Présentation du village

Présentation du village

Monsieur Otto Boruat, Maire de Courtelary vous invite à une visite ludique de Courtelary !

Bienvenue sur le site de la Municipalité de Courtelary

 

Message du Maire

Blotti au cœur du Vallon de St-Imier, traversé par la Suze, Courtelary jouit d’une situation privilégiée, à quelque 20 kilomètres des deux métropoles horlogères de Bienne et de La Chaux-de-Fonds.

Le site que vous consultez présente l’essentiel de la vie politique et associative d’un coquet village de 1’267 habitants au 31 décembre 2012 dont vous aurez certainement plaisir à découvrir les charmes : une église romane au chœur orné de fresques médiévales, un château du XVIIe siècle, autrefois siège de la Seigneurerie d’Erguël et aujourd’hui élevé au rang de Préfecture du Jura bernois, un collège « Belle époque » dont on célébrera le 100e anniversaire en 2008.

Des magasins, bien sûr, mais aussi des écoles,une vingtaine de sociétés aux activités riches et multiples, desrestaurants, un hôtel, des banques, un Espace Nicolas Béguelin tapissé de documents du passé, un Centre communal avec son administration mais aussi avec sa salle où l’on se retrouve pour célébrer nombre d’événements ou encore pour fêter les vainqueurs de la Fibule d’Alaric, le prix culturel décerné tous les deux ans par la Municipalité, des stades dignes des athlètes qui les foulent, des courts enfin où se rencontrent et se mesurent nombre de tennismen de la région. Une rivière au nom évocateur qui décrit ses méandres à travers un agreste paysage et flirte avec le Pont de Bois, des oiseaux blancs de l’aéro tournoyant dans le ciel et, quand souffle une brise légère, un parfum discret de chocolat… . Voilà ce que vous découvrirez notamment si vous nous faites l’honneur d’une visite au gré d’une balade à travers notre beau pays d’Erguël.

Savoir accueillir, veiller à une intégration réussie de chaque habitant relève du devoir des autorités et ce site a pour ambition d’y contribuer. Puisse-t-il également, par les informations qu’il prodigue, éclairer leurs hôtes sur les quelques aspects attachants de Courtelary, ce village où il fait bon vivre et dont un maire, poète à ses heures, a dit un jour dans une illustre revue locale de l’époque « qu’il n’en existait pas deux ».

Otto Boruat