Archives de l'auteurcourtelary

A propos de l'auteur

courtelary

SideBar

Les échos du Conseil du 14.08.2020

La Crèche a dix ans, on la fêtera en 2021

La crèche municipale Les Moussaillons, qui a rouvert lundi ses portes après ses vacances estivales, souffle dix bougies en ce mois d’août 2020. C’est en effet en août 2010 qu’a été créée cette institution, qui est devenue municipale le 1er octobre 2018, lorsqu’elle est passée sous la responsabilité de la Commune.
Les mesures de précaution sanitaires étant ce qu’elles sont, une manifestation anniversaire n’est pas envisageable cette année. Aussi les autorités ont-elles décidé que l’institution sera fêtée dignement l’année prochaine, lorsque la population pourra y être conviée librement, on l’espère bien du moins.


Précieuse !
A l’occasion de ce dixième anniversaire, les autorités félicitent les responsables et le personnel des Moussaillons. Elles soulignent par ailleurs l’importance non négligeable du rôle que cette institution a joué dans le développement harmonieux du village cette dernière décennie. L’initiative de ses créatrices, en 2010, a incontestablement attiré de nombreuses familles à Courtelary. | cm

On la baptisera rue du Tilleul !

Notre commune comptera tout bientôt une nouvelle rue. Le Conseil municipal a effectivement décidé de baptiser le chemin menant de la route cantonale au futur EMS Hébron, dont la construction est en cours. Actuellement, cette portion de rue appartient à la Grand-Rue, dont il porte des numéros doublés de lettres. Pour un visiteur de l’extérieur, ces adresses improbables sont difficiles à dénicher.
Dès lors, c’est en suivant la toute nouvelle rue du Tilleul qu’on accèdera au home. Le choix de cette appellation s’appuie sur plusieurs arguments.
Tout d’abord, le Conseil municipal a voulu traduire concrètement, dans les dénominations locales, la présence de trois feuilles de tilleul sur les armoiries de Courtelary.
Par ailleurs, les autorités sont sensibles à la riche symbolique du tilleul, cet arbre sous lequel on installe souvent un banc, dont les feuilles en forme de cœur lui ont conféré le pouvoir de pousser les couples à la fidélité, et qu’on plantait notamment devant les fermes, en Franche-Comté voisine, pour indiquer aux passants qu’ils y étaient bienvenus.


Plantation en vue
Ce nom choisi, les autorités vont maintenant faire tout leur possible pour trouver un endroit et un propriétaire favorable, le long de cette rue, pour y planter un tilleul et installer un banc public sous son ombrage. Le cas échéant, la rue et son arbre seront inaugurés simultanément, en temps voulu. | cm

Elle est placée sous l’enseigne du tilleul, la rue menant de la route cantonale au home en construction

Les échos du Conseil du 17.07.2020

Les repas des Moussaillons peut-être cuisinés sur place

Depuis octobre 2018, soit lorsque l’institution est passée sous la responsabilité communale, CHEZ Camille Bloch livrait les repas consommés par les enfants et le personnel de la crèche Les Moussaillons. Or le 29 juin dernier, la Commune a reçu un courrier de cette entreprise, lui annonçant qu’elle n’assurerait plus ce service ensuite du 4 juillet.
La crèche n’appliquant pas le régime des vacances scolaires, il a fallu dans l’urgence trouver une solution pour assurer les repas des enfants jusqu’aux vacances de l’institution, soit jusqu’au 24 juillet y compris.

Cuisinier engagé
Un cuisinier professionnel a été engagé à durée déterminée pour assurer la confection de ces repas. Et au terme de la deuxième semaine sous ce régime intérimaire, les retours sont unanimement positifs, qu’ils émanent du personnel, des enfants ou de leurs parents.
Dès lors, étudiant présentement la méthode qui sera appliquée depuis la rentrée du 10 août prochain, le Conseil municipal n’exclut pas de continuer à confectionner les repas à l’interne.
Quoi qu’il en soit de sa décision définitive, les parents des enfants inscrits pour août, ainsi que le personnel de la crèche, seront informés immédiatement et en priorité.
Il va bien évidemment de soi qu’en concertation avec la direction et les éducatrices, le Conseil municipal s’attache, en tout temps, à proposer dans l’institution une alimentation saine et appropriée. | cm

Don

Le Conseil municipal a décidé, durant sa dernière séance en date, d’attribuer un don de cent francs à la Fondation Digger, qui œuvre dans le déminage humanitaire et est dirigée par un de ses citoyens. | cm

Les vacances administratives

Le bureau municipal demeurera fermé, pour les vacances estivales, du lundi 27 juillet au vendredi 7 août y compris. La réouverture interviendra le lundi 10 août ; les horaires appliqués seront spécifiés sur le site internet de la commune, qui seront adaptés notamment à l’évolution de la crise sanitaire. | cm

Bureau de vote

Pour le scrutin fédéral du 27 septembre prochain, le bureau de vote local a été constitué comme suit : président, Cyril Froidevaux ; secrétaire, Chloé Vorpe ; membres, Marine Vorpe, Caroline Vuillaume, Nicolas Ehrmann, Cédric De Souza Nitu, Laurentin Docourt ; suppléants, Danielle Wäcker, Claire-Lise Weibel, Olivier Dornbierer, Thierry Demierre. | cm

Sacs consignés : le choix s’élargit

Dès aujourd’hui vendredi, le choix s’élargit sensiblement, en matière de sacs à ordures ménagères consignés, vendus dans les commerces de la commune. Voyons plutôt :
Auprès du magasin Denner, on trouve désormais des sacs de 35 litres, mais également des sacs de 17 litres.
Le commerce Chez Jean-Pierre propose pour sa part trois sortes de rouleaux de sacs : 35 litres, 17 litres et 110 litres. De surcroît, histoire de faciliter l’élimination ponctuelle de déchets relativement volumineux, la boulangerie-alimentation met également en vente des sacs de 110 litres à la pièce. | cm

Les échos du Conseil du 26.06.2020

Quelques dons

A la Ludothèque de Saint-Imier, le Conseil municipal a attribué mardi dernier un don de cent francs. Le même montant a été offert à la section Bienne-Jura bernois de Procap.
Pour son prochain festival musical à but non lucratif, agendé à août 2020, les autorités ont également accordé une somme de cent francs au Salon de musique de Cormoret.
La Grenouille, centre de théâtre jeune public établi à Bienne, recevra aussi un don de cent francs. | cm

Syndicat des eaux : Nouveau visage

Parmi plusieurs candidatures, le Conseil municipal a choisi de proposer celle d’Olivier Delobel, pour succéder à Pascal Walther au comité du Syndicat des eaux Courtelary-Cormoret. Sa nomination doit être avalisée par la prochaine assemblée des délégués.
Les autorités remercient Pascal Walther pour le travail accompli au sein de cet organe, ainsi qu’Olivier Delobel pour sa mise à disposition. Elles souhaitent à ce dernier beaucoup de plaisir dans sa future nouvelle fonction. | cm

L’Espace Nicolas Béguelin appartient à la SDC

La Municipalité a vendu le bâtiment qui abrite l’Espace Nicolas Béguelin à la SDC (Société de développement et d’embellissement de Courtelary, présidée par Michel Zurbuchen). Cette société a mis en valeur cet immeuble, qu’elle entretient, rénove et fait vivre depuis le début des années 1990, investissant temps et argent dans les différents travaux et autres manifestations.
Il apparaissait donc très logique de le lui vendre, en régularisant une situation de fait, avant que la SDC n’entreprenne de nouveaux et importants travaux.
Tout prochainement en effet, la réfection du sol et des sanitaires sera lancée par la nouvelle propriétaire.
L’acte de vente a été signé la semaine dernière et le transfert sera effectif dès son inscription au Registre foncier.
Le Conseil municipal souhaite bon vent à la SDC et la remercie chaleureusement de son implication concrète à la vie sociale et culturelle de la commune. | cm


Cassons combustibles : les abus foisonnent

Mercredi 17 juin, une fois de plus, les services techniques ont été confrontés à une situation déplorable, en de nombreux endroits de la commune : des citoyens irrespectueux, volontairement ou non, avaient déposé sur les chaussées quantité d’objets ou matériaux cassons qui n’avaient vraiment rien de cassons combustibles…

Le métal à la Châtelaine !
Conséquemment, les autorités répètent une fois encore que les collectes de cassons combustibles sont réservées aux gros objets (meubles, matelas, volumineux récipients plastiques, notamment), composés de matériaux combustibles (bois, matière textile ou plastique, etc.) et dont les dimensions empêchent de les glisser dans un sac officiel consigné.
Les meubles et autres gros objets de composition mixte seront préalablement débarrassés de leurs parties métalliques.
Toutes les pièces constituées entièrement ou majoritairement de métal devront être apportées, les jours de collecte ad hoc (voir le MémoDéchets) et durant les heures d’ouverture, au garage de la voirie qui est situé au numéro 9 de la Châtelaine.

Une étude en cours
Face à la multiplication des incivilités dans ce domaine, la Commune réfléchit actuellement à une nouvelle organisation des collectes, qu’elle entend mettre en place dès l’année prochaine.
En attendant, et afin que ce service gratuit puisse continuer à être offert à la population, chacun est instamment prié de respecter les règles en vigueur. Merci par avance. | cm

Les déchets de ce genre n’appartiennent nullement à la catégorie des cassons combustibles et doivent être apportés au garage de la voirie, lors des collectes ad hoc

Pour diminuer frais et impacts environnementaux

La Municipalité vient d’acquérir et de mettre en service le nouveau véhicule communal qui était inscrit au budget 2020. Cet engin permettra de réduire les coûts et la pollution des petits transports, en évitant aux services techniques de devoir utiliser un gros engin pour le déplacement de personnes ou d’objets de faibles dimensions.
Par ailleurs, grâce à cette voiture, les employés de l’administration et les membres des autorités municipales pourront limiter leurs frais de déplacements, en lien évidemment avec les affaires communales. Le personnel l’utilise pour des trajets de courte distance.
Le véhicule a bien sûr été « customisé » aux couleurs de la Municipalité. | cm

Le nouveau véhicule communal

Nouvelle directrice pour Les Moussaillons

Le Conseil municipal vient de nommer la nouvelle directrice de la crèche Les Moussaillons, en la personne de Zahia Rahmani, une habitante de La Chaux-de-Fonds, jeune quadragénaire possédant déjà une belle expérience dans le domaine. Educatrice de l’enfance diplômée, la nouvelle employée possède également une pratique de la gestion d’équipes. Engagée à un taux de 70 pour cent, elle entrera en fonction le 1er août prochain.
Mme Rahmani a été choisie parmi une longue liste de candidatures, dont plusieurs de haute qualité. Les autorités municipale se réjouissent de collaborer avec elles et lui souhaitent d’ores et déjà la bienvenue.
A Coraline Meier, qui a assuré la fonction directoriale depuis le passage au caractère communal de l’institution, le Conseil municipal adresse ses chaleureux remerciements ; il est très heureux qu’elle demeure fidèle à la crèche locale, où elle avait souhaité privilégier les tâches d’éducatrice, plutôt que la direction pédagogique. | cm

Cimetière : trop de tombes sont laissées à l’abandon

Les autorités du chef-lieu ont été interpellées par des habitants de l’agglomération, quant à l’état du cimetière de Courtelary et Cormoret. Visite effectuée sur place, elles ont pu constater effectivement que de trop nombreuses tombes sont littéralement laissées à l’abandon et ont conséquemment été colonisées par des végétaux de grandes dimensions, qui poussent librement dans tous les sens, débordant sur les tombes voisines et les allées notamment.

Un appel aux familles
La Municipalité de Courtelary va contacter les familles des défunts inhumés dans ces tombes, celles qu’elle parviendra à localiser du moins. Par courrier personnel, comme par le présent avis officiel, elle les exhorte à remettre les sépultures concernées dans un état répondant aux exigences du règlement du cimetière.
Ce règlement stipule notamment, en son article 36, que « tous les monuments et objets d’ornement doivent donner par leurs formes, leurs matériaux et leurs contenus, une impression de dignité et de décence et contribuer à l’harmonie du cimetière qui prime sur l’esthétique particulière de ces éléments distinctifs ».


Variétés naines
Le règlement précise par ailleurs que le espèces végétales utilisées comme plantations permanentes doivent impérativement appartenir à des espèces naines, de rosiers ou autres conifères en particulier ; les espèces végétales envahissantes sont proscrites et aucune plante ne doit empiéter sur une autre tombe.
Plus loin, ce texte spécifie que les monuments ou objets non conformes aux prescriptions doivent être enlevés ou entretenus de manière à répondre à ces règles. Dans le cas où les familles des défunts ne procèdent pas aux travaux demandés, la commune les exécute par substitution, mais à leurs frais évidemment.
Assumant l’entretien des allées, les services municipaux concernés invitent les personnes concernées à faire de même avec les tombes et les en remercient pas avance. | cm

Les échos du Conseil du 12.06.2020

Soutien à l’égalité

Le Conseil municipal a décidé d’attribuer un don de deux cents francs au frac, le Centre d’information et de consultation qui s’engage pour l’égalité des chances des femmes et des hommes dans le monde du travail, sur le territoire du Jura bernois et de Bienne.
Le frac fêtait l’an dernier son 10e anniversaire et parmi ses quelque mille consultations annuelles, il en a donné à des habitantes de notre commune. Rappelons que son but consiste à proposer aux femmes un lieu d’échanges et un réseau, un point de contact facilement accessible sur toutes les questions concernant le travail et la conciliation entre famille et travail. Le frac est également ouvert aux hommes qui souhaitent augmenter leur part dans les activités familiales. | cm

Délégation

Ronald Ermatinger, conseiller municipal, représentera les autorités locales à l’assemblée générale annuelle du SASC (Service d’action sociale Courtelary), le jeudi 18 juin dans la commune. | cm

Rendez-vous à tous le 29 septembre

Les autorités communales ont décidé de repousser l’assemblée municipale, qui était initialement prévue en ce mois de juin. En raison de la pandémie bien évidemment, cette séance du Législatif locale a été agendée au 29 septembre prochain. Attention : exceptionnellement, et pour des raisons d’obligations diverses, cette assemblée se déroulera bien un mardi soir.
Le Conseil municipal se réjouit d’ores et déjà de pouvoir rencontrer la population à cette occasion, ensuite d’une pause estivale dont on espère bien qu’elle aura permis de tourner la page Covid-19.
Les comptes communaux 2019 (présentés en détails vendredi dernier dans ces colonnes) et quelques objets d’actualité seront soumis le 29 septembre, dès 20 h au Centre communal, aux ayants droit de la commune. Nous en parlerons ici en temps voulu. | cm

Garde d’enfants : les demandes doivent être remplies

L’administration municipale rappelle à la population que le système des bons de garde entrera en vigueur au 1er août prochain dans la commune. Pour tous les parents qui ont besoin de faire garder leur enfant dans une crèche ou auprès d’une famille d’accueil, dès la prochaine rentrée scolaire, il est donc temps de remplir la demande ad hoc.
La période des vacances estivales étant proche, il est fortement conseillé de procéder ce mois encore aux démarches ad hoc.
Toutes les informations souhaitables, quant au nouveau système de subventionnement, figurent sur le site de la commune (www.courtelary.ch).

Les Moussaillons sont sur kiBon
Ce nouveau système change la manière de soutenir les parents qui doivent faire garder leurs enfants. Ainsi les aides financières seront-elles désormais versées directement aux parents, à travers les fameux bons, et non plus aux institutions.
Rappelons que pour avoir accès à un bon de garde, il faut impérativement choisir de faire garder son enfant dans une institution (crèche ou maman de jour) reconnue par le Canton de Berne et située sur le territoire de ce dernier.
On soulignera que la crèche municipale Les Moussaillons appartient à ces institutions officielles, qui vient d’ailleurs de faire son entrée sur le site kiBon.

Tout sur internet
Les parents pourront remplir leur demande en ligne, grâce au formulaire accessible par l’application kiBon, que l’on trouve sur www.kiBon.ch. Le grand avantage de cette application : le système est simple et le formulaire est transmis instantanément à l’administration compétente.
De surcroît, comme pour les déclarations d’impôts en ligne, les données enregistrées sur kiBon sont accessibles en tout temps et partout au requérant qui pourra les modifier si besoin et les récupérer l’année suivante.
Les parents qui n’ont pas accès à Internet peuvent solliciter des formulaires papier auprès de l’administration communale, où ils devront les rapporter une fois remplis de manière exhaustive.

Besoin d’aide ?
Dans les cas exceptionnels, l’administration municipale pourra apporter son aide aux parents qui ne parviendraient pas à remplir le formulaire ad hoc. Cette aide sera dispensée dans les bureaux de la Commune et sur rendez-vous préalable uniquement (032 944 16 01, admin@courtelary.ch).
Il va de soi, par ailleurs que l’administration répond très volontiers, par courriel en priorité, par téléphone en cas d’impérative nécessité, aux questions des parents en lien avec ce nouveau système. | cm

En septembre
En raison de la pandémie, le règlement relatif à l’introduction des bons de garde dans la commune, sera soumis rétroactivement aux ayants droit de la prochaine assemblée municipale, donc à fin septembre. Ce qui n’empêche nullement l’introduction de ce système au 1er août prochain. On rappellera en effet que le budget communal 2020 a pris en compte les montants nécessaires prévisibles. | cm

Les échos du Conseil du 05.06.2020

Jordan Zeller est entré en fonction

La Municipalité a reçu des candidatures très intéressantes, répondant à une mise au concours récente concernant la voirie communale. En raison d’une réorganisation de ce service, doublée d’une arrivée en retraite, les autorités ont décidé d’engager deux personnes, d’ici la fin de l’année en cours.
On précisera que Domenico Paladino aurait dû jouir de sa retraite au 31 mai dernier, qui a cependant accepté de prolonger son engagement jusqu’à son remplacement. La Commune l’en remercie chaleureusement.

Un enfant du village
Un engagement a donc été réalisé ce printemps à la grande satisfaction des autorités. Jordan Zeller, 27 ans ce mois, a en effet pris officiellement ses fonctions le 1er juin, qui travaillait déjà pour la voirie locale durant les derniers jours de mai.
Marié, père de deux bambins et domicilié à Cortébert, Jordan Zeller a suivi une formation agricole, exerçant cette profession chez son père Ernest, ainsi qu’en divers endroits où il a assuré des dépannages, avant de travailler pour une entreprise de la Vallée de Tavannes.
« Lorsqu’un remplacement de voyer-fontainier a été mis au concours à Cortébert, je me suis lancé, sans du tout connaître la fonction. Or grand bien m’en a pris, ce métier m’a immédiatement séduit, par sa diversité notamment. »
C’est donc un employé particulièrement enthousiaste, dont notre voisine de Cortébert a grandement apprécié les qualités professionnelles, soin et sérieux en particulier, que le Conseil municipal se réjouit d’avoir engagé. | cm


Jordan Zeller a pris ses fonctions avec enthousiasme

La vigilance paie : les comptes 2019 bouclent favorablement

Le tissu fiscal de la commune est visiblement en bonne santé. De quoi appréhender avec une certaine sérénité les effets du Covid et les gros investissements à venir.
Vincent Fleury, administrateur des finances, a pu boucler de manière très satisfaisante l’exercice comptable 2019 : un résultat positif de quelque 856’000 francs au compte général, soit une amélioration dépassant le million de francs, puisque le budget prévoyait un excédent de charges d’environ 206 000 francs. Au compte global (celui qui englobe également les Financements spéciaux), le résultat positif atteint près de 989’000 francs, sur un roulement d’environ 8,5 millions de francs.


Une belle santé fiscale
Cette bonne surprise est due essentiellement aux recettes fiscales, lesquelles se sont révélées supérieures au total budgété, de quelque 961’000 francs. Les impôts sur le revenus des personnes physiques sont supérieurs de 668’000 francs aux prévisions basées sur l’exercice précédent ; s’y est encore ajouté une hausse de 115’000 francs environ pour les impôts sur la fortune des mêmes personnes physiques. Des améliorations appréciables, et imprévisibles : « Les habitants ont augmenté, d’une part, et l’année 2019 a visiblement été bonne pour nos citoyens, sur le plan professionnel », se réjouit Vincent Fleury. Non sans souligner : « Dépendant proportionnellement assez peu des personnes morales, nous n’avons pas à redouter des effets trop importants de la RFFA ».


Jolies surprises
Au sujet des personnes morales justement, on précisera que le partage d’impôts sur leur bénéfice a été supérieur au budget de quelque 34’000 francs, lui qui concerne les entreprises tenant à Courtelary une antenne mais non leur siège. Les taxations spéciales (41’000 francs de plus) et les taxes immobilières (89’000 francs de plus) ont réservé elles aussi de jolies surprises, tout comme l’encaissement d’impôts précédemment dépréciés (35’000 francs).
On conclura ce chapitre en précisant que l’Indice de rendement harmonisé (IRH) de Courtelary est toujours inférieur à la moyenne cantonale (ce qui vaut à notre commune de toucher 224’000 francs de prestation complémentaire au titre de la péréquation financière), mais qu’il se situe désormais parfaitement dans la moyenne régionale ; cet IRH reflète la « qualité » des contribuables.


On tient le budget
Un second facteur important mérite d’être relevé : les charges de formation furent inférieures au budget, de près de 160’000 francs, pour diverses raisons imprévisibles à l’heure d’établir les prévisions.
On ne saurait évidemment passer sous silence la grande vigilance dont les conseillers municipaux font preuve depuis plusieurs années, en respectant le budget au plus près possible et en faisant preuve de modestie, aussi bien dans les dépenses courantes que dans les investissements.


Des financements équilibrés
Au chapitre des financements spéciaux, on ne s’arrêtera pas à celui de l’alimentation en eau, qui a vu la commune transférer patrimoine et responsabilité au syndicat intercommunal nouvellement créé.
Le FS du traitement des eaux usées boucle sur un tout petit excédent de dépenses (environ 2300 francs) et présente une fortune actuelle de 466’000 francs. La gestion des déchets a elle aussi généré un excédent de revenus, chiffré à quelque 22’000 francs et dû notamment à des frais d’incinération plus bas que prévus et des taxes plus élevées induites par l’augmentation de la population ; ce FS s’élève à quelque 43’000 francs.

Investissements mesurés
Les investissements ont à peine dépassé 300’000 francs en 2019, alors que le budget prévoyait un total de 1,8 millions de francs. L’explication principale réside évidemment une fois encore dans le changement de système au niveau de l’alimentation en eau. Par ailleurs, on rappellera que l’assemblée a refusé l’aménagement prévu de la place de jeu de la Châtelaine (120’000 francs), tandis que les travaux de réfection de la route éponyme (crédit de 145’000 francs accepté par l’assemblée de juin 2019) ont dû être repoussés ; on espère qu’ils pourront être menés avant la fin de l’été.

La fortune grossit
Quant aux autres différences avec le budget, on soulignera qu’elles sont pour la plupart très minimes, et relèvent de dépenses liées.
La fortune actuelle de la commune s’élève à quelque 4 millions de francs, qui a grossi de 925’000 francs en 2019. De quoi absorber un peu plus sereinement les effets Covid… | cm

La commune à un tournant

Cet exercice très positif ne doit pourtant pas pousser la Commune à l’euphorie. « Nous arrivons à un carrefour », souligne l’administrateur des finances. Des investissements conséquents vont devenir indispensables ces toutes prochaines années, en particulier pour le collège. La plus grande vigilance demeure donc de mise. Ce d’autant plus que nous n’échapperons pas aux effets négatifs de la pandémie. »
Et Vincent Fleury de souligner que les autorités continueront à soutenir les dépenses qui sont nécessaires au bien des citoyens et au développement du village. « S’il ne faut pas afficher un optimisme excessif, il est cependant confortable de pouvoir appréhender l’avenir avec davantage de sérénité, grâce à quelques exercices positifs. Mais attention : il n’est vraiment pas temps de toucher à la quotité fiscale. Même si elle est clairement supérieure à la moyenne du Jura bernois (2.14, contre 1.89), réglons d’abord les problèmes que générera la pandémie, puis assumons les gros investissements en vue. Il serait malvenu d’abaisser la quotité, pour devoir la réaugmenter à court, voire à très court terme… ». | cm

Info ForêtSuisse – déchets en forêt

Document

Les échos du Conseil du 08.05.2020

L’administration maintient son horaire spécial

Pour l’ouverture du guichet de l’administration municipale, le Conseil a décidé de maintenir l’horaire spécial mis en place au début de la crise sanitaire. Jusqu’à la fermeture estivale qui interviendra le 24 juillet prochain, les habitants peuvent donc toujours rencontrer le personnel administratif les lundi, mardi, mercredi et jeudi matin de 10 h à 12 h.
Le jeudi après-midi, de 13 h à 18 h, est réservé à des séances sur rendez-vous préalable (rendez-vous à fixer en appelant le 032 944 16 01).

Téléphone et courriel
La pandémie n’étant malheureusement pas terminée, la population est cependant remerciée chaleureusement de privilégier tant que possible les contacts téléphoniques ou par courriel (admin@courtelary.ch). Ce d’autant que pour protéger son personnel, la Municipalité suit les recommandations de l’OFSP et continue à appliquer des mesures de télétravail.
Avant les vacances estivales, des informations détaillées seront publiées dans ces colonnes, concernant la rentrée d’août et les horaires qui seront alors appliqués au guichet municipal.

Prudence !
Les autorités locales profitent de cette occasion pour rappeler à tous leurs concitoyens que le déconfinement par étape vise à générer la plus grande prudence générale face aux éventuelles contaminations. Ainsi chacun est-il expressément invité à respecter les mesures mises en place dans les commerces de la place, en termes de distanciation sociale surtout. Une distanciation qu’il convient d’appliquer en tout temps et en tout endroit, afin de contrer la propagation du virus.
A la rentrée scolaire partielle prévue lundi prochain le 11 mai, les enfants et adolescents seront soumis à des règles importantes, mais difficiles à accepter à leur âge. Il est donc capital que les adultes montrent l’exemple, notamment en évitant complètement de pénétrer sur les préaux ou autres terrains réservés exclusivement aux écoliers et à leurs enseignants.

Merci à tous pour votre vigilance et votre patience. | cm

Les échos du Conseil du 09.04.2020

Merci de rester vigilants malgré le beau temps

Les autorités municipales renouvellent leur appel à la population, en la remerciant chaleureusement pour la discipline dont elle a fait preuve jusqu’ici durant cette période particulière d’urgence sanitaire.
La Municipalité exhorte chacun à résister à l’appel du beau temps, des premières chaleurs et des Fêtes pascales. Malgré ces facteurs conjugués, auxquels s’ajoute évidemment une certaine lassitude bien compréhensible face à l’isolement, il est important que tous les habitants continuent à respecter scrupuleusement les restrictions et recommandations édictées par les autorités supérieures.
On évitera en particulier d’organiser des réunions ou des fêtes, à domicile comme à l’extérieur. La distance entre personnes doit impérativement demeurer de deux mètres, et les regroupements limités à cinq personnes au maximum.
Tout ceux qui le peuvent, et en particulier toutes les personnes à risque, resteront à leur domicile même durant cette période très tentante.

Dehors aussi
Les mêmes règles doivent être appliquées sur l’espace public. On évitera donc de regrouper des enfants ou/et des adultes sur les places de jeu ou de sport, dans des jardins ou ailleurs.
Le Conseil municipal se réjouit de voir que Courtelary s’est mis en mode « prudence » et il attend de chacun que cette attitude se prolonge jusqu’au moment très attendu où l’urgence sanitaire sera enfin levée.
En demeurant chez soi le plus possible et en ne s’approchant jamais des autres, les habitants de notre commune font montre d’une belle solidarité, entre eux et entre toutes les générations. C’est humainement très réjouissant et le plaisir de la rencontre sera d’autant plus apprécié lorsqu’il sera à nouveau permis.

De l’aide
Rappelons également qu’a été mis sur pied à Courtelary une chaine de solidarité locale, par des bénévoles offrant leur temps pour effectuer les commissions surtout, mais également des transports si besoin, ainsi que la livraison d’ouvrages commandés à la Bibliothèque municipale. Cette chaîne s’adresse en particulier aux aînés et autres personnes à risque élevé, qui l’atteindront en appelant le 032 944 16 01 en matinée des jours ouvrables, ou en écrivant à admin@courtelary.ch. | cm

Les échos du Conseil du 03.04.2020

Une aide communale d’urgence aux indépendants

Prêt sans intérêt aux commerces et entreprises en difficulté
Nul ne l’ignore : la pandémie du coronavirus met en position difficile une partie des commerçants, indépendants et artisans de notre village. En cas de situation économique grave, liée directement à l’urgence sanitaire et à ses effets sur la fréquentation, la demande, l’emploi et/ou l’approvisionnement, les indépendants de Courtelary peuvent désormais s’adresser à l’administration municipale, afin de solliciter un prêt sans intérêt.

Dans l’urgence
Soucieux d’apporter une aide rapide en cette période difficile, le Conseil municipal a en effet libéré lundi soir, à l’unanimité de ses membres, un crédit d’un montant total de 50’000 francs. Celui-ci est destiné à des prêt susceptibles de donner une bouffée d’oxygène aux indépendants locaux, et de leur permettre de faire face aux dépenses immédiates, dans l’attente des aides fédérales annoncées.
Un contrat de prêt sommaire a été établi par notre administration. Le document peut être téléchargé sur le site www.courtelary.ch. Il doit impérativement être complété et déposé à l’administration communale, jusqu’au 17 avril au plus tard.
Précisions importantes : il ne sera accepté qu’une seule demande par raison sociale et cette action ne sera pas reconduite.

En avril encore
A réception des demandes, la commission du budget se penchera sur les dossiers et proposera les montants à allouer. Cette répartition devra être avalisée par le Conseil municipal avant versement. La décision de l’Exécutif sera définitive et ne pourra faire l’objet d’aucun recours. Cette manière de procéder garantit le versement des prêts avant fin avril.
Aux bénéficiaires de cette aide, il sera demandé de s’engager à rembourser le prêt sur 5 ans au plus, en versant au minimum 20 % annuellement et la première fois en 2021.
Il ne sera perçu aucun émolument ni intérêt sur les montants prêtés dans le cadre de cette aide d’urgence. | cm


De la lecture malgré les mesures d’urgence !

Les ouvrages de la bibliothèque restent accessibles
En cette période particulière, le besoin de lecture n’est surtout pas moindre. La Municipalité et la Bibliothèque communale en sont parfaitement conscientes, qui ont mis sur pied une manière de rendre les ouvrages disponibles malgré la fermeture de l’institution. Ainsi tous les habitants confinés à leur domicile, ou privés momentanément d’activité professionnelle, auront-ils accès au vaste choix de la bibliothèque municipale.

Par courriel
Les personnes souhaitant emprunter un ou des ouvrages enverront un courriel à la bibliothèque, à l’adresse biblio.courtelary@bluewin.ch. Chacun précisera s’il souhaite des ouvrages en particulier, un genre de lecture précis, ou un choix de livres préparé par le personnel de l’institution. En détaillant l’âge et éventuellement les goûts des différents lecteurs, une famille donnera des indices précieux aux bibliothécaires pour confectionner un éventuel lot.   
La réception des livres se fera à la bibliothèque (à une date et une heure convenues par échange de courriel). Sur place, pour protéger les uns et les autres, on veillera à respecter scrupuleusement les mesures d’hygiène et de distance en vigueur durant cette période d’urgence sanitaire.
Signalons que les personnes qui ne peuvent se déplacer pourront se faire livrer les ouvrages par les bénévoles de la commune.
N’hésitez pas à contacter la Bibliothèque, c’est très volontiers que son personnel satisfera votre envie d’évasion par la lecture. | biblio-cm

Les échos du Conseil du 27.03.2020

Ce genre de matériaux ne doivent jamais être déposés aux points de collecte, et cette semaine ils n’étaient tout bonnement pas recueillis !

Lorsque solidarité et respect font défaut

Très mauvaise et très décevante surprise, mercredi matin pour la Municipalité et ses employés des services techniques : des habitants de la commune avaient tout bonnement déposé des cassons métalliques (de grandes dimensions qui plus est !) au bord de la chaussée. Un acte dénotant une absence totale de respect envers les cantonniers en particulier, envers la Commune et donc la collectivité en général.
Les auteurs de ce dépôt seront dénoncés et devront assumer les conséquences de cette dénonciation.
Formellement interdit
On rappellera que le dépôt de cassons métalliques aux lieux habituels est formellement interdit, les mercredis de récolte d’encombrants. Seuls les matériaux combustibles sont ramassés par notre partenaire de Vadec.
Les objets et pièces métalliques doivent impérativement être apportées au garage de la voirie, le jour même.
Cette manière de faire est clairement expliquée dans le MémoDéchets distribué en tous ménages, disponible par un coup de fil à la Municipalité en cas de besoin et lisible en tout temps sur le site internet de la commune.
La santé des uns…
Cette semaine de surcroît, la situation était particulière, pour cause de coronavirus. Afin de protéger son personnel -lequel doit travailler en débit de l’urgence sanitaire, ceci pour le bien de toute la communauté ! -, afin donc de protéger les cantonniers d’une potentielle contamination, les autorités avaient décidé de supprimer exceptionnellement la récolte des cassons métalliques.
Elles avaient annoncé cette restriction par affichage multiple dans la localité et ses commerces, ainsi que par publication dans la presse régionale, y compris sur les ondes de Radio Jura bernois.
Les auteurs de ces dépôts illicites ont donc contrevenu doublement aux directives ; ils se sont empressés de déposer mardi soir machines à laver, pneus et autres objets divers, en faisant fi aussi bien de la santé d’autrui que des règlements en vigueur.
Il ne sera certainement pas très compliqué aux autorités concernées de trouver les auteurs de ces actes déplorables…
En tous les cas, mercredi matin la Municipalité annonçait clairement que les cantonniers ne prendraient pas en charge le matériel en question.
Merci à la population de sa compréhension, elle qui, dans son immense majorité, respecte parfaitement les directives en vigueur. | cm

Voilà ce qui traînait notamment sur la chaussée mercredi matin, déposé le soir précédent par des individus risquant la dénonciation…


Aînés, n’hésitez pas à nous appeler !

Rappelons qu’une chaine de solidarité a été mise sur pied dans la commune, en cette période d’urgence sanitaire. Les autorités et l’administration remercient chaleureusement toutes les personnes qui se sont annoncées pour y prendre part bénévolement.
Cette organisation assume en particulier les commissions (denrées alimentaires et produits de première nécessité), mais également des transports (chez le médecin ou à la pharmacie par exemple) et la livraison de livres provenant de la Bibliothèque municipale.
La Municipalité exhorte les bénéficiaires potentiels, aînés ou personnes à risque élevé, à ne pas hésiter une seconde : demandez de l’aide, ce service a été créé pour vous ! On l’atteint au 032 944 16 01 en matinée, ou par courriel à admin@courtelary.ch. | cm


Nouvelle commissionnaire

Pour suppléer la démission présentée par Mélanie Tüscher pour la fin de l’année scolaire en cours, les autorités ont enregistré une seule candidature à la commission d’école, à savoir celle de Noelia Costoya Villar. Le Conseil municipal propose sa nomination à l’assemblée des délégués du syndicat scolaire. Il remercie chaleureusement cette maman de quatre enfants pour son engagement en faveur de la cause scolaire.
L’Exécutif adresse également sa gratitude à Mélanie Tüscher pour tout le travail qu’elle a effectué durant plusieurs années au sein de la commission. | cm


Déménagement de ruisseau

Un crédit de 75 000 francs sera soumis à l’assemblée municipale de juin prochain, pour les travaux d’assainissement à réaliser sur le ruisseau du Crêt-du-Sapelôt. On rappellera que ce petit cours d’eau passe actuellement sous une habitation à laquelle il cause de fréquentes inondations et autres dégâts.
Ce crédit permettra de déplacer le ruisseau, qui demeurera sous terre. | cm


Mobilité : l’Exécutif émet un souhait

Le Conseil municipal a étudié et préavisé favorablement la version 2021 de la Conception régionale des transports et de l’urbanisation (CRTU) pour le Jura bernois, dans le cadre de la procédure d’information et de participation ad hoc, qui court du 14 février au 27 mars 2020. Rappelons que les CRTU sont revues tous les quatre ans.
Il a étudié en détails les éléments proposés, en cours ou réalisables à terme, dont il a apprécié la diversité.
L’Exécutif local a cependant émis un regret : il souhaiterait en effet que la possibilité soit offerte, en gare de Courtelary, de recharger les véhicules électriques, qu’ils s’agissent de deux-roues ou de voitures.
A l’association Jura bernois.Bienne, qui a réalisé cette CRTU sur mandat du canton, les autorités locales ont donc suggéré de demander aux CFF de prévoir une telle borne à Courtelary. | cm

Une borne de recharge publique serait bienvenue à la gare


La cuisine en prêt

Le Centre éducatif et pédagogique de Courtelary (CEPC) va procéder cette année à une nécessaire rénovation de sa cuisine. Les travaux en question vont durer plus longtemps que prévu et l’institution était dès lors en recherche d’une solution, pour la période scolaire du 13 août au 18 septembre prochains.
Le Conseil municipal a répondu favorablement, la semaine dernière, à la demande du CEPC de pouvoir utiliser la cuisine du collège, durant la période susmentionnée. Il accède gracieusement à son souhait et lui garantit une mise à disposition exclusive de cette cuisine.
Les autorités informent donc tous les intéressés, sociétés ou autres groupements, que depuis la semaine 33 à la semaine 38 y comprises, cette cuisine sera indisponible à toute location. Elles remercient chacun de sa compréhension. | cm


Dyslexie : soutiennà l’information

Le Conseil municipal a décidé d’offrir gracieusement l’utilisation du Centre communal, le 7 mai prochain, à l’Association Dyslexie Suisse romande, laquelle y proposera une soirée d’information avec projection cinématographique, ouverte à tout un chacun.
Un film et une table ronde
Née à la fin des années 1990, l’association Dyslexie Suisse romande est fortement implantée dans le Jura bernois depuis 2011. Au comité romand siège d’ailleurs l’Imérien Laurent Pantet, qui assume notamment la fonction de vice-président.
Avec la projection du film intitulé Mon DYS à moi, l’association entend informer et sensibiliser la population aux troubles de l’apprentissage, invisibles et encore trop méconnus, qui touchent environ dix pour cent de la population.
La soirée de Courtelary s’adresse aux parents, aux professionnels de l’enseignement et du traitement des troubles, aux dyslexiques eux-mêmes et à toutes les personnes qui souhaitent être informées sur ces troubles. Le film retrace le parcours de familles avec des enfants en âge de scolarité qui sont confrontées à un trouble de l’apprentissage dys (dyslexie, dysorthographie, dysphasie, dyscalculie, dyspraxie, dysgraphie, dyschromie). Il met en avant le ressenti des enfants et des parents. | cm-com

Jeudi 7 mai, 20 h
Salle communale
Entrée libre
20 h présentation de l’association
20 h 30 film Mon DYS à moi
21 h discussion
21 h 30 verre de l’amiti