Assemblée municipale

Le budget 2022 et le règlement du cimetière adoptés sans discussion

29 personnes ont pris part à l’Assemblée municipale de lundi, tenue dans le respect des mesures sanitaires et terminée en moins d’une heure
3,14 pour cent de participation : c’est le taux atteint lundi soir par le Législatif, que fréquentaient 29 personnes sur les 921 ayants droit.
Le budget 2022 de la commune, que nous avons déjà présenté en détails dans ces colonnes, n’a suscité ni question ni opposition. Il a été approuvé unanimement, après les explications données par Benjamin Rindlisbacher, maire.

Déficitaire mais sans luxe
S’arrêtant aux principales différences entre ce budget et les deux exercices précédents, le maire ne manquait pas de souligner une fois encore que les autorités gèrent les finances en renonçant à toute dépense non indispensable ou luxueuse, mais en gardant à l’esprit le maintien d’un niveau élevé de services à la population.
Avec un excédent de charges de quelque 197 000 francs au compte général et de 210 000 francs environ au compte global, le budget prévoit des investissements ascendant à un total de 745 000 francs, et dont le plus important est évidemment celui qui permettra les aménagements extérieurs du collège. Le maire rappelait qu’ils seront tous réalisés l’année prochaine et qu’ils cumuleront convivialité, sécurité, volet intergénérationnel et efficience.
Parmi les augmentations de charges, Benjamin Rindlisbacher citait notamment la subvention à Mémoires d’Ici pour son agrandissement indispensable, ainsi que les coûts de la crèche qui ont pourtant été très nettement diminués grâce à diverses mesure prises par les autorités.

Bon équilibre fiscal
Relevant une augmentation des recettes au chapitre finances et impôts, par rapport au budget 2021, le maire se réjouissait que Courtelary présente une bonne répartition de ses recettes fiscales entre les impôts sur le revenu des personnes physiques et sur celui des personnes morales, ce qui limite les trop grandes variations.
Soulignant que le budget présenté s’appuie sur des taxes et une quotité inchangées, Benjamin Rindlisbacher présentait la planification financière 2022-2026 et l’évolution qu’elle prévoit pour la fortune communale. « Voilà qui doit certes nous inciter à une politique financière prudente, mais qui ne doit surtout pas nous conduire à abandonner des investissements indispensable » , affirmait-il en ajoutant que la fortune n’est pas dans une phase critique.
Limiter les dépense s à l’essentiel tout en préservant le bien-être de la population, tel est le credo de la Municipalité.

Adapté à la pratique
C’est à Roberto Previtali qu’il incombait ensuite de présenter le nouveau règlement du cimetière, lequel a été adapté à la pratique actuelle et incorpore notamment le jardin du souvenir, qui n’y figurait pas jusqu’ici.
Le conseiller municipal énumérait les principales modifications de ce document qui a été approuvé unanimement et sans la moindre discussion.
Le même élu présentait ensuite le décompte final concernant l’éclairage public ; celui-ci boucle rappelons-le sur une facture de quelques 264 000 francs, laquelle entre parfaitement dans le crédit global, à savoir le crédit d’engagement de 250 000 francs approuvé en décembre 2014 et augmenté d’un crédit additionnel de 30 000 francs avalisé en juin dernier pour permettre l’assainissement de secteurs supplémentaires.

Forêt vierge
Au chapitre des divers, outre les questions de mobilité qui sont évoquées dans le texte ci-contre, on mentionnera une intervention demandant que la Municipalité intervienne face à la forêt vierge qui envahit le trottoir bordant la route cantonale au bas du village.
Face à ce problème récurrent, les autorités ont décidé d’écrire une nouvelle fois au propriétaire concerné, d’en référer simultanément aux instances cantonales compétentes, puis de faire intervenir une entreprise si besoin.
Un appel a été lancé par ailleurs concernant le dossier des chemins de finage, un citoyen exhortant l’Exécutif à faire la distinction entre le déneigement, « un service auquel chaque habitant à droit », et l’entretien courant des chemins.

Santé, santé… et santé
Jean-Marc Tonna, président des assemblées, adressait ses vœux à toute la population, en lui souhaitant de belles fêtes, la santé, surtout la santé, encore la santé. Dans une allocution circonstanciée et non dénuée d’humour, il déplorait la forte diminution générale du bénévolat mais se réjouissait à la fois de pouvoir vivre en démocratie et de connaître de grands moments de bonheur sportif grâce à la « Nati ». | cm


La prochaine Assemblée municipale aura lieu le lundi 13 décembre à la halle de gymnastique du collège

Ordre du jour

Tout-ménage

En assemblée le 13 décembre

L’Exécutif rappelle que l’Assemblée municipale dite du budget sera réunie le lundi 13 décembre prochain, à 20 h à la halle de gymnastique. Le port du masque et la distanciation sociale y seront évidemment obligatoires.
Apprès la passation du procès-verbal de l’assemblée municipale ordinaire du 21 juin dernier, qui est actuellement déposé publiquement au secrétariat municipal, les ayants droit se pencheront sur le budget 2022 de la commune. Ce document a été présenté largement dans ces colonnes, dans l’édition du 19 novembre.

Au goût du jour
Simultanément à sa voisine, réunie le même soir, l’assemblée sera appelée ensuite à discuter et approuver le nouveau règlement du cimetière de Courtelary-Cormoret. Des modifications mineures ont été apportées à ce document, dont la dernière mouture date d’une quinzaine d’années. En clair, le texte a été remis au goût du jour et adapté aux législations supérieures en vigueur.

Et la lumière…
Le décompte final de l’assainissement de l’éclairage public, achevé cette année, sera présenté à cette assemblée.  On rappellera qu’un crédit de 250 000 francs avait été approuvé par le Législatif local en décembre 2014, puis un crédit additionnel de 30 000 francs libéré par le mène organe en juin passé. Ce nouveau crédit avait été sollicité pour pouvoir procéder à l’assainissement de divers secteurs non-inscrits au projet initial de 2014, mais qui ont révélé par la suite un besoin de rénovation.
La facture totale des travaux se monte très exactement à 277 603 francs, soit 157 178 francs pour la Société des forces électriques La Goule SA, 89 241 francs pour l’entreprise Wyssbrod SA, 30 584 francs pour Pro Routes SA, 332 francs pour Pierre Bühler SA et 266 francs pour la paysagiste Jacques Lachat.
Le prix final est donc inférieur de 2396 francs au crédit total.
A souligner qu’un montant de 14 094 francs a été versé par La Goule au titre de dédommagement pour utilisation de l’espace public, ce qui vaut au décompte de boucler sur 263 509 francs. | cm