Projet alentours du collège

Projet alentours du collège

Un demi-million pour sécuriser enfin et aménager les alentours du collège

Un préau sans véhicule à moteurs, de nouveaux parcs à vélos et à trottinettes, une place de jeu multi-âge pour toute la population et une place sécurisée pour les bus scolaires : un projet global très séduisant et améliorant la qualité de vie locale est soumis à l’assemblée municipale
En assemblée communale du mardi 29 septembre prochain, les autorités vont soumettre aux ayants droit un projet global d’aménagement qui met la sécurité des piétons au premier plan, tout en favorisant le mélange des générations aux alentours du collège. L’ensemble est devisé à un demi-million de francs, une somme certes importante, mais il apportera indéniablement une amélioration sensible de la qualité de vie pour tous les habitants.


Le trafic sorti du préau
La circulation motorisée, devant le collège, inquiète les autorités scolaires et municipales depuis de nombreuses années. Diverses solutions ont été envisagées, qui jamais ne donnaient entière satisfaction.
Or il semble bien qu’aujourd’hui, avec le projet présenté ici et en assemblée municipale de la semaine prochaine, on atteigne tous les buts visés, à commencer par la sécurité des écoliers et autres usagers du collège et des infrastructures sportives. Les véhicules ne s’approcheront plus de l’école, puisque sont prévues : tout au sud-est, une zone d’attente pour les bus scolaires et une bande « dépose-minute » pour les parents, du côté de la rue de la Châtelaine des places de stationnement pour les enseignants.

Nouvelle entrée et sens unique
On le découvre sur le plan ci-contre, la zone d’attente pour les bus sera équipée de quais de sécurité et installée le long d’un nouveau cheminement à sens unique, avec arrivée quasiment au coin de la place rouge et sortie par l’entrée existante. A l’Est de ce secteur seront dessinées trois ou quatre places de stationnement pour les enseignants itinérants, qui doivent circuler rapidement entre plusieurs collèges et notamment ceux du syndicat CoViCou.
Les parents qui viennent déposer ou chercher leur enfant emprunteront le même cheminement, en colonne sur une bande marquée en couleurs, au sud de la zone réservée aux bus.
L’allée du collège sera équipée de plots qui empêcheront tout véhicule de pénétrer sur le préau.

En jaune, le seul cheminement qui sera désormais accessible aux véhicules à moteur, au sud-est du collège ; tout le reste de la zone entourant l’école sera exempt de circulation motorisée (en gris, la route cantonale)


A la Châtelaine
Pour les enseignants, un nouveau parking sera créé à l’ouest du collège : une douzaine de cases pour voitures et deux places pour deux roues motorisés seront aménagées du côté de la Châtelaine, à peu près sur l’ancienne place de jeu. Pour les piétons et les cyclistes, un nouveau chemin sera tracé en élargissant un peu l’actuel ; un gabarit plus important est en effet exigé lorsque le trafic est mixte (piétons et deux-roues).
La sortie sur la Chatelaine demeurera évidemment sécurisée (demi-barrières contraignant à poser le pied) et le trafic motorisé clairement séparé.
Nouveaux : le parc à bicyclettes sera installé le long du chemin arrivant de la Châtelaine, dans le décrochement existant. Quant aux trottinettes, elles auront leur propre abri ad hoc, au nord du collège, adossé au mur nord de la bibliothèque.

La partie Ouest du projet : les places de stationnement pour les enseignants (jaune), le cheminement pour les piétons et les deux roues (violet) et le couvert à vélo (rose) ; en bleu, une petite partie de la place de jeu communale (le collège se situe à droite de ce plan)


Parfaitement supportable pour les finances locales
Pour ce projet très attendu, le Conseil municipal propose à l’assemblée de voter un crédit de 500’000 francs, certes nettement plus élevé que le montant refusé pour refaire la place de jeux de La Châtelaine. Mais la place de jeux n’est ici qu’une composante ; les principaux investissements concernent la sécurité des élèves et des enfants du village, qui incluent de gros travaux de génie civil, compris dans le crédit.
Vincent Fleury, administrateur des finances, est formel : cette dépense est parfaitement supportable pour la Commune, même en période de (post)pandémie. Non sans souligner que la Municipalité va réunir toute l’aide financière possible, auprès d’associations (Parrainage des communes de montagne, notamment) et autres sponsors potentiels, afin de diminuer la facture finale. | cm

La place de jeux du village, un lieu intergénérationnel

Le projet englobe une place de jeux sise à l’Ouest du collège, sur la surface en dur où l’on avait installé les conteneurs provisoires pour le collège de Villeret. Dessinée par le même spécialiste que celle de Cormoret -une place dont le succès ne se dément pas, cinq ans après son ouverture ! -, elle s’étendra sur près de 500 mètres carrés, dont le revêtement sera évidemment adapté et donc sécurisé.

Plaisir et santé
Parmi les engins proposés, certains, regroupés à proximité immédiate de bancs publics, s’adresseront aux tout petits. D’autres sont conçus pour des enfants plus âgés, d’autres enfin pour des préadolescents.
Si les normes de sécurité ont été fortement élevées ces dernières années, qui interdisent certains engins auparavant courants, un autre objectif capital anime désormais les concepteurs de tels endroits : faire bouger sainement les enfants, les aider ludiquement à se développer physiquement au mieux. Conséquemment, les installations prévues stimulent chez leurs utilisateurs un effort physique spontané, et aident à augmenter leur force, leur agilité, leur équilibre et leur coordination.
On signalera au passage que le stables de ping pong ne sont pas touchées par ces aménagements ; elles demeureront définitivement à leur place, à l’Est du collège.

Rencontre et partage
Important : cette place de jeux n’est en rien liée au Syndicat scolaire, elle est destinée à toute la population et sera conséquemment ouverte 365 jours sur 365. En réunissant diverses générations d’enfants et d’adultes, avec parents, grands-parents, fratries et autres habitants qui en feront une destination de promenade et de pause sur ses bancs, cette place de jeu offrira à la population un lieu de rencontre appréciable.
Aujourd’hui, nombreux sont les habitants de Courtelary à fréquenter la Cour-à-Moret de nos voisins. Nul doute qu’avec notre nouvelle place, nous favoriserons encore les échanges entre les deux villages, les familles appréciant d’alterner ces lieux de détente. | cm

Vue en 3D, depuis l’ouest, sur la future place de jeux communale (en gris au fond, le collège)



Les commentaires sont fermés