Assemblée municipale

La prochaine Assemblée municipale aura lieu le lundi 21 juin à la halle de gymnastique du collège

Ordre du jour

Tout-ménage

Belle unanimité d’une maigre assemblée

19 personnes (dont huit seulement n’appartenaient ni aux autorités ni au personnel obligatoirement présents), soit 2,04 pour cent des 932 ayants droit, ont pris part lundi soir à l’assemblée municipale dite des comptes, bouclée en 35 minutes exactement.
Deux options, la première flatteuse et la seconde inquiétante, s’offrent au Conseil municipal pour interpréter cette très maigre assistance : soit la population accorde une confiance absolue à ses autorités, soit règne dans le chef-lieu un désintérêt total pour les affaires locales…

Sans opposition
Quoi qu’il en soit, ce Législatif a suivi unanimement les propositions de l’Exécutif local, à commencer par l’approbation des comptes municipaux 2020, présentés par le maire, Benjamin Rindlisbacher. On ne reviendra pas sur les chiffres de cet exercice, qui ont été détaillés dans ces colonnes tout récemment.
Une seule question était posée à ce stade, qui mérite d’être développée. Un citoyen demandait d’une part si les communes régionales sont nombreuses à gérer leurs propres crèches, d’autre part s’il ne serait pas opportun de confier cette gestion à un organe externe, afin notamment de pouvoir, le cas échéant, toucher des dédommagements au titre des RHT (réduction de l’horaire de travail).
Vincent Fleury, secrétaire-administrateur des finances, et Benjamin Rindlisbacher, ont répondu à cette intervention en précisant tout d’abord que plusieurs communes du Vallon gèrent leur crèche et ont en effet vécu, durant la pandémie, le même problème que la nôtre.

Intéressés ? N’hésitez pas !
Plus avant, ils rappelaient que les anciennes directrices de l’institution Les Moussaillons ont spontanément proposé à la Municipalité de reprendre la gestion de cette crèche. Interpellé, le Conseil municipal a étudié toutes les pistes possibles et tenté de trouver d’éventuels intéressés.
Ses recherches se révélant vaines, la Commune n’a eu d’autre choix, pour en assurer la pérennité, que de reprendre la gestion de la crèche à sa charge.
Or l’offre est toujours valable : si un groupe de citoyens souhaite fonder une association, en collaboration avec la Municipalité, qu’ils n’hésitent surtout pas à se manifester auprès de l’administration ou des autorités.

Un crédit et des décomptes
L’assemblée a donc approuvé ensuite le crédit additionnel de 30 000 francs, nécessaire pour achever l’assainissement de l’éclairage public. Roberto Previtali présentait cet objet, relatif à un chantier ouvert en 2014.
Deux décomptes finaux étaient ensuite présentés à l’assemblée, à commencer par celui de la rénovation de l’école des Prés-de-Cortébert. Roxane Zürcher soulignait que malgré des travaux supplémentaires décidés en cours de chantier, cette rénovation n’aura pas utilisé totalement l’enveloppe de 385 000 francs votée par les législatifs des communes membres du syndicat scolaire ad hoc (Cormoret, Courtelary, Cortébert, Corgémont, Sonceboz-Sombeval, Orvin, Diesse et Nods). On constate en effet une amélioration de quelque 11 000 francs.
Présenté par Roberto Previtali, le deuxième décompte concernait un chantier conséquent : réfection de la route de la Châtelaine, élimination des eaux claires parasites du secteur Le Pacot-La Châtelaine et préparation d’un bouclage de l’eau potable dans ce secteur. Un crédit de 145 000 avait été accepté par l’assemblée municipale de juin 2019. La dépense finale est inférieure de quelque 23 000 francs, en raison du transfert, au nouveau Syndicat intercommunal ad hoc, de toute la partie concernant l’alimentation en eau potable.
Les factures se répartissent ainsi : 5137 francs pour ATB SA, 95 318 pour Pro Routes SA, 18 141 pour Wyssbrod SA et 3207 pour Roland Vuilleumier SA.

Collège : du retard, mais pas d’abandon !
Au chapitre des divers, un citoyen s’enquérait de l’avancement du projet d’aménagement des alentours du collège, plébiscité l’an dernier en assemblée. Vincent Fleury précisait que la Municipalité attend une réponse à sa dernière prise de position en date, transmise en avril dernier aux autorités compétentes. Celle-ci concernant la divergence de positions entre deux organes cantonaux.
Le projet n’est pas le moins du monde abandonné, mais les autorités sont conscientes que l’attente du permis de construire le retardera. Plutôt que l’inauguration prévue à la rentrée d’août prochain, il faut sans doute se préparer à un achèvement à l’horizon 2022. | cm

maire s’adresse à la population

Dans son message estival, le maire rappelait quelques éléments importants de la politique communale, soulignant en préambule que le Conseil a jugé pertinent de soutenir l’action « monnaie du CIDE ».
Et de rappeler aux habitants qui ne l’auraient pas encore fait, qu’ils peuvent acquérir cette monnaie, avec un rabais de 20 pour cent, auprès de Clientis CEC ou de l’administration municipale. Toutes les modalités figurent sur le site internet communal.
Benjamin Rindlisbacher adressait ses remerciements au conseiller municipal Théo Brand, qui mettra un terme à son mandat en fin d’année ; sans son engagement très apprécié, les autorités n’auraient pas pu fonctionner.
Le maire revenait sur le blocage du budget, heureusement levé à mi-mai par la Préfecture. Quant à la question des chemins de finage, une procédure est toujours pendante.

Un programme en quatre axes
Le chef de l’Exécutif rappelait plus avant les quatre axes principaux du programme de législature adopté le 10 mai dernier, à commencer par l’étude d’une nouvelle crèche communale adaptée aux nouveaux besoins en termes de dimensionnement et de cadre (voir ci-contre).
Deuxième axe, la mise au point d’un concept de mobilité et de sécurité à travers le village, en lien avec la nécessaire réfection de deux ponts sur la Suze.
Le Conseil municipal entend bien terminer l’étude pour la rénovation du collège et faire voter le crédit nécessaire, au cours de cette législature.
Enfin, moins « sexy » sans doute, mais néanmoins capital pour le fonctionnement et la modernité de notre collectivité : l’Exécutif va analyser et revoir de manière approfondie les divers règlements communaux.

Déchets : un test intéressant
Dans l’épineux domaine des déchets, Benjamin Rindlisbacher rappelait que l’Exécutif attend le permis de construire pour les conteneurs semi-enterrés et que parallèlement, il a répondu favorablement à une proposition de son prestataire, Vadec. Cet automne, probablement en septembre, un test de ramassage mobile sera mené, pour ce qui concerne les cassons combustibles. En clair, plusieurs bennes seront installées à travers la localité, où les habitants pourront déposer leurs encombrants.  Détails en temps voulu.
A plus long terme, ajoutait Benjamin Rindlisbacher, on étudie une solution intercommunale, afin d’éviter le triste spectacle des lendemains de collecte…

L’affaire du syndicat
En matière d’eau potable, l’orateur rappelait à la population que toutes les questions, réclamations ou autres remarque relatives à l’alimentation en eau potable doivent désormais être adressés au syndicat intercommunal et non à l’administration municipale.
En conclusion, le maire adressait se remerciements à la population pour la confiance accordée, à ses collègues du Conseil et au personnel de la Commune pour leur excellent travail et leur magnifique esprit de collaboration. | cm