Résultats de l’Assemblée

Résultats de l’Assemblée

Les alentours du collège seront sécurisés et aménagés

Le Conseil municipal a été suivi en tous points, mardi soir, par un Législatif bien fourni : 96 participants, sur 920 ayants droit, réunis à la halle de gymnastique pour des raisons sanitaire évidentes. Ruisseau, conteneurs semi enterrés et modifications de règlements ont passé la rampe sans opposition ou presque.

Très positifs (avec une amélioration d’environ 1,225 millions de francs enregistrée par rapport aux prévisions budgétaires), et présentés largement dans ces colonnes ce printemps déjà, les comptes 2019 de la Commune ont été avalisés unanimement.
Ensuite de quoi l’objet central de cette assemblée, le projet de sécurisation et aménagement des alentours du collège suscitait une discussion nourrie. Cependant, cette dernière portait avant tout sur le contenu du projet et non sur son principe.

Deux axes
Le conseiller municipal Johnny Stauffer présentait cet objet que nous avions détaillé sur une page complète de ce journal, vendredi dernier. Avec l’élu, soulignons que deux axes ont dirigé l’étude, à savoir la sécurité des piétons autour du collège, ainsi que la convivialité du préau. Pour le premier axe, on procèdera à la suppression de toute circulation à part dans la zone sud de « dépose-minute » et d’arrêts des bus scolaires.  Pour le second, la place de jeux multi-âge devrait cartonner.
Le conseiller municipal soulignait encore que le projet sacrifiera un seul arbre, qui sera amplement compensé par la plantation de verdure autour de la place de jeux. Cette dernière sera « standard », sécurisée aux normes de 2020.

Belle opportunité
Johnny Stauffer rappelait que la Commune a enregistré de très bons résultats financiers depuis deux exercices, tout en appliquant une politique d’économies strictes. « Voici une belle opportunité d’investir pour la collectivité, en lui offrant un environnement digne de ce nom ! » Les ayants droit partagent s0n enthousiasme, puisque le crédit ad hoc d’un demi-million de francs a été approuvé à l’unanimité des voix.
De la fort intéressante discussion qui a précédé ce vote, on relèvera brièvement quelque éléments concrets. A commencer par le fait que l’école, représentée par son directeur Thierry Gyger, soutenait « le projet le meilleur possible en termes de sécurité », propre à calmer la véritable angoisse du corps enseignant. « Nous ne craignons pas seulement un accident, nous nous demandons quand il arrivera… »
En moyenne, selon l’étude effectuée, le corps enseignant utilise une quinzaine de places de parc, ce qui correspond aux nouvelles cases prévues. Courtelary manque de places de stationnement, c’est connu et devra être résolu par ailleurs.
Pour l’entrée et la sortie sur la route cantonale (de la zone bus et dépose-minute), le projet a reçu déjà un préavis favorable de la part des autorités cantonales concernées ; l’autorisation définitive ne peut intervenir qu’une fois le projet approuvé et terminé.

La Chatelaine à 20 km/h ?
La rue de La Châtelaine, étroite mais droite, est le théâtre d’excès de vitesse assez fréquents. Parallèlement à la création de places de parc pour le corps enseignant, le Conseil municipal et les auteurs du projet envisagent de proposer une limitation de la vitesse à 20 km/h, donc une zone dite « de rencontre » où les piétons ont la priorité sur tout le trafic. 
Quant à la gestion de la circulation sur la zone bus et dépose-minute, qui sera à sens unique, on ne peut éliminer tout danger soulignait Johnny Stauffer, non sans ajouter qu’à l’usage, on pourra préciser les mesures nécessaires, le cas échéant.
Proposition était faite, pour améliorer encore la sécurité, d’un cheminement piétonnier nouveau pour les écoliers quittant le collège, qui leur éviterait de passer devant la sortie/l’entrée de cette zone ouverte aux véhicules. Voilà qui n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd.

A suivre !
Quant au contenu de la zone conviviale, il était proposé que soit prévu aussi quelque chose pour attirer les adultes ; un participant à l’assemblée offrait dans la foulée le jeu d’échec géant qu’il conserve depuis la dissolution d’une société régionale.
Les balançoires sont aujourd’hui fortement déconseillées sur les places de jeux publiques, pour des raisons de sécurité.
Important : les sociétés et autres groupements qui organisent des manifestations à la halle pourront accéder aux lieux avec des véhicules ; il leur suffira de s’adresser au concierge pour faire abaisser provisoirement les plots interdisant le trafic motorisé sur le préau.
Signalons enfin que l’école mène un projet sur plusieurs années, qui aboutira à des aménagements destinés aux adolescents, sur ce préau à l’avenir convivial et intergénérationnel décidément très prometteur.

L’eau sera domptée au Crêt-du-Sapelot
Roberto Previtali présentait un crédit de 75’000 francs pour réaliser des travaux sur le ruisseau du Crêt-du-Sapelot, afin de mettre enfin un terme aux inondations et dégâts considérables que subit l’immeuble. Et de souligner qu’en cas de fortes pluies, les habitants doivent parfois sortir plusieurs fois de la nuit pour dégager le bois mort du cours d’eau qui passe actuellement sous leur maison…
Yves Bader, ingénieur, présentait le projet en détails : la première et la troisième portions du ruisseau, à ciel ouvert, seront réaménagées en augmentant leur gabarit. La portion sous terre actuellement sous la maison sera déplacée, toujours enterrée mais cette fois en-dessous du jardin et avec un gabarit supérieur. La dernière portion, enterrée elle aussi, n’est pas concernée par le projet.
Et le spécialiste d’ajouter que les travaux induiront non seulement une sécurisation du bâtiment, mais également une amélioration environnementale.
Un crédit approuvé unanimement donc.

Comme une lettre…
L’assemblée a approuvé sans discussion la modification du règlement communal et du règlement de la crèche, pour les adapter à l’introduction des bons de garde, ainsi que celle du règlement d’organisation du centre de compétences et de PC, présentées respectivement par Johnny Stauffer et Doris Bordichini. Elle n’a pas davantage hésité pour supprimer le règlement d’assurance de groupe en faveur du personnel communal, obsolète et inutilisé, datant de 1953.
Nous reviendrons, dans la prochaine édition de ces Avis officiels, sur des informations dispensées par le maire mardi en fin d’assemblée. | cm


La sécurisation des alentours du collège et la nouvelle place de jeux ont reçu mardi soir l’approbation unanime d’une assemblée bien fournie

Les conteneurs seront aériens ET semi-enterrés

L’assemblée a approuvé massivement (une seule opposition) le crédit de 100’000 francs destiné à l’installation d’une dizaine de conteneurs semi-enterrés, de type Molok, à travers la commune. Certes, on n’en est encore qu’au début du processus, puisque chaque implantation devra faire l’objet d’une demande de permis de construire.
Cyril Froidevaux présentait ce projet, en soulignant qu’il sera en fait autofinancé, puisque remboursé par les économies réalisées en termes de collecte des déchets ménagers.
Sur questions, le conseiller municipal rassurait les aînés : la Commune (probablement de concert avec de organes tels que le Sasdoval) proposera une solution à chaque habitant qui ne pourra pas se déplacer jusqu’au conteneurs semi-enterré de son quartier.
Les avantages le plus marquants de ce système, en sus des économies promises, ont convaincu le Législatif : une suppression des conteneurs de 800 litres qui dégagent une odeur nauséabonde et sont pour le moins inesthétiques, une possibilité de déposer son sac officiel lorsqu’il est plein, la fin des amoncellements de sacs rouges le week-end, pour le ramassage du lundi matin.

L’EcoPoint aux petits soins…
Le même Cyril Froidevaux donnait de nouvelles de l’EcoPoint, annonçant que sa réfection ne va pas tarder et se présentera dans la forme qui a été détaillée en assemblée de décembre dernier : nouveaux conteneurs aériens et notamment le remplacement de la benne à carton/papier par cinq petits conteneurs à hauteur d’homme. Il se réjouissait que cette nouvelle offre permette de recycler, mensuellement dans la commune, quelque 6 tonnes de papier/carton.
Sur question, l’élu rappelait que la Municipalité cherche toujours un nouveau site pour cet EcoPoint ; elle étudie actuellement une possibilité prometteuse, à suivre…
Quant aux abus et autres incivilités commis couramment, il annonçait qu’une affiche de très grand format sera apposée pour rappeler les horaires d’ouverture et que des amendes sont infligées dans chaque cas où un auteur est identifié. | cm

Deux élus (seulement) en lice dans un mois

Le dimanche 29 novembre prochain, le menu sera copieux pour les citoyens de Courtelary qui ajouteront, aux votations fédérales et régionale (le projet de fusion des communes du Haut-Vallon !), le renouvellement de leurs autorités exécutives locales.
On arrive effectivement cet hiver en fin de législature dans le chef-lieu, et ces élections municipales désigneront notamment le Conseil en place pour une ou quatre nouvelles années, selon le verdict sur la fusion bien sûr.
Le délai de dépôt des candidatures porte jusqu’au 2 novembre, et chacun aura donc encore un mois pour rendre une décision définitive, mais le maire tenait hier soir à ce que les élus en place informent leurs concitoyens de leurs intentions. Ce qu’ils ont fait volontiers et il ressort ainsi que seuls deux membres de l’Exécutif se représenteront pour la prochaine législature : Benjamin Rindlisbacher, maire, et Roberto Previtali, conseiller municipal. Tous deux brigueront donc un nouveau mandat, après respectivement 4 ans et 6 ans au sein des autorités.
Par contre, Doris Bordichini, Ronald Ermatinger, Cyril Froidevaux et Johnny Stauffer renoncent à se représenter ; avec le siège laissé vacant par la récente démission de Bertrand Barras, pas moins de cinq postes sont donc à renouveler dans le chef-lieu.
Avis aux intéressés ! | cm




Les commentaires sont fermés