviendrons, dans la prochaine édition de ces Avis officiels, sur des informations dispensées par le maire mardi en fin d’assemblée. | cm


La sécurisation des alentours du collège et la nouvelle place de jeux ont reçu mardi soir l’approbation unanime d’une assemblée bien fournie

Les conteneurs seront aériens ET semi-enterrés

L’assemblée a approuvé massivement (une seule opposition) le crédit de 100’000 francs destiné à l’installation d’une dizaine de conteneurs semi-enterrés, de type Molok, à travers la commune. Certes, on n’en est encore qu’au début du processus, puisque chaque implantation devra faire l’objet d’une demande de permis de construire.
Cyril Froidevaux présentait ce projet, en soulignant qu’il sera en fait autofinancé, puisque remboursé par les économies réalisées en termes de collecte des déchets ménagers.
Sur questions, le conseiller municipal rassurait les aînés : la Commune (probablement de concert avec de organes tels que le Sasdoval) proposera une solution à chaque habitant qui ne pourra pas se déplacer jusqu’au conteneurs semi-enterré de son quartier.
Les avantages le plus marquants de ce système, en sus des économies promises, ont convaincu le Législatif : une suppression des conteneurs de 800 litres qui dégagent une odeur nauséabonde et sont pour le moins inesthétiques, une possibilité de déposer son sac officiel lorsqu’il est plein, la fin des amoncellements de sacs rouges le week-end, pour le ramassage du lundi matin.

L’EcoPoint aux petits soins…
Le même Cyril Froidevaux donnait de nouvelles de l’EcoPoint, annonçant que sa réfection ne va pas tarder et se présentera dans la forme qui a été détaillée en assemblée de décembre dernier : nouveaux conteneurs aériens et notamment le remplacement de la benne à carton/papier par cinq petits conteneurs à hauteur d’homme. Il se réjouissait que cette nouvelle offre permette de recycler, mensuellement dans la commune, quelque 6 tonnes de papier/carton.
Sur question, l’élu rappelait que la Municipalité cherche toujours un nouveau site pour cet EcoPoint ; elle étudie actuellement une possibilité prometteuse, à suivre…
Quant aux abus et autres incivilités commis couramment, il annonçait qu’une affiche de très grand format sera apposée pour rappeler les horaires d’ouverture et que des amendes sont infligées dans chaque cas où un auteur est identifié. | cm

Deux élus (seulement) en lice dans un mois

Le dimanche 29 novembre prochain, le menu sera copieux pour les citoyens de Courtelary qui ajouteront, aux votations fédérales et régionale (le projet de fusion des communes du Haut-Vallon !), le renouvellement de leurs autorités exécutives locales.
On arrive effectivement cet hiver en fin de législature dans le chef-lieu, et ces élections municipales désigneront notamment le Conseil en place pour une ou quatre nouvelles années, selon le verdict sur la fusion bien sûr.
Le délai de dépôt des candidatures porte jusqu’au 2 novembre, et chacun aura donc encore un mois pour rendre une décision définitive, mais le maire tenait hier soir à ce que les élus en place informent leurs concitoyens de leurs intentions. Ce qu’ils ont fait volontiers et il ressort ainsi que seuls deux membres de l’Exécutif se représenteront pour la prochaine législature : Benjamin Rindlisbacher, maire, et Roberto Previtali, conseiller municipal. Tous deux brigueront donc un nouveau mandat, après respectivement 4 ans et 6 ans au sein des autorités.
Par contre, Doris Bordichini, Ronald Ermatinger, Cyril Froidevaux et Johnny Stauffer renoncent à se représenter ; avec le siège laissé vacant par la récente démission de Bertrand Barras, pas moins de cinq postes sont donc à renouveler dans le chef-lieu.
Avis aux intéressés ! | cm

SEL de la Suze

Grâce au SEL de la Suze, des nettoyages efficaces et très appréciés

Vendredi et samedi derniers, pas loin de 250 personnes, enfants et adultes confondus, ont participé activement aux « Poutzdays », la version régionale des Clean Up Days, ces rendez-vous citoyens de nettoyage de l’espace public et naturel. Ensemble, ils ont récolté une montagne de détritus, dans les rues de Courtelary, Cormoret et Villeret, le long des sentiers pédestres avoisinants et sur les berges de la Suze et de la Doux.

Cette belle initiative revient au SEL de la Suze (Système d’échanges local), que coordonne Florence Coureau Thibaut, une habitante du chef-lieu.

Les quelque 200 élèves du Syndicat scolaire CoViCou ont pris part à cette action vendredi ; on soulignera que ce rendez-vous remplace le ramassage du papier, supprimé depuis que des bennes de récupération du carton/papier sont disponibles aussi bien à Courtelary qu’à Cormoret. Une telle action permet de sensibiliser les écoliers à la problématique des déchets en général, ce que la récolte de papier visait pour objectif central à ses débuts. Tous les élèves engagés vendredi ont en particulier compris l’importance de lutter contre le littering.

Une quarantaine de personnes ont mené les nettoyages du samedi. Au total des deux journées, la quantité de déchets récoltés était impressionnante et peu ragoûtante. On soulignera que les écoliers ont notamment ramassé un nombre incroyable de mégots ; ils remercient sincèrement les fumeurs qui éliminent leurs restes par des voies normales, cendriers ou poubelles s’entend.

La Municipalité de Courtelary, pour sa part, adresse ses chaleureux remerciements au SEL de la Suze, aux écoliers, au syndicat scolaire CoViCou et à tous les participants de ces journées citoyennes.

Projet alentours du collège

Un demi-million pour sécuriser enfin et aménager les alentours du collège

Un préau sans véhicule à moteurs, de nouveaux parcs à vélos et à trottinettes, une place de jeu multi-âge pour toute la population et une place sécurisée pour les bus scolaires : un projet global très séduisant et améliorant la qualité de vie locale est soumis à l’assemblée municipale
En assemblée communale du mardi 29 septembre prochain, les autorités vont soumettre aux ayants droit un projet global d’aménagement qui met la sécurité des piétons au premier plan, tout en favorisant le mélange des générations aux alentours du collège. L’ensemble est devisé à un demi-million de francs, une somme certes importante, mais il apportera indéniablement une amélioration sensible de la qualité de vie pour tous les habitants.


Le trafic sorti du préau
La circulation motorisée, devant le collège, inquiète les autorités scolaires et municipales depuis de nombreuses années. Diverses solutions ont été envisagées, qui jamais ne donnaient entière satisfaction.
Or il semble bien qu’aujourd’hui, avec le projet présenté ici et en assemblée municipale de la semaine prochaine, on atteigne tous les buts visés, à commencer par la sécurité des écoliers et autres usagers du collège et des infrastructures sportives. Les véhicules ne s’approcheront plus de l’école, puisque sont prévues : tout au sud-est, une zone d’attente pour les bus scolaires et une bande « dépose-minute » pour les parents, du côté de la rue de la Châtelaine des places de stationnement pour les enseignants.

Nouvelle entrée et sens unique
On le découvre sur le plan ci-contre, la zone d’attente pour les bus sera équipée de quais de sécurité et installée le long d’un nouveau cheminement à sens unique, avec arrivée quasiment au coin de la place rouge et sortie par l’entrée existante. A l’Est de ce secteur seront dessinées trois ou quatre places de stationnement pour les enseignants itinérants, qui doivent circuler rapidement entre plusieurs collèges et notamment ceux du syndicat CoViCou.
Les parents qui viennent déposer ou chercher leur enfant emprunteront le même cheminement, en colonne sur une bande marquée en couleurs, au sud de la zone réservée aux bus.
L’allée du collège sera équipée de plots qui empêcheront tout véhicule de pénétrer sur le préau.

En jaune, le seul cheminement qui sera désormais accessible aux véhicules à moteur, au sud-est du collège ; tout le reste de la zone entourant l’école sera exempt de circulation motorisée (en gris, la route cantonale)


A la Châtelaine
Pour les enseignants, un nouveau parking sera créé à l’ouest du collège : une douzaine de cases pour voitures et deux places pour deux roues motorisés seront aménagées du côté de la Châtelaine, à peu près sur l’ancienne place de jeu. Pour les piétons et les cyclistes, un nouveau chemin sera tracé en élargissant un peu l’actuel ; un gabarit plus important est en effet exigé lorsque le trafic est mixte (piétons et deux-roues).
La sortie sur la Chatelaine demeurera évidemment sécurisée (demi-barrières contraignant à poser le pied) et le trafic motorisé clairement séparé.
Nouveaux : le parc à bicyclettes sera installé le long du chemin arrivant de la Châtelaine, dans le décrochement existant. Quant aux trottinettes, elles auront leur propre abri ad hoc, au nord du collège, adossé au mur nord de la bibliothèque.

La partie Ouest du projet : les places de stationnement pour les enseignants (jaune), le cheminement pour les piétons et les deux roues (violet) et le couvert à vélo (rose) ; en bleu, une petite partie de la place de jeu communale (le collège se situe à droite de ce plan)


Parfaitement supportable pour les finances locales
Pour ce projet très attendu, le Conseil municipal propose à l’assemblée de voter un crédit de 500’000 francs, certes nettement plus élevé que le montant refusé pour refaire la place de jeux de La Châtelaine. Mais la place de jeux n’est ici qu’une composante ; les principaux investissements concernent la sécurité des élèves et des enfants du village, qui incluent de gros travaux de génie civil, compris dans le crédit.
Vincent Fleury, administrateur des finances, est formel : cette dépense est parfaitement supportable pour la Commune, même en période de (post)pandémie. Non sans souligner que la Municipalité va réunir toute l’aide financière possible, auprès d’associations (Parrainage des communes de montagne, notamment) et autres sponsors potentiels, afin de diminuer la facture finale. | cm

La place de jeux du village, un lieu intergénérationnel

Le projet englobe une place de jeux sise à l’Ouest du collège, sur la surface en dur où l’on avait installé les conteneurs provisoires pour le collège de Villeret. Dessinée par le même spécialiste que celle de Cormoret -une place dont le succès ne se dément pas, cinq ans après son ouverture ! -, elle s’étendra sur près de 500 mètres carrés, dont le revêtement sera évidemment adapté et donc sécurisé.

Plaisir et santé
Parmi les engins proposés, certains, regroupés à proximité immédiate de bancs publics, s’adresseront aux tout petits. D’autres sont conçus pour des enfants plus âgés, d’autres enfin pour des préadolescents.
Si les normes de sécurité ont été fortement élevées ces dernières années, qui interdisent certains engins auparavant courants, un autre objectif capital anime désormais les concepteurs de tels endroits : faire bouger sainement les enfants, les aider ludiquement à se développer physiquement au mieux. Conséquemment, les installations prévues stimulent chez leurs utilisateurs un effort physique spontané, et aident à augmenter leur force, leur agilité, leur équilibre et leur coordination.
On signalera au passage que le stables de ping pong ne sont pas touchées par ces aménagements ; elles demeureront définitivement à leur place, à l’Est du collège.

Rencontre et partage
Important : cette place de jeux n’est en rien liée au Syndicat scolaire, elle est destinée à toute la population et sera conséquemment ouverte 365 jours sur 365. En réunissant diverses générations d’enfants et d’adultes, avec parents, grands-parents, fratries et autres habitants qui en feront une destination de promenade et de pause sur ses bancs, cette place de jeu offrira à la population un lieu de rencontre appréciable.
Aujourd’hui, nombreux sont les habitants de Courtelary à fréquenter la Cour-à-Moret de nos voisins. Nul doute qu’avec notre nouvelle place, nous favoriserons encore les échanges entre les deux villages, les familles appréciant d’alterner ces lieux de détente. | cm

Vue en 3D, depuis l’ouest, sur la future place de jeux communale (en gris au fond, le collège)

Les échos du Conseil du 25.09.2020

Des mesures particulières pour l’assemblée municipale

Pas question de jouer avec la santé des ayants droit, tout sera mis en place pour assurer la sécurité sanitaire
L’assemblée municipale dite des comptes, prévue en juin dernier, avait dû être repoussée rappelons-le. Elle aura bel et bien lieu le 29 septembre prochain, un mardi soir exceptionnellement, et à la halle de gymnastique du collège, un lieu exceptionnel aussi, dont le volume permet d’assurer la distanciation sociale requise.


Chaises numérotées
Une liste des participants sera tenue à l’entrée.
Par ailleurs, en plus d’être disposées de manière adaptée, les chaises seront numérotées et toutes munies d’une carte que leur utilisateur remplira, avant de la glisser dans l’urne en sortant de la salle. Ainsi, et ainsi seulement, la Municipalité respectera parfaitement les règles édictées par l’Office fédéral de la santé pour assurer le traçage de toute possible contamination.
Pour assurer la fluidité à l’entrée, ainsi qu’un démarrage de l’assemblée à l’heure prévue, les participants sont instamment priés de rallier les lieux un peu avant 20 h. Merci par avance !
Les autorités municipales exhortent tous les habitants à respecter les distances sociales en vigueur (150 cm au minimum avec toute personne qui ne vit pas dans le même ménage), dans la salle mais également dehors, avant d’entrer.

Au menu
On rappellera l’ordre du jour copieux de cette assemblée présidée par Jean-Marc Tonna et qui commencera par viser les comptes municipaux 2019, que nous avons abondamment présentés déjà dans ces colonnes et que commentera le maire, Benjamin Rindlisbacher.
Les participants se prononceront ensuite sur un crédit d’engagement de 500’000 francs  pour la sécurisation globale des alentours du collège ; Johnny Stauffer présentera cet objet qui fait l’objet d’une page complète dans le présent journal.
Roberto Previtali se chargera ensuite de détailler le projet d’assainissement du ruisseau du Crêt du Sapelôt, travaux pour lesquels est sollicité un crédit de 75’000 francs.
Un autre crédit, de 100’000 francs celui-là, est soumis aux ayants droit pour pouvoir implanter dans la commune des conteneurs semi-enterrés destinés aux déchets ménagers ; Cyril Froidevaux présentera cet objet.


Bons de garde
Johnny Stauffer expliquera ensuite aux participants les raisons de l’introduction des bons de garde, qui doit être officiellement avalisée par le Législatif et qui se double d’une modification du règlement d’organisation de la crèche Les Moussaillons.
Autre règlement à approuvé, celui du Centre régional de compétences et protection civile du Jura bernois, en particulier sa modification relative au transfert de tâches à l’association Jura bernois.Bienne, que présentera Doris Bordichini.
La parole reviendra au maire qui s’exprimera sur l’abrogation du règlement d’assurance de groupe en faveur du personnel de la commune, puis délivrera ses diverses informations.
Avant les traditionnels « divers », Cyril Froidevaux présentera l’évolution du dossier EcoPoint.  | cm

Mardi 29 septembre 20h
Halle de gymnastique
Merci de venir un peu en avance

Votations : avis important

Des mesures particulières seront mises en place cette fin de semaine pour les votations fédérales du 27 septembre. Le bureau de vote et de dépouillement (qui se tient normalement dans le bâtiment de l’administration) a en effet été déplacé à la Salle communale, pour cause de coronavirus.
Ouvert de 10 h à 12 h comme de coutume, le bureau de vote demandera une discipline particulière des ayants droit, qui devront entrer par une porte et ressortir par une autre, et sont par ailleurs tenus de respecter parfaitement la distance sociale (1 m 50 avec toute personne qui ne vit pas dans le même ménage), aussi bien dans le bâtiment que dehors, dans l’éventuelle file d’attente.
Les personnes à risques -voire tout le monde, si les directives de l’OFSP l’exigent d’ici dimanche ! – devront porter un masque, qu’elles prendront chez elles et ajusteront avant de rejoindre les abords de la salle.
Les autorités municipale recommandent vivement aux ayants droit de privilégier le vote par correspondance, qui simplifie la procédure et évite toute crainte de contamination. Rappelons que les enveloppes de vote, dûment remplies et fermées selon les instructions ad hoc, doivent être glissées dans la boîte de la Commune, demain samedi jusqu’à 18 h dernier délai.
Merci à tous pour votre compréhension et votre respect des mesures en place. | cm

Noces de diamant

La conseillère municipale Doris Bordichini a eu le plaisir, mercredi de la semaine dernière, d’effectuer une visite chez Denise et Otto Borruat, pour y marquer un événement hors du commun. Ce couple uni a en effet fêté ce mois ses noces de diamant, rien de moins !
Denise et Otto Borruat se sont unis civilement le 16 septembre 1960, avant de le faire religieusement le lendemain. De leur belle union sont nées deux filles, qui leur ont donné six petites-filles.
Ces époux de diamant vivent à Courtelary depuis 1958, l’année même où le mari entra le 1er janvier comme enseignant à l’école primaire du chef-lieu. Denise Borruat a pour sa part travaillé pour l’entreprise Camille Bloch, au sein de la garderie d’enfants, puis pour le commerce local Chez Jean-Pierre.
On se souvient évidemment qu’Otto Borruat fut le maire de notre commune durant trois législatures pleines, à savoir de 2005 à 2016, après avoir officié durant pas moins de treize années en tant que conseiller municipal.
Les autorités et la population adressent encore leurs chaleureuses félicitations et leurs meilleurs vœux à Denise et Otto Borruat. | cm

Nonante bougies soufflées à La Roseraie

Benjamin Rindlisbacher, maire, et Doris Bordichini, conseillère municipale, ont rendu visite mardi de la semaine dernière à Gilberte Nicolet-Doriot, une ressortissante du village où elle est bien et très avantageusement connue, qui vit au home La Roseraie depuis trois mois. L’occasion valait amplement le déplacement : Mme Nicolet a fêté le 16 septembre son nonantième anniversaire !
Née à Reconvilier où elle a passé son enfance, la nouvelle nonagénaire a vécu dans le chef-lieu depuis 1955, soit l’année de son mariage. Elle y a travaillé durant un quart de siècle au service de l’entreprise Camille Bloch. De son union avec Pierre-André Nicolet sont nées trois filles. Veuve depuis 2001, Mme Nicolet a la joie d’être aujourd’hui six fois grand-maman.
Avec les sincères félicitations et les vœux chaleureux de la Municipalité et des habitants de Courtelary. | cm