Archives de la catégorie -News

SideBar

Course des aînés

Une sortie très appréciée
Le 22 août dernier, 73 personnes ont répondu favorablement à l’invitation lancée par la Municipalité, pour l’édition  2019 de la traditionnelle course des aînés. Grand bien leur en a pris, cette journée de détente ayant suscité un enthousiasme unanime.
Le conseiller municipal Johnny Stauffer et une infirmière du Service de soins à domicile du Vallon -un Sasdoval que la Commune remercie chaleureusement pour sa collaboration très appréciée- accompagnaient cette cohorte d’invités qui ont rallié, par car, le site du vivarium-aquarium Aquatis, à Lausanne. En route, une halte à Cortaillod permettait de prendre un café revigorant.

Que de découvertes !
Les invités de la Municipalité ont grandement apprécié la visite libre de cet endroit magique, où les découvertes et les sources d’émerveillement se succèdent sans discontinuer. Tout s’est fort bien passé, y compris le repas pris sur place. Une ambiance détendue et chaleureuse a régné tout au long de la journée, cette formule de visite libre permettant à chacun de calquer son parcours sur ses envies et sa mobilité.
Les deux doyens de cette journée, Frida Dokmanovic et Etienne Vaucher, ont été gratifiés d’un petit présent. Pour l’anecdote, on relèvera que ces deux personnes sont natives du 9 janvier, la première en 1925, le second en 1926.
Avent de s’en retourner vers le vallon, les visiteurs ont encore profité du soleil sur la terrasse, où ils ont pris un verre en commentant les plaisirs de cette mémorable virée lémanique.
Un seul tout petit regret : le smartphone de Johnny Stauffer lui ayant joué un mauvais tour, aucun souvenir photographique ne subsistait plus, au soir de la balade. | cm

Rencontre des autorités de Leysin

L’Exécutif de Leysin emballé par Le salaire de la Suze et CHEZ Camille Bloch

Vendredi soir et samedi derniers, les autorités municipales recevaient leurs homologues de Leysin. Une visite qui appartenait aux rencontres régulières organisées depuis que les deux communes ont signé un pacte d’amitié.

Enrichissant
Ce jumelage permet des échanges très intéressants, entre membres d’Exécutifs confrontés à des problèmes souvent similaires, auteurs d’initiatives parfois originales, invariablement enrichis dans leur pratique par les expériences acquises dans la commune amie. Si la branche touristique est florissante à Leysin, elle prend gentiment mais sûrement ses marques à Courtelary  -les visites de samedi l’illustraient parfaitement !-,  et dans ce domaine par exemple, notre commune et sa région ont beaucoup à tirer des expériences vécues dans notre ville jumelle.
La délégation leysenoude étaient composée du syndic Jean-Marc Udriot, des municipaux Pierre-Alain Dubois, Daniel Nikles et Jan Sanden, ainsi que du secrétaire municipal Jean-Jacques Bonvin ; le municipal Richard Calderini était retenu. Ils ont été reçus dans le vallon par le maire Benjamin Rindlisbacher, les conseillers municipaux Doris Bordichini et Cyril Froidevaux, ainsi que le secrétaire-caissier Vincent Fleury.

Fromage, histoire…
La convivialité et la découverte prenaient bien évidemment une place très importante dans le programme de cette journée et demie passée ensemble. Ainsi les élus vaudois ont-ils été invités à visiter vendredi la Maison de la tête de moine, à Bellelay. Démonstration de fabrication et dégustation figuraient bien évidemment au menu, avant le repas du soir et la nuit à l’hôtel de La Clef, aux Reussilles.
Samedi matin, les deux délégations ralliaient Courtelary. Elles avaient rendez-vous devant Chez Camille Bloch, pour le départ de la visite-spectacle Le Salaire de la Suze, donnée à leur seule intention. Une occasion précieuse de découvrir l’histoire du village, de son développement industriel, présentée par la guide-interprète du patrimoine Corinne Nicaise Marcacci et illustrée avec talent par la comédienne Juliette Vernerey. Tantôt cheffe du personnel de la Fabrique de chocolats à ses débuts dans le vallon, tantôt immigrée italienne cherchant du travail à Courtelary, se glissant dans la peau du dernier employé de l’usine Langel ou dans celle d’une « lavandière », Juliette Vernerey a brillamment donné vie, samedi, à cette visite.
La participation de Jean-François Leuenberger mettait du sel -et des délices !- aussi dans cette balade historique. La conclusion faisait figure de point d’orgue, avec le témoignage de Liliane Wernli Langel, dans l’ancienne usine préservée.

… et chocolat bien sûr !
L’apéritif pris à l’espace Nicolas Béguelin, puis le repas de midi au restaurant de La Clef, à Courtelary cette fois, une visite incontournable attendait Leysenouds et locaux, celle de l’entreprise Camille Bloch. Ayant choisi la formule « Parcours découverte », ils ont alterné des dégustations gourmandes, des démonstrations de fabrication et des explications très vivantes, illustrant l’histoire de l’entreprise. Une très belle expérience pour clore cette enrichissante et fort sympathique rencontre vaudo-vallonnière. | cm

Pour le programme du Salaire de la Suze ou une visite de l’usine Langel : renseignements et inscriptions auprès de l’antenne imérienne de Jura bernois Tourisme, 032 942 39 42, saintimier@jurabernois.ch, www.jurabernois.ch

Avec les explications de Liliane Wernli Langel, la visite de l’ancienne usine vaut de l’or

L’histoire industrielle régionale abordée par la guide, devant un bijou du patrimoine local

Dégustation gourmande et histoire locale font très bon ménage, avec le boulanger Jean-François Leuenberger

Le talent de Juliette Vernerey pour présenter les inénarrables règlements qui dirigeaient l’usage des fontaines

Retour sur l’arrivée des travailleurs immigrés, qui ont contribué activement au développement du Vallon

Distribution de Ragusa, comme il se doit, devant la chocolaterie

Au 1er rang, le syndic Jean-Marc Udriot et le maire Benjamin Rindlisbacher entourent Liliane Wernli Langel ;  au 2e rang, de gauche à droite le secrétaire municipal vaudois Jean-Jacques Bonvin, le conseiller municipal leysenoud Jan Sanden, le secrétaire-caissier municipal Vincent Fleury et l’élu vaudois Daniel Nikles ; derrière, le municipal leysenoud Pierre-Alain Dubois, la conseillère municipale Doris Bordichini et les employées d’administration Fanny Jeanmaire et Marina Berger

Risque d’incendie de forêt – situation au 29.07.2019

Veuillez trouver, ci-joint, la situation actuelle concernant les risques d’incendie de forêt ainsi que les consignes de comportement.

Risques
Consigne de comportement

Avis communal du 05.07.2019

L’exécutif communal a pris connaissance de la démission, avec effet immédiat, de M. Bertrand Barras en tant que conseiller municipal pour des questions de temps à disposition pour s’acquitter de ses tâches de conseiller et il a décidé de consacrer ce temps à sa famille et son travail. Le Conseil municipal le remercie pour tout le travail qu’il a accompli durant son mandat qui aura duré 2 ans et demi.

Avis communaux du 21.06.2019

Les (bons) comptes approuvés sans un pli, le projet de place de jeu refusé

Tout est désormais prêt pour l’arrivée du Home Hébron dans la commune
L’assemblée municipale de lundi dernier, dite dite « des comptes » et présidée par Jean-Marc Tonna, a été fréquentée par 48 électrices et électeurs sur 933 ayants droit (5.14 pour cent).
Le procès-verbal de l’assemblée du 10 décembre dernier accepté unanimement, on s’est penché sur le dernier exercice comptable de la commune, qui n’a pas connu davantage d’opposition. Cet exercice boucle avec un résultat positif de quelque 760 000 francs, alors qu’était prévu un excédent de charges de 216 000 francs ; le compte général 2018 présente donc une amélioration totale de 976 000 francs. Ce résultat a été atteint grâce aux effets cumulés d’une surveillance rigoureuse des dépenses et d’une augmentation imprévisible des rentrées fiscales, supérieures de 958 000 francs au budget. Le total des charges est de 7 millions 142676 francs, celui des revenus de 7 mio 902 516 francs.

Prudence…
En guise de conclusion à sa présentation, Benjamin Rindlisbacher, maire, pouvait confirmer que 2018 a été une très bonne année, mais que les futures rentrées fiscales ne seront pas forcément du même niveau ; à la suite de l’acceptation de la votation fédérale sur la RFFA, il faut s’attendre à une baisse à venir des rentrées fiscales des personnes morales. « La situation financière de notre commune est stable, mais nous devons continuer de faire attention avec les investissements, afin de s’assurer que les frais liés à ces derniers (charges d’intérêts et dépréciations) ne grèvent pas trop le compte de fonctionnement », soulignait-il. La fortune nette de la commune s’élève actuellement à 2 millions 248’016 francs.

Un crédit refusé…
L’Assemblée devait ensuite se prononcer sur un crédit d’engagement de 120 000 francs pour le réaménagement de la place de jeu de la rue de La Châtelaine, laquelle a dû être démontée début 2018 à la suite d’un contrôle du bureau de prévention des accidents (BPA). Cette place ne répondait plus aux normes de sécurité et de plus elle se faisait vieillissante. À la suite de la présentation de Bertrand Barras et d’une longue discussion, l’Assemblée a refusé ce crédit par 20 voix contre 19, et avec 9 abstentions.

Deux autres acceptés
Roberto Previtali présentait ensuite un crédit d’engagement de 145 000 francs pour la réfection de la route de La Châtelaine, l’élimination des eaux claires parasites du secteur Le Pacot – La Châtelaine et la préparation d’un bouclage de l’eau potable de ce secteur. Crédit accepté à l’unanimité.
Même résultat positif pour l’objet présenté par Ronald Ermatinger : un crédit d’engagement de 487 000 francs nécessaire à la viabilisation du quartier où se situera le futur EMS Hébron ; la part à charge de la commune sera de 241 000 francs, le solde de 246 000 francs étant assumé par les propriétaires fonciers.

Règlement modifié
L’Assemblée devait ensuite se prononcer sur la modification de l’article 10 alinéa 2 du Règlement d’organisation de la crèche municipale. Il s’agissait principalement de modifier la fourchette de tarif, dans laquelle le Conseil municipal peut fixer le prix de garde d’un enfant dans cette structure d’accueil. Le règlement devait être adapté à l’augmentation des tarifs entrés en vigueur au 1er juin dernier, nécessaire pour donner suite aux exigences et aux normes du canton de Berne en matière de personnel et de stagiaires pour l’accueil des enfants.
À la suite de la présentation de Johnny Stauffer, l’Assemblée a acceptée à l’unanimité cette modification.

Un règlement cette fois très clair
Au point 7, l’Assemblée devait se prononcer sur le nouveau règlement concernant le financement spécial relatif aux gains réalisés lors de la vente de la parcelle numéro 134, Sous l’Eglise. En Assemblée municipale du 11 décembre 1995, le Conseil municipal avait demandé au législatif le droit de mettre en vente cette parcelle, ce qui avait été accepté moyennant un amendement : le bénéfice de la vente (moins les charges d’achat et autres) devait être utilisé dans un but à caractère social. Or les bénéfices ont été affectés à la réduction des charges du bâtiment la Fleur de Lys 5, qui abrite le SASC (Service d’action social Courtelary).
Selon des constatations répétées de la fiduciaire vérifiant les comptes communaux, cette imputation comptable n’a pas un but social, étant donné que le SASC paie un loyer à la municipalité. De ce fait, le Conseil municipal a décidé d’édicter un nouveau règlement : la somme qui sera allouée à ce FS sera de 184 490 francs et les prélèvements seront uniquement affectés à des projets à caractère social. À la suite de la présentation de Benjamin Rindlisbacher, l’Assemblée a accepté cette proposition à l’unanimité.

Large oui au syndicat des eaux
Après la présentation de Ronald Ermatinger, l’Assemblée a acceptée à l’unanimité la création du Syndicat pour l’alimentation en eau de boisson des communes de Cormoret et Courtelary et son règlement d’organisation.
Enfin, l’Assemblée a pris connaissance du décompte final pour le remplacement, sous la route cantonale, des conduites d’alimentation en eau, des eaux usées et des eaux parasites ainsi que pour la remise en état des trottoirs. Un crédit de 4 moi 800 000 francs avait été accepté en votation du 18 décembre 2011. Les dépenses sont supérieures aux prévisions puisque nous enregistrons une augmentation des coûts bruts de 365 657 francs, ce qui représente 7.62 pour cent. | cm

La nuit restera noire
Dans ses informations, Benjamin Rindlisbacher, maire, tenait à remercier les 257 ménages qui ont participé au sondage lancé en mai dernier au sujet de l’éclairage public.
Les résultats sont assez parlants, puisqu’à la question «Etes-vous favorable à poursuivre l’extinction de l’éclairage public des routes communales les nuits de minuit et demie à 5h ?», il y a eu 224 oui et 33 non. Face à cette écrasante majorité, le conseil a décidé de maintenir la mesure, non sans prendre en compte les quelques remarques reçues, qui seront traitées selon les possibilités.

Deux défibrillateurs
Le maire a aussi mentionné que l’installation d’un appareil de défibrillation devant le centre communal, ainsi que la formation de 12 personnes du village organisée par la commune, est un signe donné par les autorités pour une meilleur chance en cas d’AVC. Nous tenons à remercier les personnes qui ont bien voulu s’engager pour cette formation, tout en leur souhaitant de ne jamais avoir à intervenir.
Il y a donc désormais à Courtelary deux défibrillateurs, l’un en accès public à l’administration, l’autre en accès restreint à la halle de gymnastique.

Du nouveau à l’Ecopoint du centre
Le conseiller municipal Cyril Froidevaux a pour sa part informé les citoyennes et citoyens de la future réorganisation de l’Ecopoint sis au centre du village ; ce lieu sera équipé de nouveaux conteneurs de type aérien, qui sont bien mieux insonorisé que les anciens. Il a aussi précisé que la Municipalité était toujours à la recherche d’un terrain pour pouvoir déplacer cet Ecopoint. | cm


Bureau fermé

Le jeudi 27 juin prochain, le bureau municipal demeurera exceptionnellement fermé durant toute la journée. C’est à cette date que la préfète Stéphanie Niederhauser et ses collaborateurs effectueront leur visite de contrôle, qui consiste en une supervision effectuée normalement tous les quatre ans. La dernière visite de ce type, chez nous, date de 2013.
A cette occasion, le personnel de la préfecture contrôle en particulier tous les règlements, leur validité, leur application.
Le personnel communal sera mis à contribution, in corpore, ce qui explique la nécessité de garder l’administration fermée. Les autorités remercient par avance la population pour la compréhension dont elle fera preuve. |cm

Qualité de l’eau potable

Voici les résultats de l’analyse d’eaux potables effectués par le laboratoire cantonale

Fichier

Avis communaux du 14.06.2019

Bureau fermé

Le jeudi 27 juin prochain, le bureau municipal demeurera exceptionnellement fermé durant toute la journée. C’est à cette date que la préfète Stéphanie Niederhauser et ses collaborateurs effectueront leur visite de contrôle, qui consiste en une supervision effectuée normalement tous les quatre ans. La dernière visite de ce type, chez nous, date de 2013.
A cette occasion, le personnel de la préfecture contrôle en particulier tous les règlements, leur validité, leur application.
Le personnel communal sera mis à contribution, in corpore, ce qui explique la nécessité de garder l’administration fermée. Les autorités remercient par avance la population pour la compréhension dont elle fera preuve. |cm

ça me dit marche ! Demainle long de la Suze

La Commune participe une nouvelle fois à l’action cantonale ça me dit marche, une initiative de l’Office du sport qui permet de proposer, un samedi matin par année, des activités physiques accessibles à tous, agrémentées de découvertes et à vivre en groupe, en famille, donc en toute convivialité.
Demain samedi 15 juin dans le cadre de ça me dit marche 2019, la Municipalité organise une balade au bord de la Suze, emmenée par Noël Stalder. Ce guide-interprète du patrimoine, au demeurant habitant de la localité, fera (re)découvrir Courtelary en suivant la rivière, durant deux heures de marche facile.
Cette balade s’achèvera à la place de pique-nique sise en-dessus du temple, dont la réfection sera inaugurée à cette occasion.

Développement durable
Largement ouverte à la population, cette sympathique manifestation permettra de mettre en valeur le travail effectué sur place par le personnel de la voirie. Au moyen de bois récupéré durant la déconstruction de l’église catholique, menée l’an dernier, les employés techniques de la commune rénovent actuellement, de très belle manière, les tables et les bancs de cette place.
Le Conseil municipal se réjouit de cette réalisation, qui exprime une volonté de penser en termes de développement durable. De surcroît, elle révèle qu’un peu d’imagination permet également de réaliser des économies dans la conduite des affaires communales, sans pour autant renoncer à un service de qualité.
A l’occasion de cette inauguration, les autorités serviront le verre de l’amitié à la population. Tous les habitants sont chaleureusement conviés à cette petite cérémonie, qu’ils participent à la balade ou qu’ils rallient directement la place de pique-nique.
Attention : cette manifestation sous l’enseigne de ça me dit marche n’a rien à voir avec la visite-spectacle intitulée Le salaire de la Suze, dont les éditions de juin sont agendées aux dimanches 16 (en langue allemande) et 23 juin (en français). | cm

Samedi 15 juin
Départ 9 h 45 de la gare
11 h 45 inauguration de la place de pique-nique

Merci de respecter l’espace et les voies publics

Les autorités municipales en appellent à la population locale, afin que le respect manifesté par une grande majorité devienne la règle de tous. Ainsi s’adressent-ils aux propriétaires de chiens, pour leur rappeler que leurs animaux de compagnie doivent être tenus en laisse et ne doivent pas importuner les autres habitants du village. Dans ce sens, on doit prévenir les aboiements intempestifs durables, ainsi que les salissures de l’espace public. Rappelons-le, tout propriétaire de chien est tenu de ramasser les crottes de son animal et de les éliminer par les voies ad hoc, que ce soit dans les poubelles adaptées disponibles en divers endroits du village ou dans un sac officiel.
Dans le même ordre d’idée, le Conseil municipal rappelle que les cavaliers ne doivent pas circuler sur les trottoirs, mais bien sur la chaussée. Il leur est instamment demandé de ramasser, ensuite de leur promenade, le crottin déposé dans l’espace public.
De même, les agriculteurs sont remerciés par avance de nettoyer, le cas échéant, les salissures dues à leur bétail ou à leurs machines.

Sus au littering
Les animaux ne sont pas les seuls à souiller les rues et places. De trop nombreux déchets (malheureusement parfois jetés par des conducteurs traversant la localité…), jonchent les zones bâties ou non. 
Il est rappelé à tous que le littering est condamnable ; l’ordonnance cantonale bernoise sur les amendes d’ordre prévoit des punitions salées pour qui jette un objet depuis son véhicule (200 francs), abandonne crotte de chien ou contenu d’un cendrier (150 francs) ou laisse derrière lui de petits déchets isolés tels que canette, mégot, emballage, bouteille etc. (80 francs).
Les autorités sont conscientes que la grande majorité des habitants respectent parfaitement l’espace public et elles les en remercient. Aux autres, elles demandent instamment de fournir le même effort, afin que la localité demeure accueillante pour tout un chacun. | cm

Assemblée municipale

La prochaine Assemblée municipale aura lieu le lundi 17 juin 2019

Tout-ménage

Un engagement bénévole pour sauver des vies

Ainsi que nous le signalions dans la dernière édition de ces informations, douze personnes ont suivi avec succès le cours menant à la certification BLS-AED, reconnue par le Swiss Resuscitation Council ; cet organisme a pour but central d’améliorer la qualité et la rapidité de la chaine de sauvetage en Suisse, dans le domaine de la réanimation cardio-pulmonaire en particulier.
Le Conseil municipal tient à remercier publiquement ces douze personnes pour leur engagement bénévoles dans le but de sauver des vies. Il remercie par ailleurs le ceff Santé-Social, l’Hôpital du Jura bernois et l’administration communale pour l’organisation et la conduite de cette formation, qui s’est déroulée sur deux jeudis soir de mai.
On signalera encore que les frais de ce cours ont été pris en charge intégralement par la Municipalité. | cm

Le cadastre RDPPF

Quiconque possède des terres en Suisse ne peut pas les utiliser à sa guise. Le cadre réglementaire mis en place par le législateur et les autorités doit en effet toujours être respecté. Le cadastre des restrictions de droit public à la propriété foncière (cadastre RDPPF) dresse l’inventaire des principales restrictions applicables aux immeubles conformément aux dispositions légales et aux actes édictés par les autorités (p. ex. zones à bâtir). Il complète ainsi le registre foncier, qui fait état des restrictions de droit privé. Le cadastre RDPPF permet par conséquent de représenter les restrictions à la propriété foncière de manière centralisée, officielle et fiable. L’objectif est d’établir d’ici à 2019 un système d’information à l’échelle de la Suisse.

Depuis début 2016, 11 des 18 thèmes du cadastre RDPPF sont consultables en ligne pour l’intégralité des communes du canton de Berne. L’introduction des thèmes spécifiques aux communes (p. ex. aménagement du territoire, limites de la forêt) est soumise à une procédure par étapes. Depuis le 1er mars 2019, la commune de Courtelary est intégrée dans le cadastre RDPPF.

Le cadastre RDPPF peut être consulté sur le géoportail du canton de Berne sous la forme d’une carte interactive. Il est en outre possible d’établir au format PDF un extrait par parcelle comprenant les dispositions légales correspondantes.

Vous trouverez de plus amples renseignements concernant le cadastre RDPPF dans la brochure d’information et sur le portail du cadastre RDPPF de la Confédération.