Archives de la catégorie -Echos

SideBar

Avis officiel du 18.06.2021

En assemblée lundi

Les autorités locales rappellent que les ayants droit sont invités à l’assemblée municipale dite des comptes, qui se déroulera le lundi 21 juin à 20 h, en la halle de gymnastique.
Comme nous en avons pris l’habitude depuis le début de la crise sanitaire, les mesures de protection seront optimales, avec espacement des chaises, port du masque obligatoire pour tous les participants et désinfection soigneuse des mains à l’entrée de la halle.
L’ordre du jour de cette séance est relativement léger. Après la passation des comptes municipaux 2020, les participants statueront sur un crédit additionnel de 30 000 francs, proposée par l’Exécutif pour l’assainissement de l’éclairage public.
Seront ensuite présentés les décomptes finaux de divers travaux effectués d’une part à l’école des Prés-de-Cortébert, d’autre part dans le quartier de La Châtelaine.
Le message des autorités clôturera la partie statutaire. | cm

Plus de 500 doses administrées vendredi dans le chef-lieu

Vendredi dernier 11 juin, les véhicules et le personnel spécialisés dépêchés par les autorités sanitaires cantonales, devant notre collège, ont effectué un déplacement réellement très bienvenu. Plus de 500 doses de vaccin anti-Covid ont en effet pu être injectées à cette occasion, et sans que les inscrits ne doivent attendre plus de quelques minutes.
Un succès complet pour les responsables médicaux de cette action, lesquels ont souligné l’excellent travail et la collaboration efficace apportés par le personnel de la Municipalité.
Le Conseil municipal tient ici à remercier les autorités cantonales pour leur offre locale de vaccination, toutes les personnes d’ici ou d’ailleurs qui ont profité de cette occasion pour se faire vacciner, ainsi que l’équipe technique de la Commune qui a préparé parfaitement les lieux très tôt le matin.
Pour les personnes qui doivent la recevoir, la seconde dose sera administrée le 9 juillet prochain.
Précision importante : il est inutile de contacter l’administration municipale pour demander ou modifier un rendez-vous. Celle-ci n’est nullement impliquée dans le volet médical, qui revient aux seules autorités sanitaires bernoises. / cm

Par un temps magnifique, gros succès pour la campagne de vaccination du chef-lieu


Avis officiel du 11.06.2021

Dons divers

Le Conseil municipal a décidé de soutenir, par un don de deux cents francs, l’association ELA, qui lutte contre des maladies génétiques rares attaquant le système nerveux central.
Le même montant a été versé au frac (Centre d’information et de consultation Construire sa vie professionnelle), qui accompagne notamment des habitant·es de notre commune.
Au Conseil opérationnel sport du Jura bernois, qui organise des joutes le 3 septembre prochain, les autorités ont décidé d’offrir cent francs.
A la section Jura bernois de l’Université populaire, enfin, le Conseil municipal accorde la gratuité, comme de coutume, d’une salle sise dans le bâtiment municipal, pour y organiser des cours de formation. | cm

Délégations

Jenny Mérillat, conseillère municipale, représentera la commune à l’assemblée du Syndicat d’aménagement des eaux de la Suze (SAES), le 24 juin prochain.
La veille, Roberto Previtali participera pour sa part à la réunion du Syndicat des eaux intercommunal Courtelary-Cormoret. | cm

Horaires maintenus

Suite aux bonnes expériences vécues ces derniers mois et aux retours positifs émanant d’habitant·es, le Conseil municipal a décidé de maintenir, au moins jusqu’aux vacances estivales, les horaires d’ouverture en vigueur depuis la pandémie à l’administration communale.
Rappelons que le guichet municipal est accessible les lundi, mardi, mercredi et jeudi de 8 h à 12 h, ainsi que le jeudi après-midi sur rendez-vous préalablement fixé en appelant le 032 944 16 01.
Par ailleurs, la Municipalité précise qu’elle demeurera fermée, pour les vacances estivales, du lundi 26 juillet au vendredi 6 août y compris. La réouverture est donc agendée au lundi 9 août.
La population est invitée à procéder suffisamment tôt aux achats de bons CIDE (avec une économie de 20 pour cent rappelons-le et un maximum de 500 francs par adulte) ainsi qu’aux demandes de documents divers. | cm

Mobilier scolaire à donner

Dans le cadre de l’analyse globale du collège, en vue de sa prochaine rénovation, on a retrouvé dans les combles des bancs et des chaises usagés mais encore utilisables. Les associations d’entraide qui seraient intéressées par ce matériel, lequel sera évidemment offert gracieusement, sont invitées à contacter la Municipalité (Vincent Fleury, secrétaire municipal, 032 944 16 01, fleury.admin@courtelary.ch), d’ici au 18 juin au plus tard. Un rendez-vous sera alors fixé, pour venir voir le mobilier en question, respectivement le charger.
Les autorités soulignent que le matériel ne sera pas livré ; les intéressés devront venir le chercher sur place. Tous le bancs et chaises qui n’auront pas trouvé preneur seront éliminés. | cm

Le rail surveillé depuis le ciel

Les CFF viennent d’adresser un courrier au Conseil municipal, pour l’informer de potentiels vols de drones au-dessus de la commune. Ce dernier en informe à son tour la population, afin qu’elle ne s’inquiète pas en cas d’observations particulières dans le ciel, au-dessus de la localité ou de ses alentours.
Objectif sécurité
Depuis quelques années en effet, la grande régie utilise couramment ce genre d’engin pour des relevés et autres observations qui tous visent la sécurité du réseau ferroviaire national.
Possédant une flotte de drones pilotés par du personnel formée en la matière, les CFF utilisent cette méthode pour inspecter leurs installations et leurs ouvrages, qu’il s’agisse de bâtiments, de voies ferrées, de ponts, passages à niveau ou autres.
Par ailleurs, l’observation par drone permet aux chemins de fer de contrôler et de gérer la végétation bordant leurs installations d’une part, le risques naturels d’autre part ; ainsi le danger de glissement de terrain ou d’éboulement peut-il être évalué et surveillé grâce à des vols réguliers. Vols qui sont également précieux lors de fortes intempéries, en permettant notamment de veiller aux risques d’inondations.
Dans toutes les situations et pour tous les objectifs précités, il va de soi que les vols ne sont pas toujours prévisibles ; organisés parfois en urgence, ils peuvent se produire hors des heures normales de travail et donc durant des périodes dites de repos. Les CFF veillent à limiter tant que se peut les dérangements et les désagréments induits. Ils remercient par avance la population de sa compréhension lorsque le passage d’un drone la dérange pour cause d’urgence.
Et la grande régie de souligner qu’elle planifie d’office les autres vols (relevés pour de travaux, notamment) durant les jours et les heures ouvrables.
Les CFF soulignent enfin que leurs pilotes sont formés non seulement techniquement, mais également en matière légale. Ils respectent donc la sphère privée des habitants et volent exclusivement après autorisation délivrée par les autorités officielles ou les aéroports avoisinants. | cm

Une nouvelle responsable pour la bibliothèque locale

Une bibliothécaire raccroche après 41 ans d’engagement, une jeune enseignante reprend les rênes cet été
Sympathique cérémonie, mardi soir, qui profitait d’une accalmie météorologique pour investir le préau du collège. La commission municipale de la bibliothèque avait réuni le personnel de l’institution et les autorités locales, représentées par le maire, Benjamin Rindlisbacher, et le secrétaire-administrateur, Vincent Fleury. L’événement valait bien le déplacement : Anne-Marie Béchir, une engagée de la toute première heure, mettra cet été un terme à son activité, après très exactement 41 années au service des lecteurs et lectrices du chef-lieu. Dans le même temps, Anne Dalla Piazza cède les rênes à Maïté Garcia.
Fidélité aux postes
L’ambiance est motivante et chaleureuse, au sein de l’équipe animant la bibliothèque scolaire et municipale ; cela ne fait aucun doute, sachant la fidélité de ses membres ! Une fidélité également constatée en commission ad hoc, dont la présidente, Fabienne Veya soulignait mardi soir : « Cette bibliothèque fait la fierté du chef-lieu depuis plus de quatre décennies. Sans cesse améliorée, modernisée, dynamisée, aujourd’hui informatisée comme les grandes institutions du genre, elle s’est appuyée jusqu’ici sur un duo central : Anne-Marie Béchir, qui y œuvre avec enthousiasme depuis sa création en 1980, et Anne Dalla Piazza, qui en a pris la responsabilité en 2010, non sans y avoir préalablement collaboré. »
La présidente adressait évidemment les remerciements de toute la collectivité à Anne-Marie Béchir, qui cessera son activité en juillet prochain, après avoir assuré d’innombrables permanences du jeudi, avec autant de serviabilité que de compétence, au service de plusieurs générations de lecteurs. Cette gratitude allait également à Anne Dalla Piazza, qui dépose les rênes mais demeure à disposition en tant que bibliothécaire à temps très partiel.
Cette dernière accueillait sa successeure, Maïté Garcia, enseignante au collège et citoyenne du chef-lieu, dont l’engagement à la bibliothèque ne date pas d’hier et dont la motivation ne fait aucun doute. « La biblio est en de très bonnes mains, les compétences et l’enthousiasme de Maïté Garcia lui garantissent un bel avenir », s’exclamait la responsable sortante. « Pour ma part, je suis contente de ne pas vraiment quitter cette équipe formidable. »
Une institution précieuse
Avec pas loin de 6000 ouvrages de tous genres, qui s’adressent à toutes les générations de lecteurs et qui sont renouvelés très régulièrement, la bibliothèque du chef-lieu constitue un outil très précieux, de loisirs, de formation, de plaisir et d’apprentissage. Un outil et un lieu de rencontre, que les autorités municipales soutiennent avec générosité et confiance, relevait mardi Fabienne Veya reconnaissante.
Benjamin Rindlisbacher, conscient de l’intérêt d’une telle institution pour une collectivité bien vivante, adressait pour sa part des remerciements sincères aussi bien à la commission qu’à l’équipe de bibliothécaires.
Un site idéal
Enfants, adolescents, jeunes et adultes de toutes générations : le tissu de lecteurs est particulièrement riche dans le chef-lieu. Le dynamisme des bibliothécaires, l’engagement sans faille des commissionnaires et la générosité des autorités expliquent en bonne part ce succès. Mais à ces raisons s’ajoutent incontestablement un facteur géographique de poids : la bibliothèque profite grandement du collège dans lequel elle habite, et inversement. Pour attirer les lecteurs, rien n’est plus efficace que la proximité et la facilité d’accès accordées aux enfants dès leur entrée en scolarité. Et pour assister les enfants et les adolescents dans leur éducation et leur croissance, rien de tel qu’une bonne bibliothèque, source de découvertes, de rêve, de plaisir enrichissant. | cm
*Les horaires d’ouverture de la bibliothèque scolaire et municipale, sise au rez-de-chaussée du collège : lundi 15 h – 17 h 30, mardi 17 h – 19 h, jeudi 15 h – 16 h 30, vendredi 9 h 30 – 10 h 30. Elle est fermée pendant les vacances scolaires, à l’exception de la semaine blanche et de la première semaine des vacances d’été

A l’entrée d’un lieu très apprécié, l’équipe de la bibliothèque au complet, de gauche à droite : Anne Dalla Piazza, responsable sortante, Véronique Blanchard Pérez, Anne-Marie Béchir et Maïté Garcia, nouvelle responsable

Avis officiel du 04.06.2021

La rénovation du collège a commencé l’an dernier avec le remise en état de la place rouge, très appréciée, aussi bien des écoles que des sociétés sportives

Des recettes fiscales en nette hausse embellissent les comptes 2020

La fortune de la commune lui permettra d’assumer ses projets importants mais raisonnables
Les comptes communaux 2020, bouclés par l’administrateur des finances Vincent Fleury et qui seront soumis à l’assemblée municipale du 21 juin prochain, ont réservé une belle surprise, à savoir une amélioration de quelque 222 000 francs au compte général : 117 000 francs d’excédent de revenus, tandis que le budget prévoyait un excédent de charges de 105 000 francs.

Les impôts sauvent la mise
Avec près de 5,4 millions de francs au total, les revenus fiscaux bruts sont supérieurs de quelque 490 000 francs aux prévisions. Il est particulièrement réjouissant de constater que cette augmentation est le fait, pour une très grande part, des impôts prélevés sur le revenu des personnes physiques (388 000 francs de plus) ; on voit là le reflet d’un tissu démographique équilibré.
Parmi les autres motifs d’amélioration, à la même rubrique, le rappel d’impôts sur le revenu a permis d’encaisser 27 000 francs de plus que prévu ; par ailleurs, au titre des partages d’impôts sur le bénéfice des personnes morales, la commune a dû verser 48 000 francs de moins et a encaissé 12 000 francs de plus que prévu, soit une embellie globale de 60 000 francs.
S’y ajoute encore des impôts à la source (sur le revenu des travailleurs frontaliers) supérieurs de 13 000 francs aux prévisions.

Prudence…
Vincent Fleury le souligne : cette belle surprise ne doit pas occulter les prévisions pessimistes induites par la pandémie, quant aux recettes fiscales sur les revenus, pour l’année en cours, voire les suivantes. Les provisions pour les créances en péril ont été supérieures aux prévisions de quelque 50 000 francs l’an passé, et la pandémie fait craindre une détérioration plus marquée encore à l’avenir.
Il reste qu’ion appréciera encore deux bonnes nouvelles fiscales absolument imprévisibles, à savoir les 43 000 francs de plus encaissés sur les gains immobiliers et les 36 000 francs supplémentaires de taxations spéciales.

Pas à pas
Avec l’administrateur des finances, parcourons les rubriques de ces comptes, pour en relever les principales différences par rapport au budget.
L’Administration générale, tout d’abord, a coûté 24 000 francs de moins que prévu, grâce à un respect parfait du budget d’une part et à des baisses liées à la pandémie, telle que la diminution des jetons de présence et des frais de votations, par annulation de séances et de scrutin.
La rubrique Ordre, défense et sécurité publique présente en revanche une hausse de charges de quelque 40 000 francs, due essentiellement aux travaux effectués sur le stand de tir. « La quasi-totalité des frais liés au récupérateur de plomb a été mise à la charge de la commune, qui doit assurer, pour les tireurs, des installations répondant aux normes. »

Soutien mérité au tissu associatif
La formation en général a coûté quelque 162 000 francs de moins que prévu, soit une baisse d’environ 10 pour cent, liée notamment à l’annulation de diverses activités scolaires pour cause de Covid, ainsi qu’à une participation cantonale plus élevée aux frais de traitement du personnel enseignant, eu égard aux charges de formation, calculées par habitant, particulièrement élevée dans notre commune.
Inversement, la rubrique Culture, sports et loisirs présente des charge supérieures de 44 000 francs au budget. De nombreuses manifestations ont certes été annulées, mais les subventions aux sociétés locales ont été augmentées pour cause de Covid. Vincent Fleury : « Les aider à affronter cette période difficile était important aux yeux de l’Exécutif, qui apprécie à sa juste valeur leur apport précieux à la qualité de vie de la commune en général et au bien-être de sa jeunesse en particulier. »
La même conviction justifie la subvention de 34 000 francs versée au Football-Club pour son raccordement au chauffage à distance et les 10 000 francs investis dans le réaménagement de la place rouge.

Un œil attentif sur la crèche
La rubrique Santé a coûté 4000 francs de moins que les 10 000 budgétés pour assurer une partie des coûts éventuels liés à une denture anomale.
On relève en revanche une hausse de 316 000 francs au chapitre de la Sécurité sociale, due pour l’essentiel à la crèche municipale. « Durant deux mois, l’institution a dû demeurer fermée pour cause de pandémie ; aucune facture n’a été adressée aux parents et pourtant, en tant que commune, nous n’avons pas eu droit aux RHT », précise Vincent Fleury. En ajoutant que l’an dernier, une vingtaine seulement des 36 places étaient occupées en moyenne. La situation sanitaire semble avoir conduit de nombreux parents à mettre en place une autre solution de garde.
Précisons que l’Exécutif local a pris rapidement des mesures, redimensionnant la crèche à 24 places dès le 1er janvier 2021. « Les autorités suivent de près le fonctionnement de cette institution, afin d’éviter une explosion des coûts. »

La péréquation appréciée
La commune a touché 87 000 francs de plus au titre de la péréquation financière et de la compensation des charges, grâce à une hausse substantielle des prestations versées pour les charges géotopographiques, lesquelles pèsent sur les localités excentrées et dont le territoire est pour bonne part en altitude.
Au chapitre des quotes-parts, on mentionnera les quelque 40 000 francs versés par le canton de Berne, au titre de quote-part de l’Impôt fédéral direct (IFD), pour limiter les pertes communales dans le domaine des impôts sur les personnes morales, ensuite de la réforme fiscale bernoise.

A but social
Au chapitre Administration de la fortune et de la dette, Vincent Fleury relève des charges nettes supérieures de 163 000 francs. Et de préciser que cette hausse est due pour l’essentiel à l’attribution, au FS Préfinancement des capitaux propres, du bénéfice réalisé en vendant le terrain Sous-L’Eglise voici une dizaine d’année ; on se souvient qu’il avait été décidé en assemblée d’utiliser ce bénéfice pour des actions sociales locales. Les 184 000 francs en question s’amortiront durant les années à venir, à travers divers opérations concrètes en faveur des enfants ou des aînés en particulier.

A l’équilibre
Signalons enfin que les Financements spéciaux ont fort bonne mine. Celui de la gestion des déchets clôture sur un équilibre quasi parfait, tandis que celui du traitement des eaux usées boucle sur un léger excédent de charges, à savoir 14 000 francs (le budget en prévoyait 16 000). « Avec une réserve de 452 000 francs, une telle perte est parfaitement supportable », précise l’administrateur des finances.
Rappelons que la gestion des coûts liés à l’alimentation en eau potable est confiée au Syndicat intercommunal. | cm

Des projets supportables

Avec quelque 260 000 francs d’investissements effectivement consentis en 2020, la commune est restée très en deçà de ses prévisions. L’exercice a en effet été jalonné de chantiers relativement modestes et du lancement initial de gros projets qui se poursuivront sur plusieurs années. La rénovation prévue du collège n’en est encore qu’au stade de l’étude, l’aménagement de ses alentours va démarrer dès que sera délivré le permis ad hoc, les travaux de la rue du Tombet ont commencé, l’installation des conteneurs semi-enterrés attend encore les autorisations nécessaires émanant des autorités supérieures, la viabilisation de la rue du Tilleul est pour bientôt.
« Avec une fortune de quelque 4,3 millions de francs, la commune pourra supporter les charges de ses grands projets à venir. Ils sont nécessaires et raisonnables », conclut Vincent Fleury. | cm

Avis officiel du 14.05.2021

Les travaux vont démarrer lundi au Tombet

La circulation sera déviée, pour les petits écoliers aussi
Le grand chantier routier de la rue du Tombet va démarrer lundi prochain 17 mai et engendrera d’inévitables perturbations sur le trafic dans ce secteur. Par avance, les bordiers et les autres usagers des rues communales sont remerciés pour leur prudence redoublée, leur compréhension, leur patience et leur parfait respect de la signalisation provisoire.
La Municipalité et la direction du chantier ont planché en amont, afin de limiter tant que se peut les perturbations et de garantir l’accès aux propriétés bordant la rue. La collaboration de tous sera appréciée durant les travaux.

Par La Planchette
Dès lundi, et pour deux mois au maximum, les entreprises engagées travailleront sur le premier tronçon, donc entre le croisement avec la route cantonale et l’entrée à la Crèche Les Moussaillons. Durant cette période, le trafic sera dévié par La Planchette, y compris pour les enfants de l’école enfantine.
Pour des questions de sécurité, il est impératif que les bambins, accompagnés ou non, empruntent la déviation et évitent complètement d’approcher le chantier. Merci à leurs parents et autres adultes responsables de veiller à ce respect des mesures temporaires.
L’accès à la crèche, en voiture comme à pied, se fera également par la Planchette.
Le bâtiment de la Municipalité sera toujours accessible, à pied par la route cantonale, avec un véhicule par La Planchette, jusqu’aux places de stationnement qui seront maintenues. On empruntera également l’itinéraire de déviation pour se rendre au food-truck.

Quatre tronçons
Afin de pouvoir garantir en tout temps l’accès aux propriétés de la rue du Tombet, à pied au minimum, le chantier a été divisé en quatre tronçons. Par ailleurs, des conventions ont été signées avec les propriétaires, qui ont tous été contactés personnellement.
On rappellera que cette révision de chaussée implique des travaux conséquents. L’infrastructure de la route sera refaite complètement, comme le pavage évidemment. En sous-sol, toutes les canalisations seront remplacées, qu’elles concernent l’alimentation en eau potable, l’élimination des eaux usées ou encore l’électricité et les autres conduites techniques. L’alimentation des lampadaires sera renouvelée elle aussi et les trois belles fontaines de la rue du Tombet seront rénovées.
Du surcroît, les conduites nécessaires seront installées, pour alimenter tous les propriétaires nouvellement abonnés au chauffage à distance.
Précisons encore que les conditions météorologiques pourront évidemment influer l’évolution de cet important chantier. | cm

Prudence !

Un appel pressant est adressé à tous les conductrices et conducteurs, durant cette période de chantier. La rue de La Planchette sera en effet temporairement très utilisée, entre le trafic habituel et celui de déviation. Il est donc impératif que chacun roule très prudemment, dans ce quartier résidentiel où se déplaceront de nombreux jeunes enfants.
La vitesse de circulation sera limitée temporairement et chacun est remercié chaleureusement de respecter scrupuleusement cette mesure de sécurité. | cm

Mensurations officielles : une procédure simplifiée

Ordonnée par les autorités supérieures, la mise à jour des mensurations officielles, sur l’ensemble du territoire communal, avait démarré concrètement en 2011. Jusqu’en 2015, l’agglomération a été couverte dans son ensemble. Ensuite de quoi le projet a été suspendu, dans l’attente du résultat sanctionnant le projet de fusion des communes.
Il est donc relancé cette année et il s’agit désormais de mettre à jour la mensuration officielle du « reste » du territoire communal, composé essentiellement de pâturage boisés et de forêts.
Dans ces zones pauvres en habitation, il a été décidé d’appliquer une procédure simplifiée. Par opposition à la version complète qui contraindrait chaque propriétaire à aborner complètement ses terrains, la procédure simplifiée implique la pose de bornes uniquement dans les endroits où les propriétaires fonciers en émettent clairement le vœu.
La procédure d’offre publique a été lancée pour cette partie du travail ; la compétence en revient aux autorités cantonales concernées.
L’ensemble de la mise à jour est estimé à quelque 395 000 francs, mais cette tâches est très largement subventionnée. Une fois déduites les parts fédérale et cantonale, la facture réelle, pour notre commune, n’atteindra pas le dixième du montant total.  Le crédit ad hoc entre donc parfaitement dans la fourchette financière de compétence municipale.
Au demeurant, les mensurations officielles sont placées sous la responsabilité directe de l’Exécutif local. | cm

Plan: La mise à jour des mensurations a été réalisée déjà sur les zones blanches et sera lancée prochainement sur les parcelles figurant ici en rouge

Vaccination possible à Courtelary même

Le Conseil municipal a décidé d’accepter l’offre cantonale de campagne locale de vaccination contre le Covid. Le camion sanitaire équipé, en personnel médical aussi bien qu’en matériel, fera donc halte dans le chef-lieu, les vendredi 11 juin et 9 juillet prochains. Il stationnera devant le collège et la halle de gymnastique, voire l’aula, sera utilisée comme l0cal d’attente et d’enregistrement.
500 personnes pourront recevoir leur deux injecti0ns à l’occasion de ces journées.
La Municipalité assure la logistique de cette campagne ouverte à tous les intéressés.
Vous souhaitez vous faire vacciner dans notre commune ? Inscrivez-vous au plus vite sur le site www.be.vacme.ch (par téléphone au 031 636 88 00), en choisissant donc le lieu de Courtelary. Dès que la possibilité sera effective, une information sera publiée sur la page d’accueil du site internet communal (www.courtelary.ch).
La Municipalité précise qu’une opportunité est ainsi offerte à la population locale, mais que celle-ci ne sera pas privilégiée, dans la délivrance des rendez-vous. Aussi les intéressés, parmi les habitantes et habitants de la commune, sont-ils invités à s’inscrire sans tarder.
Signalons enfin qu’un papillon, relatif à cette campagne de vaccination, est distribué ces jours en tous ménages. | cm

Démission au Conseil

Avec beaucoup de regret mais en comprenant parfaitement ses motivations, le Conseil municipal a pris acte de la démission présentée par Théo Brand, pour la fin de l’année en cours. Le jeune élu précise, dans son courrier à ses pairs, qu’il rencontre énormément de satisfacti0n et de plaisir à siéger à l’Exécutif ; son départ annoncé est dû à un déménagement de sa famille, à la fin 2021. Etudiant, Théo Brand n’a guère la possibilité de continuer à résider dans le chef-lieu.
La Municipalité a pris acte de cette démission et adresse d’ores et déjà ses remerciements et ses meilleurs vœux au démissionnaire. Elle lui est doublement reconnaissante : d’une part pour l’avoir avertie très tôt et lui permettre ainsi de préparer calmement son remplacement pour le 1er janvier 2022, d’autre part pour son engagement hautement apprécié. On rappellera que sans la candidature de Théo Brand, l’année dernière, il aurait fallu nommer une administration extraordinaire pour notre commune, dont les autorités n’auraient pas atteint le quorum légal. | cm

En assemblée lundi 21 juin

Le Conseil a confirmé la tenue d’une assemblée municipale le lundi 21 juin prochain en présentiel, pour peu évidemment que les directives fédérales le permettent toujours.
Cette séance du Législatif sera convoquée à la halle de gymnastique et assortie, comme la dernière en date, des mesures de précautions sanitaires désormais habituelles. | cm

Délégation

Théo Brand représentera le Commune à l’assemblée générale annuelle du SASC (Service d’action sociale Courtelary), qui se déroulera le jeudi 27 mai prochain à La Ferrière. | cm

Merci et bienvenue

La Munici0palitl annonce deux changements, parmi notre délégation à la commission d’école du syndicat scolaire CoViCou. Roxane Zürcher, conseillère municipale en charge de la formation, est entrée dans cet organe le 5 mai dernier, à la succession de Johnny Stauffer. Anne-Lise Carré Ehrmanne, pour sa part, y siègera dès le 1er août officiellement, en remplacement de la démissionnaire Danièle Wäcker.
Le Conseil municipal remercie chaleureusement les deux démissionnaires pour leur engagement très apprécié au sein de la commission et souhaite beaucoup de satisfaction aux nouvelles élues. | cm

Bureau de vote

Pour le scrutin fédéral du 13 juin prochain, le bureau de vote a été constitué ainsi : président, Philippe Cattin ; secrétaire, Jessica Zaugg ; membres, Lauren Zeller, Ruth Zürcher, Loïc De Almeida, François Davoli, Christopher Cudré-Mauroux ; suppléants, Angela Zeller, Marilyn Zill, Romana Zürcher, Michael Décastel, Laurent Cupillard, Loris Chiffelle. | cm

Avis officiel du 30.04.2021

Un demi-siècle de bonheur 

Les conseillers municipaux Philippe Cattin et Roberto Previtali ont rempli tout récemment une mission très agréable, en transmettant les félicitations des autorités à Mariette et Francis Meyer, lesquels viennent de fêter leurs noces d’or.
C’est en mai 1968 que Mariette Rüfli et Francis Meyer vécurent leur première rencontre, très romantique puisque lors d’un mariage sur un bateau, sous un ciel idéalement étoilé. Trois ans plus tard, ils se promettaient de s’aimer pour toujours devant le maire, le 1er avril 1971.
C’est à l’occasion d’engagements professionnels que le couple est venu s’établir dans le vallon de Saint-Imier. Il y a plongé ses racines en achetant une maison à Courtelary, leur famille s’enrichissant petit à petit de trois filles et d’un garçon. Tous sont à leur tour parents et leur ont donné quatorze petits-enfants, ainsi qu’un arrière-petit-fils.
Cette magnifique famille rend Mariette et Francis Meyer pleinement heureux. Parfaitement conscient de la chance qui est la sienne aujourd’hui, ce couple en or dit de tout cœur « merci la vie » !
Au nom de la population locale, les autorités municipale adressent encore leurs chaleureuses félicitations à Francis et Mariette Meyer, en leur souhaitant encore de très nombreuses années de bonheur partagé. | cm

Le budget libéré sur décision préfectorale

La Municipalité peut à nouveau engager les frais budgétés et donc fonctionner normalement. La Préfecture du Jura bernois a en effet liquidé et rayé du rôle l’opposition formulée en janvier dernier contre le budget 2021 de la commune.
A préciser que seule cette partie précise de la procédure est réglée ; l’opposition à la décision concernant l’entretien des chemins ruraux, pour sa part, fera l’objet d’un traitement ultérieur par les autorités préfectorales.
Retard important
Les autorités locales se réjouissent que l’appareil municipal puisse désormais fonctionner à un rythme normal. Elles précisent cependant que le retard induit, par cette immobilisation de trois mois et demi, les contraint à fixer des priorités dans le programme annuel. Certaines tâches prévues devront donc être repoussées, peut-être à l’année prochaine. | cm

Les autorités sont reconnaissantes

Comme chaque année, la banque Clientis CEC, dont le siège se trouve à Courtelary, a versé tout récemment à la Commune municipale une participation à son bénéfice 2020. La somme reçue, de 38’558 francs exactement, est à faire valoir sur les charges municipales de prévoyance sociale.
L’aide ainsi apportée à la collectivité publique est en hausse constante, soulignent les autorités locales. Un tel soutien est d’autant plus apprécié que la période est difficile pour tous, ajoutent-elles en adressant leur chaleureuse reconnaissance à ce fleuron de notre tissu commercial. | cm

Horaires maintenus au guichet communal

Les autorités et le personnel concerné précisent que les horaires d’ouverture de l’administration municipale, modifiés au plus chaud de la crise sanitaire, sont maintenus tels quels. Expériences faites ces derniers mois, le système fonctionne semble-t-il à la satisfaction générale.
En clair : le guichet est ouvert les lundi, mardi, mercredi et jeudi de 8 h à 12 h ; l’après-midi du jeudi est réservé à des rencontres sur rendez-vous préalable.
Il convient d’ajouter que toutes les personnes qui sont empêchées durant ces tranches horaires, sont invitées à appeler l’administration, au 032 944 16 01, ou à lui adresser un courriel à l’adresse admin@courtelary.ch, afin de solliciter un rendez-vous à un moment qui leur convient. | cm

Délégation

Roxane Zürcher, conseillère municipale, a représenté la Commune à l’assemblée de l’Ecole de musique du Jura bernois (EMJB), qui s’est déroulée hier jeudi à Saint-Imier. | cm

Information à la population,

Le printemps est là. Nous vous rappelons qu’il est interdit de pénétrer sur les cultures (à pied, à vélo ou avec tout autre engins à moteur).
Les propriétaires de chiens doivent tenir leur animal en laisse, dans un souci de respect des terrains agricoles (cultures, champs etc.…) et afin de respecter la tranquillité des autres promeneurs.
D’autres parts, il leur est rappelé qu’ils doivent empêcher leur animal de souiller, par ses déjections, les lieux de promenade, terrains agricoles et privés, ainsi que les trottoirs.

Nous vous remercions d’avance pour votre civilité.

Avis officiel du 16.04.2021

La rue du Tombet sera bientôt refaite

Le Conseil municipal a procédé la semaine dernière à l’attribution des travaux de réfection de la rue du Tombet (notre photo). Le mandat a été attribué au consortium que forment pour l’occasion les sociétés régionale Marti Arc Jura et locale Wyssbrod. L’Exécutif a ainsi validé la décision prise par le bureau d’ingénieurs RWB, qui a étudié les offres reçues à la loupe des critères préétablis.
Les travaux seront effectués dans le courant de l’année. | cm

Premières délégations

Avec la campagne actuelle de vaccination, les invitations parviennent de nouveau aux autorités municipales, par des groupements régionaux qui reprennent espoir en la possibilité de se réunir en présentiel.
Ainsi Benjamin Rindlisbacher, maire, prendra-t-il part à l’assemblée générale de Jb.B (Jura bernois.Bienne), prévue le 21 avril prochain au CIP de Tramelan.
Roxane Bühler participera quant à elle à l’assemblée des délégués du Syndicat de communes de l’école des Prés-de-Cortébert, laquelle se déroulera le mercredi 28 avril à Diesse.
Théo Brand représentera pour sa part la commune à l’assemblée des délégués de BSJB Kultur-Culture (Syndicat de communes pour l’encouragement des activités culturelles Bienne-Seeland-Jura bernois), qui se tiendra le 18 août prochain en un lieu encore à définir. | cm

Délégué au tourisme

Jura bernois Tourisme a annoncé la création d’une nouvelle commission de communes, qui sera chargée d’étudier les diverses possibilités et manières de promouvoir les avantages touristiques de notre région. Le Conseil municipal y délègue Philippe Cattin, l’élu en charge, notamment, du tourisme. |cm

Avis officiels du 01.04.2021

Commission d’école

L’exécutif communal a pris connaissance de la démission de Mme Danielle Waecker de la commission d’école du Syndicat COVICOU pour la fin de l’année scolaire 2020-2021.
Le Conseil municipal la remercie pour tout le travail qu’elle a accompli durant ses mandats au sein de cette commission.

Les personnes intéressées à reprendre le poste vacant à la commission d’école du Syndicat scolaire Courtelary – Cormoret – Villeret sont priées de bien vouloir s’annoncer, par écrit, au secrétariat municipal de Courtelary jusqu’au vendredi 16 avril 2021 dernier délai. Il s’agit d’un poste pour un(e) habitant(e) de Courtelary étant donné que la personne à remplacer représente notre commune et le début de la fonction coïncidera avec l’année scolaire 2021-2022.

Récolte des cassons : une nette et appréciée amélioration

Les autorités municipales s’associent aux services techniques pour saluer la sensible amélioration enregistrée mercredi dernier 24 mars, concernant les déchets encombrants combustibles dont c’était la récolte d’avant-Pâques (la prochaine étant fixée au mercredi 19 mai).
 La population est chaleureusement remerciée de l’effort fourni, et la Municipalité se contente dès lors ici de rappeler quelques règles dont le respect permet de garantir à la fois un visage agréable du village et la sécurité de tous en cas de sinistre.

Le métal une semaine plus tard
Quelques objets de ce type ayant été déposés par inadvertance la semaine passée, on rappellera que durant toute l’année en cours, la récolte des objets encombrants non combustibles (en particulier la ferraille diverse et les gros appareils ménagers de types cuisinière, lave-linge, frigo, congélateur, ordinateur, ainsi que les casseroles, outils, vélos et autres pièces de mobilier constituées de métal), est agendée une semaine exactement après celle des encombrants combustibles, et quatre fois par an.
Ces objets doivent être débarrassés de leurs parties combustibles et apportés ensuite au garage de la voirie, de 8 h à 12 h et de 16 h à 19 h.
La prochaine récolte de ferraille aura lieu le 30 juin 2021.

Attention aux bornes hydrantes
Par ailleurs, la Municipalité attire l’attention de tous sur un problème de sécurité : entre le 23 et le 24 mars, une bonne quantité d’objets avaient été déposés juste devant une borne hydrante. Cela n’a heureusement posé aucun problème en l’occurrence, mais si un sinistre était survenu, les sapeurs-pompiers auraient perdu un temps précieux pour atteindre la borne.
Merci donc à toutes et à tous de veiller à laisser l’accès libre, en tout temps, à chaque borne d’hydrante. Mieux vaut prévenir que guérir…


Précieuse appli
Toutes les informations nécessaires, concernant la récolte des déchets dans la commune, figurent sur le MémoDéchets, qu’on trouvera sur le site internet www.memodechets.ch. Très pratique, l’application pour smartphone et tablette peut être téléchargée sur App Store et Google play. | cm

Rappel : les objets métalliques sont récoltés, au garage de la voirie, une semaine après les combustibles
Sur cette vue de nuit, on constate que la borne hydrante n’est plus accessible, ce qui pourrait avoir des conséquences graves en cas de sinistre

Avis officiels du 19.03.2021

Le nouveau Conseil s’est réparti les dicastères

Les commissions municipales sont au complet aussi, à une seule exception près
Durant sa première séance en plénum, le mardi 9 mars dernier, le Conseil municipal enfin au complet a accueilli en préambule le plus haut citoyen de la commune, le président des Assemblées Jean-Marc Tonna ; ce dernier a procédé à l’assermentation officielle de Jenny Mérillat, d’Hubert Droz et de Roxane Zürcher, élus en ce début d’année.
Ensuite de quoi les membres de l’Exécutif local se sont réparti les dicastères, pour la période 2021-2024, de la manière suivante :

  • Police, administration générale et finances : Benjamin Rindlisbacher, maire, mairie@courtelary.ch ; suppléante : Roxane Zürcher.
  • Travaux publics, électricité, eaux usées (SEBV) et alimentation en eau (Syndicat Courtelary-Cormoret) : Roberto Previtali, travaux.publics@courtelary.ch ; suppléant : Philippe Cattin.
  • Ecoles, formation, infrastructures, installations sportives et sports : Roxane Zürcher, education@courtelary.ch ; suppléante : Jenny Mérillat.
  • Agriculture, sylviculture, déchets, aménagements des eaux, chemins de finage, hygiène publique et compost : Jenny Mérillat, environnement@courtelary.ch ; suppléant : Théo Brand.
  • Service de défense, affaires militaires, protection civile et transports publics : Hubert Droz, secours@courtelary.ch ; suppléant : Benjamin Rindlisbacher.
  • Urbanisme, plan d’aménagement, régionalisation et tourisme : Philippe Cattin, urbanisme@courtelary.ch ; suppléant : Hubert Droz.
  • Œuvres sociales, santé, aînés, bibliothèque et culture : Théo Brand, social@courtelary.ch ; suppléant : Roberto Previtali.

Les commissions permanentes
La Municipalité se réjouit d’avoir fait le plein des commissions municipales permanentes, où un seul siège demeure vacant, à savoir le septième poste de la commission des manifestations culturelles. Intéressé/e par cet organe et donc par la vie culturelle de notre village ? N’hésitez surtout pas à contacter le secrétariat municipal.
Les commissionnaires engagé/es pour la législature en cours :

  • Commission de la bibliothèque : Anne Dalla Piazza, Marie Delobel, Maïté Garcia, Valérie Kohler, Roberto Previtali, Martine Tillmann ; présidente, Fabienne Veya
  • Commission du budget : Théo Brand, Vincent Fleury, Roberto Previtali, Benjamin Rindlisbacher, Roxane Zürcher
  • Commission des manifestations culturelles (manque un/e membre) : Noémie Abplanalp, Théo Brand, Marie-Chantal Debrot, Hans-Jörg Moning ; coprésidentes : Laetitia Langel et Fabienne Veya

Délégations et représentations

  • Conférence régionale des transports Bienne-Seeland-Jura bernois : Hubert Droz
  • Vadec (réseau de valorisation des déchets Arc jurassien) : Jenny Mérillat
  • Jura bernois Tourisme : Philippe Cattin
  • Protection civile Jura bernois : Hubert Droz, membre de l’OCReg (organe de conduite régional)
  • Syndicat pour l’épuration des eaux usées du bas-vallon de Saint-Imier (SEBV) : Hubert Droz (président du comité), Carlos Mendonça, Roberto Previtali, Roxane Zürcher
  • Syndicat de l’Ecole primaire des Prés-de-Cortébert : Roxane Zürcher
  • Syndicat d’aménagement des eaux de la Suze : Doris Bordichini, Jenny Mérillat (membre du comité), Roberto Previtali, Benjamin Rindlisbacher
  • Syndicat de communes des sapeurs-pompiers Centre-Vallon : Noémie Abplanalp, Théo Brand, Hubert Droz (membre du Conseil des sapeurs-pompiers), Andres Moser, Benjamin Rindlisbacher, Henri Vioget
  • Syndicat scolaire Cormoret-Villeret-Courtelary : Otilia Costoya, Vincent Fleury, Cyril Froidevaux, Roxane Zürcher (membre de la commission scolaire)
  • Service d’action sociale Courtelary (SASC) : Théo Brand
  • Parc régional Chasseral : Félix Lutz (représente les communes de Sonceboz, Corgémont, Cortébert, Courtelary)
  • Syndicat d’alimentation en eau potable Courtelary-Cormoret : Olivier Delobel (membre du comité), Hubert Droz (membre du comité), Ronald Ermatinger (président du comité), Cyril Froidevaux, Roberto Previtali, François Wäcker

Délégation

Hubert Droz représentera le Conseil municipal à l’assemblée extraordinaire des délégués du syndicat de communes du Centre de compétences et de protection civile du Jura bernois, agendée au mercredi 31 mars prochain à Court. | cm

On vote (en nombre !) au Centre communal

Les autorités et l’administration annoncent aux ayants droit que les scrutins populaires seront organisés désormais et définitivement au Centre communal, dont les dimensions permettent de respecter toutes les mesures sanitaires et de mettre sur pied un cheminement sécurisé.
Le Conseil municipal saisit cette occasion de souligner l’excellent taux de participation enregistré dans la commune le 7 mars dernier, à savoir très exactement 47,47 %. Les élus se réjouissent de cet intérêt local pour la chose publique et remercient la population d’utiliser ses droits démocratiques.
Actuellement, les ayants droit sont remerciés également de privilégier le vote par correspondance, qui permet de limiter les risques de contagion. | cm

Avis officiels du 26.02.2021

L’Exécutif local en image

Enfin au complet, depuis l’élection complémentaire du 14 février dernier, le Conseil municipal s’est réuni de manière informelle, mardi soir, avec ses trois nouveaux membres qui entrent officiellement en fonction le 1er mars. Sur les marches à l’Ouest du centre communal, avec la distance sanitaire mais en tombant brièvement le masque, on reconnaît, de gauche à droite : devant, Benjamin Rindlisbacher, Roberto Previtali, Roxane Zürcher et Philippe Cattin ; derrière, Théo Brand, Hubert Droz, Jenny Mérillat et le secrétaire-caissier municipal Vincent Fleury. | cm

Avis officiels du 19.02.20221

L’Exécutif enfin au complet

L’élection municipale complémentaire de dimanche dernier a souri à deux femmes et un homme : Roxane Zürcher, Jenny Mérillat et Hubert Droz, trois nouveaux élus qui entreront en fonction le 1er mars prochain officiellement et tiendront leur première séance d’Exécutif le mardi 9 mars. A cette occasion, ils seront assermentés par le premier citoyen de la Commune, Jean-Marc Tonna.
A souligner que les nouveaux élus auront préalablement rencontré, ce mois encore, leurs collègues de l’Exécutif et le personnel de l’administration.


En chiffres
Cette élection a suscité une participation de 37 pour cent, soit 346 électeurs sur 926 ayants droit. Une fois déduits 4 bulletins blancs et 3 bulletins nuls, la majorité absolue était établie à 170 suffrages, un nombre que les élus ont atteint très facilement.
Roxane Bühler a obtenu 292 voix, sa colistière Jenny Mérillat 284, tandis qu’Hubert Droz recueillait 260 voix. Le candidat malheureux, Karim Grassa, a été plébiscité par 78 votants
La Municipalité se réjouit que le Conseil municipal soit enfin à nouveau au complet. On rappellera que cet organe a fonctionné en effectif réduit depuis l’été 2019 : à 6 élus au lieu de 7 d’abord, puis à 4 depuis le 1er janvier dernier.
L’Exécutif salue également la diversité de ces autorités, où siègent deux femmes et où sont représentées plusieurs générations.  


Merci
Les autorités tiennent ici à remercier tous les candidats pour leur intérêt à la chose publique, particulièrement apprécié en cette période rendue difficile par la pandémie, ainsi que les électeurs qui ont pris la peine de faire usage de leur droit démocratique.
Emmenés par le maire, Benjamin Rindlisbacher, les quatre élus en place souhaitent d’ores et déjà une très chaleureuse bienvenue à leurs trois nouveaux collègues. | cm

La Commune privée de budget par une opposition collective

L’entretien des chemins ruraux au cœur de l’affaire
Une opposition au budget 2021, signée par neuf personnes hostiles à la décision du Conseil municipal en matière d’entretien des chemins ruraux, condamne la Municipalité à fonctionner de manière particulière jusqu’à la décision préfectorale y relative. En clair, seules sont admises, depuis le 11 janvier dernier, les dépenses liées ou indispensables ; par indispensables, il est entendu les dépenses sans lesquelles le bon fonctionnement de la commune serait clairement mis en péril.

Accepté unanimement, puis mis au placard…
Le 14 décembre 2020 en assemblée municipale, on se souvient que le budget communal 2021 avait été accepté à l’unanimité des participants. Le 11 janvier cependant, soit dans le délai légal de trente jours, une opposition était formulée, portant 9 signatures ; elle conteste à la fois le budget et une décision du Conseil municipal concernant les chemins ruraux.
Cette décision : lors de l’établissement du budget, l’Exécutif local avait renoncé à deux manières de fonctionner qui ne reposaient sur aucune base légale. Était abandonné d’une part l’encaissement d’une taxe annuelle auprès des propriétaires fonciers de chemins (environ 5000 francs au total) ; d’autre part, était supprimé l’entretien desdits chemins par la commune.
Cet entretien, la Municipalité le menait été comme hiver, après avoir doublé la taxe (environ 5000 francs de subvention), et en assumant les coûts supplémentaires. Les frais dépassent effectivement chaque année les 10 000 francs réunis par les taxes et la subvention communale ; en particulier lorsque le déneigement est aussi intense que cet hiver. A préciser : il n’a jamais été demandé aux riverains de compenser ces coûts supplémentaires, qui ont toujours été assumés par la collectivité.


Ni base légale, ni obligation 
La décision du Conseil municipal était basée sur des faits tangibles : le prélèvement de la taxe, auprès de la cinquantaine de propriétaires fonciers de chemins ruraux de Courtelary, ne reposait sur aucune base légale ; aucune obligation légale non plus ne justifiait l’entretien de ces chemins par la Municipalité. La loi cantonale, à ses articles 41 et 42, est parfaitement claire à ce sujet.
Conséquemment, les autorités locales ont amputé le budget 2021 des recettes liées à la taxe d’une part, des charges liées à l’entretien des chemins ruraux d’autre part.
Au lendemain de l’assemblée municipale, les propriétaires fonciers concernés ont été avertis par courrier écrit. Courrier leur précisant bien que la Commune assumerait cependant le déneigement complet de l’hiver 2020-2021, ceci afin de laisser le temps aux parties de trouver une solution idoine avant la prochaine mauvaise saison.
La recherche de cette solution a commencé immédiatement ensuite (voir encadré ci-contre), mais a donc été annulée par l’opposition.


Des directives restrictives
Pour répondre à la législation cantonale et communale en vigueur, le Conseil municipal a dû édicter et adopter rapidement des Directives applicables aux dépenses en l’absence du budget 2021, un document officiel paraphé le 5 février et qui règle le fonctionnement actuel de la Commune.
En l’absence de budget, les seules dépenses autorisées sont celles qui sont liées (donc justifiées par des lois, des exigences supérieures ou des contrats existants avant le 11 janvier), celles qui font suite à un crédit d’engagement approuvé avant le 11 janvier dernier, et celles qui sont absolument nécessaires au fonctionnement normal de la commune.
Don du Conseil municipal, subvention ponctuelle accordée par ce dernier, dépenses pour une Course des aînés lorsque les conditions sanitaires le permettront, etc. : toutes les dépenses de ce genre sont actuellement interdites.

Des coûts supplémentaires pour la Commune
Sans budget valable, la Commune doit de surcroît limiter l’acquisition du matériel nécessaire au fonctionnement immédiat de ses infrastructures ; la création de réserves lui est formellement interdite. Ainsi doit-elle par exemple se contenter d’acheter le combustible de chauffage utilisé en deux mois au maximum, sans pouvoir profiter d’un prix de gros ou d’une action ponctuelle.
Cette manière de faire, dans tous les domaines, ne manquera pas de causer des frais supplémentaires, en livraison ou en prix d’achat.
Les autorités ne cachent pas un certain dépit, face à ces factures évitables, sachant que l’opposition auraient été tout aussi efficace pour ses auteurs, si elle avait été formulée uniquement contre la décision sur les chemins ruraux. Y inclure le budget 2021 était inutile pour le but visé, mais coûteux pour la collectivité…


Merci à la Bourgeoisie et au préposé
Le Conseil municipal tient à remercier ici la Bourgeoisie et le préposé aux cultures pour leur réactivité, leur efficacité et leur ouverture d’esprit durant les discussions de décembre, qui auront donc malheureusement été vaines.
Désormais, la Municipalité attend l’avis de droit de la Préfecture, qui doit étudier l’opposition et le dossier en général.  | cm

Des négociations pourtant bien avancées

Immédiatement après l’approbation du budget, soit l’an dernier encore, une rencontre s’est tenue entre une délégation du Conseil municipal, les représentants de la Bourgeoisie de Courtelary et le préposé local aux cultures. Diverses esquisses de solution ont été évoquées à cette occasion et il est ressorti que le dialogue, éminemment fructueux, allait sans le moindre doute aboutir rapidement à un arrangement satisfaisant pour toutes les parties.
Durant cette rencontre initiale, l’Exécutif avait bien rappelé que l’entretien complet (déneigement compris) du chemin menant à Frémont, La Blanche et Piénibon, n’était nullement concerné par sa décision de 2020 ; c’est en effet par arrangement antérieur que la Municipalité assume et assumera son entretien en toute saison. Il en va de même pour la boucle Pré du Roc – Pont de Pierre, laquelle conduit notamment au compost municipal.
De surcroît, le Conseil municipal avait clairement affirmé aussi qu’il n’était pas du tout opposé au subventionnement communal du syndicat que pourrait potentiellement créer les propriétaires de chemins ruraux.
Les discussions étaient donc bien avancées et une deuxième rencontre était agendée ce mois ; elle a dû être annulée et les solutions envisagées abandonnées, en raison du dépôt de l’opposition. | cm