Archives de la catégorie -Echos

SideBar

Les échos du conseil du 29.11.2019

Délégations

A l’assemblée ordinaire des délégués de la CRT (Conférence régionale des transports), le 4 décembre prochain à Bienne, les autorités municipales seront représentées par Doris Bordichini.
Mercredi par ailleurs, l’Exécutif avait délégué Ronald Ermatinger pour le représenter à l’assemblée de l’Espace nordique Erguël, qui s’est tenue aux Bugnenets. | cm 

Don

Approuvant pleinement cet engagement pour la sécurité routière durant les Fêtes de fin d’année, le Conseil municipal a décidé de soutenir l’action Nez Rouge Jura bernois 2019, par un don de deux cent francs. | cm

Nouveau délégué

Pour suppléer le départ de Bertrand Barras, au Syndicat des sapeurs-pompiers Centre-Vallon, le Conseil municipal a nommé un nouveau délégué, en la personne d’Andres Moser. Il assume cette charge avec effet immédiat, jusqu’à la fin de la période qui s’achèvera au 31 décembre 2020.
Les autorités remercient à la fois Andres Moser qui a accepté cette charge et Bertrand Barras pour son engagement jusqu’ici. | cm

Ça me dit marche reconduit grâce à ATB

Pour marquer l’ouverture récente de sa nouvelle succursale installée rue Dr-Schwab à Saint-Imier, laquelle s’ajoute désormais à celles de Laufon, Delémont, Courgenay, Saignelégier, Moutier et Tramelan, le bureau d’ingénieurs-conseils ATB SA proposait à notre commune de choisir parmi deux cadeaux, à savoir un repas offert aux autorités locales ou un don destiné à soutenir la vie associative, culturelle ou sportive du village. Le Conseil municipal a opté pour le don, à savoir un montant de deux mille francs, qu’il a décidé dans la foulée de consacrer à l’organisation de l’action ça me dit marche l’année prochaine dans la commune.
On rappellera que le programme ça me dit marche, initié par le canton de Berne, vise à offrir une occasion d’exercice physique doublé de découverte, accessible à toute la population. Il se traduit par une randonnée accompagnée, d’environ deux heures et gratuite, centrée sur un thème ou un site. Cette année, au fil de la Suze dans la localité, la balade ça me dit marche a remporté un joli succès, qui s’achevait par l’inauguration publique de la place de pique-nique rénovée.
Le conseiller municipal Johnny Stauffer est chargé d’organiser l’édition 2020 de cette action. | cm

Le métal doit être apporté à la voirie

La dernière récolte en date des cassons combustibles, de la ferraille et des appareils électriques, a débouché une nouvelle fois sur de nombreuses incivilités. Les jours suivants, la localité était jonchée de déchets métalliques et autres appareils, que le service de la voirie a dû lui-même débarrasser. Voilà qui n’appartient nullement à son cahier des charges et qui lui ajoute une surcharge de travail.
On rappellera donc une fois de plus que les déchets métalliques et autres appareils électriques doivent être amenés au garage de la voirie (rue de la Chatelaine 9), aux quatre dates annuelles précisées sur le calendrier MémoDéchets, entre 8 h et 12 h et entre 16 h et 19 h.
Seuls sont collectés, neuf fois l’an et aux points de ramassage sis au bord des rues, les déchets encombrants combustibles (gros objets et meubles de bois, plastique, etc., débarrassés de leurs parties métalliques).
Le MémoDéchets est accessible en ligne sur le site de la commune (www.courtelary.ch). Sa version papier est distribuée annuellement en tous ménages et toute personne qui en souhaiterait un exemplaire peut l’obtenir gratuitement à l’administration communale. Tous les renseignements nécessaires sont d’ailleurs délivrés également par le bureau municipal. | cm

Les échos du conseil du 22.11.2019

Les charges augmentent, mais le budget s’améliore

Les prévisions 2020 s’appuient sur une vigilance constante en matière de dépenses. Car si la commune vit de bonnes années fiscales, de grosses interrogations planent quant aux effets de la nouvelle politique fiscale appliquée sur les entreprises. Malgré l’amélioration constatée entre le budget 2020 et son prédécesseur, la prudence demeure de mise, d’autant que de gros investissements sont prévus à moyen terme, en particulier pour le collège. « Nous ne pouvons pas consentir d’autres économies sans prétériter le fonctionnement de la commune et le bien-être des citoyens », souligne l’administrateur des finances, Vincent Fleury. 
Le budget communal 2020 sera soumis à l’assemblée municipale du 9 décembre prochain. Voyons-en les grandes lignes avec Vincent Fleury. Lequel souligne en préambule que malgré une hausse des charges (8,042 millions de francs, contre 7,6 millions au budget 2019), la perte prévisible est limitée à 105 500 francs (206 000).
Une amélioration due à une augmentation des produits (7, 936 millions, contre 7,4), mais également à une vigilance constante de l’Exécutif et de l’administration, en matière de dépenses.

Les effets démographiques sur la formation
L’accroissement du total de charges est due en particulier à quatre facteurs.
Avec l’augmentation de la population, les charges de formation sont en hausse de quelque 100 000 francs, précise l’administrateur des finances, en rappelant que la clé de répartition, au sein du syndicat scolaire CoViCou, s’appuie pour moitié sur le nombre d’élèves et pour moitié sur celui des habitants. A relever que les coûts liés à l’Ecole de musique du Jura bernois sont de 15 000 francs supérieurs à ceux du budget 2019, le nombre d’élèves adultes étant notamment en sensible hausse.
Les charges de la sécurité sociale augmentent de 33 000 francs environ. « Cela concerne aussi bien la compensation des charges envers le canton que l’imputation interne due à un travail accru pour le préposé AVS. Cette fonction correspond désormais quasiment à 20 pour cent de poste. »

Les routes coûtent cher
Le registre des transports et télécommunications présente une hausse de charges de 37 000 francs, due essentiellement au coût de l’entretien des routes, qu’il soit courant ou hivernal, et à l’amortissement des investissements prévus au budget 2020. La compensation des charges, pour les transports publics, augmente également.
Au chapitre des biens-fonds du patrimoine financier, on constate une dépense supérieure de 38 000 francs, expliquée en particulier par un amortissement de 34 000 francs pour l’acquisition prévue de parts sociales de l’EMS Hébron ; le Conseil municipal a validé cet achat, lié à la condition d’obtenir un siège au conseil d’administration. La société de l’EMS doit encore statuer.
En cas d’acquisition de ces parts, qui sont dénuées de rendement, la Commune devra les amortir immédiatement.


Des économies à l’administration générale
Le poste de l’administration générale présente en 2020 une amélioration de quelque 16 000 francs, imputable notamment au rajeunissement du personnel ; au budget 2020 figurait par ailleurs le double salaire nécessaire pour la succession de Patricia Boillat par Fanny Jeanmaire.
Ce poste présente également deux charges supplémentaires, à commencer par les 20 000 francs pour l’achat souhaité d’un véhicule communal. « Il remplacerait la voiture de l’agent municipal, laquelle est en fin de vie, et serait mis à disposition des employés et des autorités, qui auraient l’obligation de l’utiliser en cas de disponibilité. Calculs faits, cette manière de procéder est sensiblement moins onéreuse que le remboursement des trajets. »
Un montant de 20 000 francs est par ailleurs attribué à l’agrandissement de la porte du hangar du service de défense, pour permettre d’y abriter son futur nouveau véhicule. Cette dépense sera neutralisée par une hausse du prix de location.

De bonnes rentrées fiscales
Quelque 10 000 francs de recettes supplémentaires sont prévues au chapitre Economie publique, avec le versement de Clientis CEC, en fonction de son résultat et du volume d’affaires réalisées avec la commune.
L’embellie la plus conséquente est enregistrée au rôle des impôts, avec des recettes supérieures de 281 000 francs à celles prévues pour 2019, malgré même la baisse annoncée de 78 000 francs au titre de la péréquation.
Les rentrées supplémentaires des impôts communaux, évaluées à quelque 242 000 francs, se partagent à parts quasiment égales entre les personnes physiques et morales ; s’y ajoutent environ 93 000 francs d’augmentation des impôts spéciaux, taxations spéciales ou sur les gains immobiliers confondues.

Amélioration possible

Même si les taux très bas rendent son coût raisonnable, soit de quelque 104 000 francs par an, la dette communale est très élevée : environ neuf millions de francs, pour une fortune de 2,248 millions à fin 2018. « Cela pourrait cependant s’améliorer, précise Vincent Fleury. Selon les estimations actuelles des comptes 2019, peut-être pourrons-nous renoncer à renouveler, l’année prochaine, un crédit d’un million de francs. »
L’administrateur des finances invite cependant à la plus grande prudence : « La commune est très dépendante des rentrées fiscales. Or dans ce domaine, n’est jamais à l’abri d’une baisse subite… » | cm

Assemblée municipale : un point supprimé

L’ordre du jour de la prochaine assemblée municipale a dû être modifié ; pour des raisons de compétences financières, le point 3 en a effectivement été supprimé.
Les ayants droit en se prononceront donc pas, le 9 décembre, sur le crédit d’engagement nécessaire à la réfection de la rue du Tombet. S’élevant à 904 000 francs, ce crédit dépasse en effet la compétence financière du Législatif, laquelle se limite à 750 000 francs pour une dépense unique.
Dès lors, ce crédit sera soumis aux citoyens par les urnes, le dimanche 9 février 2020, parallèlement aux votations fédérales.
En temps voulu, nous reparlerons évidemment de ce projet dans ces colonnes. | cm

Des investissements très raisonnables

Dans un esprit de nécessaire prudence, le Conseil municipal propose de se « contenter » l’année prochaine d’investissements très raisonnables et indispensables, dont le total atteint 1,36 million de francs.
Premier projet important, dont le crédit d’engagement passera aux urnes l’an prochain (voir encadré ci-contre) : la réfection complète de la rue du Tombet, sur environ deux cents mètres, pour un total prévu de 904 000 francs, dont à déduire une subvention d’environ 160 000 francs.
Deuxième projet en termes d’importance financière, l’équipement en eaux usées du quartier qui abritera le nouveau home Hébron. Un montant de 100 000 francs couvrira la part communale des travaux, laquelle sera cependant compensée par les taxes uniques de raccordement. Cette viabilisation concernera tout le secteur, y compris les parcelles constructibles encore disponibles.
Un crédit de 85 000 francs, approuvé par l’assemblée municipale de juin dernier, est destiné à la rue de la Châtelaine, qui nécessite une réfection sérieuse ; la chaussée y est en effet bombée et les eaux usées parasites doivent y être séparées.
Le ruisseau du Sapelôt, dont les grandes eaux inondent régulièrement une habitation, doit subir des travaux d’assainissement ; les autorités attendent les devis finaux, qui détermineront si l’objet doit être soumis à l’assemblée municipale de juin 2020. Pour l’heure, il semble que cela sera le cas, le montant prévu à ce stade étant de 80 000 francs (compétence de l’Exécutif : 50 000 francs).
Trois autres investissements sont prévus, de 40 000 francs environ chacun. Le premier permettra d’achever l’assainissement de l’éclairage public ; on rappellera que le crédit total de 250 000 francs, avait été libéré en assemblée municipale de décembre 2014.
Avec le deuxième, il est prévu d’installer une dizaine de conteneurs semi-enterrés en différents endroits de la localité ; le projet n’en est encore qu’aux estimations initiales.
Enfin, 40 000 francs sont destinés à des rénovations et améliorations des bâtiments scolaires, lesquelles seront définies selon les besoins. | cm


Il est nécessaire d’intervenir sur la rue de la Châtelaine, dont la portion Nord est très mal en point

Nouvelles du collège

L’étude lancée l’année dernière, pour la rénovation du collège, suit son cours à un rythme normal. La commission ad hoc travaille actuellement avec le bureau spécialisé Planair, lequel se penche sur les bilans énergétiques actuel et potentiel de ce vénérable bâtiment.
Les autorités locales suivent ce dossier de près et annoncent que de travaux ne seront en tous les cas pas entrepris avant 2021. L’objectif visé par le Conseil municipal consiste en la mise au point d’un projet global de rénovation, abordant tous les domaines mais sans s’arrêter aux détails, pour le courant de l’année prochaine.
En attendant, on ne perdra pas de vue que tous les travaux d’entretien ou d’amélioration éventuellement menés sur cet immeuble répondent à deux critères incontournables : le besoin d’une part, la correspondance parfaite avec une future rénovation d’autre part. Rien n’est ni ne sera entrepris qui ne puisse être conservé durablement. | cm

Les échos du conseil du 01.11.2019

Budget au net

Le Conseil municipal a accepté lors de sa dernière séance le budget communal 2020, réalisé après un travail intense en commission ad hoc. Ces prévisions seront présentées à l’assemblée municipale du 9 décembre prochain (20 h au Centre communal). Avant de le détailler dans une prochaine édition de ces avis officiels, précisons déjà que ce budget n’imprime aucun changement, ni à la quotité fiscale ni aux taxes communales. | cm

Bureau de vote du 17 novembre

Le Conseil municipal a formé les bureaux de vote et de dépouillement suivants, pour le scrutin du 17 novembre prochain (second tour des élections au Conseil des Etats) :
Bureau de vote : président, Johnny Stauffer ; membre, Quentin Etique.
Bureau de dépouillement : président, Vincent Fleury ; secrétaire, Mélanie Tüscher ; membres, Rachel Bachmann, Sophie Barras, Michael Deubel, Sylvain Saglini.

Commission au complet

La commission culturelle communale a enregistré deux démissions, à savoir celles de Christian Dyroff et d’Anne Mérillat. Pour leur succéder, ont été nommés Marie-Chantal Debrot Berberat et Laetitia Langel.
Les autorités remercient chaleureusement les sortants pour leur engagement au service de la collectivité et souhaitent aux deux nouvelles commissionnaires la bienvenue et beaucoup de plaisir dans cette fonction. | cm

Placage terminé

Les travaux de placage, effectués en inox sur la voûte sud de la halle de gymnastique, ont été achevés et leur coût final précisé, qui se monte à 30 296 francs. Il est supérieur à la somme devisée, de 22 101 francs, ce qui s’explique notamment par des changements de tuiles et des découvertes de dégâts non prévisibles, sous l’ancien placage. Désormais, ce toit est parfaitement étanche et résistant. | cm

Délégations

Johnny Stauffer représentera les autorités à l’assemblée des délégués du syndicat scolaire CoViCou, le 6 novembre prochain.
Benjamin Rindlisbacher, maire, participera pour sa part à l’assemblée de Jura bernois.Bienne, le 14 novembre à Malleray, et à l’assemblée générale de l’Espace découverte Energies, le 20 novembre à Mont-Soleil. | cm

Situations d’urgence : un arrêté municipal

Le Conseil municipal a édicté lundi dernier un arrêté relatif à l’organe de conduite communal, qui entre dans le cadre des modifications intervenant au début de l’année prochaine quant à la gestion des catastrophes et des situations d’urgence.
Cet arrêté précise le fonctionnement de l’organe communal de conduite, formé des PRCSU, ou personnes responsables lors de catastrophes et de situations d’urgence. Ces PRCSU seront deux au minimum, soit le maire ou le responsable de sécurité publique d’une part, l’administrateur des finances ou le responsable du dicastère des finances d’autre part. En cas d’indisponibilité des quatre personnes précitées, leurs suppléants assumeront les responsabilités de PRCSU.
Le Conseil municipal a volontairement axé son arrêté sur les fonctions et non sur les personnes nominalement, ce qui permet des remplacements et suppléances aisés.
On rappellera que les PRCSU disposeront de la même compétence financière que le Conseil municipal, à savoir 50 000 francs, et qu’elles gèreront les situations d’urgence aussi longtemps que leurs moyens le leur permettront ; ensuite feront-elles appel à l’OCRég (organe de conduite régional). | cm

Les Flexi Card, c’est fini

Le Conseil municipal confirme ce qu’il avait annoncé en début d’année : dès le 1er décembre prochain, la commune cessera de vendre des cartes journalières CFF. Cette décision est motivée par deux arguments principaux. D’une part, les charges financières des invendus allaient en croissant ; on rappellera que toutes les cartes de l’année doivent être payées à l’avance. D’autre part, les CFF et d’autres commerces ou prestataires ont pris l’habitude de proposer des billets dégriffés, ce qui diminue très nettement l’intérêt pour les cartes Flexi.
La gestion de ces cartes n’étant plus à la charge de l’administration depuis le mois prochain, du temps de travail a conséquemment pu être alloué pour le secrétariat administratif du nouveau Service intercommunal des eaux. Cette fonction a été confiée, rappelons-le, à Fanny Jeanmaire. | cm

La commune va mieux, les prestations baissent

L’administration cantonale des finances vient d’adresser au Conseil municipal ses décisions concernant les prestations versées cette année au titre de la péréquation financière. Au total des trois catégories, Courtelary enregistre une baisse de ses recettes, qui atteint environ dix pour cent.
Budgétée à 265 000 francs, la prestation complémentaire versée au titre de la réduction des disparités (pour les indices de rendement fiscal harmonisé inférieurs à 100) ne sera finalement que de 224 140 francs exactement en 2019. Une différence qui s’explique par les rentrées fiscales enregistrées en 2018 par la commune, sensiblement meilleures que prévu, on s’en souvient.
On est par contre parfaitement dans la cible pour ce qui concerne les prestations versées aux communes supportant des charges géotopographiques excessives (en particulier les frais d’entretien des routes et chemins) : 90 000 francs inscrits au budget, pour une prestation qui sera finalement de 91 412 francs. Il en va de même pour la prestation accordée en raison des charges socio-démographiques, un secteur où Courtelary touchera 18 312 francs, tandis que 18 000 francs avaient été budgétés. | cm

Lucarne rafraîchie

La lucarne communale sise en face de La Poste (rue de la Fleur de Lys) vient d’être remise à neuf. Son démontage et son rafraîchissement ont été effectués avec soin par les employés communaux, qui ont fait un excellent travail à moindre coût. | cm

Les échos du conseil du 18.10.2019

Don glacé

Convaincu par les efforts que cette société fournit au bénéfice de la jeunesse, le Conseil municipal a décidé la semaine dernière d’accorder un don au Club des patineurs de Saint-Imier et environs, à hauteur de cent francs. | cm

La dernière du pasteur

Ce dimanche 20 octobre, le pasteur Jean-Philippe Mérillat dirigera son dernier culte au temple local. A cette occasion, le Conseil municipal a accordé la gratuité de la salle communale et délégué le maire, Benjamin Rindlisbacher, à la manifestation qui marquera son départ. | cm

Visiteurs d’Interlaken

L’Ecole secondaire de CoViCou, à travers sa classe de 10 P, mènera tout prochainement un échange linguistique avec des élèves d’Interlaken. A cette occasion, les autorités ont décidé de mettre à disposition gracieusement le Centre communal, les jeudi et vendredi 31 octobre et 1er novembre. | cm

Cérémonie d’accueil

Le vendredi 8 novembre prochain au soir, la Municipalité organisera la traditionnelle cérémonie d’accueil des nouveaux habitants. Y seront conviées toute ses personnes qui ont élu domicile dans la commune entre le 1er octobre 2017 et le 30 septembre 2019. Une présentation PowerPoint, consacrée évidemment au village, leur sera notamment dévoilée. | cm

Délégations

Ronald Ermatinger représentera l’Exécutif local à l’assemblée générale du Service d’action sociale Courtelary (Sasc), le 24 octobre prochain.
Johnny Stauffer participera pour sa part à l’assemblée des délégués de l’Ecole des Prés-de-Cortébert, le 30 octobre sur place. | cm

Règlement approuvé

Lors de sa dernière séance, le Conseil municipal a approuvé le Règlement sur le transfert des tâches dans le domaine de la protection de la population lors de catastrophes, de situations d’urgence, d’événements majeurs et de grandes manifestations. Ce texte, qui détaille l’organisation appuyée sur l’OCRég (organe de conduite régional), sera soumis à l’assemblée municipale de décembre prochain.
On rappellera que cet OCRég doit entrer en fonction au début de l’an prochain. A l’échelle du Jura bernois, et d’ailleurs sous le contrôle et la gestion administrative de Jb.B, cette nouvelle organisation permettra de gérer les situations exceptionnelles auxquelles les communes ne peuvent faire face seules.
Si les organes de conduite changeront, qui ne dépendront plus de l’OPCJb, l’action en elle-même ne changera pas fondamentalement, mais visera toujours à une protection la plus optimale possible de la population. | cm

Les échos du conseil du 04.10.2019

Rénovation du collège : un diagnostic commandé

La commission mise sur pied pour étudier la rénovation du collège, organe que préside le conseiller municipal Johnny Stauffer, a tenu déjà quelques séances de travail. L’Exécutif local remercie chaleureusement ses membres pour leur engagement apprécié.
Sur proposition de cette commission, le Conseil municipal a mandaté tout récemment le bureau Planair (ingénieurs conseils en énergie et environnement), pour réaliser une étude approfondie sur l’état du bâtiment. Entouré d’architectes et d’ingénieurs spécialisés, Planair mènera un diagnostic de l’immeuble qui aboutira à un rapport total incluant l’état de dégradation des différents éléments, la priorité d’intervention sur ces éléments, ainsi que les coûts estimés de leur remise en état. Le tout sera illustré et si nécessaire, le bureau proposera une liste des éventuelles démarches supplémentaires pour approfondir le diagnostic de l’état du bâtiment.

Du sol au faîte
Dans son offre, Planair précise que seront étudiés tous les éléments du collège, façades, fenêtres, toiture, ferblanterie, éléments porteurs, charpente, terrain, sols, revêtements muraux, menuiseries intérieures, sanitaires, chauffage, électricité, aspects acoustiques, éléments potentiellement touchés par la problématique de l’amiante, du PCB (polychlorobiphényles) et du plomb, ainsi que les aménagements extérieurs en dur ou verts.
Le mandat confié à ce bureau est en cours de finalisation, le rapport final de la commission est espéré pour cette année encore.
Pour ce travail approfondi, le Conseil municipal a libéré un montant maximal de 45 000 francs, qui n’appartient pas au budget de rénovation. On rappellera que rien n’est décidé encore quant à la forme et à l’ampleur que prendra cette rénovation. | cm

Nouvelles illuminations

Le Conseil municipal a libéré la semaine dernière un crédit de 22 000 francs, pour acquérir de nouvelles illuminations de Noël. Le projet de remplacement de ces décorations avance bien, des précisions seront apportées prochainement quant au choix et au calendrier. | cm

Délégations

Roberto Previtali représentera la commune à l’assemblée des délégués du SEBV (Syndicat pour l’épuration des eaux usées du Bas-Vallon), le 23 octobre à Mont-Crosin.
Cyril Froidevaux se rendra pour sa part à la séance d’information sur la révision du Plan directeur des eaux de la Suze, donnée par l’Office des ponts et chaussées le 14 novembre prochain dans notre localité. | cm

Les échos du conseil du 20.09.2019

Un rendez-vous apprécié

La conférence donnée tout récemment à Courtelary, intitulée Avancer en âge d’un pas sûr, a réuni pas moins de 112 personnes. Organisée conjointement par Pro Senectute et la Municipalité locale, elle voyait s’exprimer Sylvia Wicky et Lucas Gigon, sur un sujet qui intéresse tous les aînés, ainsi que ceux qui le seront dans un avenir proche.
Les deux orateurs principaux ont délivré à l’auditoire quantité de précieux conseils sur les manières diverses de maintenir ou même de recouvrer sa mobilité et son équilibre, si précieux pour conserver une vie sociale dense. Ils ont même invité les participants à effectuer ensemble quelques exercices concrets.
L’après-midi s’est terminé autour d’un apéritif offert par la Municipalité, et qui a pu être servi sur la terrasse du Centre communal. Sous le soleil, les échanges étaient intéressants et très conviviaux.
La Commune était représentée par Johnny Stauffer, conseiller municipal, qui a souhaité la bienvenue à l’assistance et introduit ce rendez-vous très apprécié.
Une parfaite réussite, donc. | cm

Une assistance importante a suivi cette très intéressante conférence

Au travail le 20 octobre

Les bureaux de vote et de dépouillement ont été constitués, pour les élections fédérales du 20 octobre prochain. Ils se présentent comme suit :
Bureau de vote : présidente, Doris Bordichini ; secrétaire, Jérôme Dubois ; membres, Mégane Treuthardt, Fabia Vioget, Barthélémy Droz, Quentin Etique, Christian Dyroff ; suppléants, Cornelia Tschäppät, Adelina Vitali, Chloé Vorpe, Günay Ergisi, Laurent Droxler, Pascal Donzé.
Bureau de dépouillement : président, Vincent Fleury ; secrétaire, Sarah Flückiger ; membres, Jeanne Augsburger, Catherine Huguelet Walther, Sandrine Wenger, Anne Meier, Sophie Barras, Philippe Cattin, Jean-Daniel Béguelin, Baptiste Langel, Sylvain Saglini, Jacques Babey, Laurent Gerber ; saisie à l’ordinateur, Fanny Jeanmaire, Marina Berger, Jean Daniel Béguelin. | cm

Les échos du conseil du 12.07.2019

Deux dons
Le Conseil municipal a décidé d’offrir un don de cent francs à l’association régionale Table couvre-toi, qui s’occupe de distribuer des denrées alimentaires aux personnes dans le besoin.
A l’Office cantonal de la culture, plus précisément à son Service des monuments historiques, l’Exécutif a alloué un don de deux cents francs, à l’occasion du prix délivré à Liliane Wernli Langel, propriétaire de l’ancienne usine Langel.

En ordre !
La fiduciaire Soresa, organe de contrôle de la commune, vient de livrer son rapport de contrôle pour l’exercice 2018. Un rapport qui ne contient aucune remarque et atteste donc d’une parfaite et exacte tenue des comptes. Le Conseil municipal remercie le secrétaire-caissier Vincent Fleury pour la grande qualité de son travail.

Sapelôt : le ruisseau à l’étude
Le dossier du ruisseau du Sapelôt suit son cours. On rappellera que ce cours d’eau inonde régulièrement une habitation, après les fortes précipitations en particulier.
Sur un dossier concluant, c’est au bureau spécialisé SDI Biel-Bienne SA, une filiale de SD Ingénierie, que le Conseil municipal a confié le mandat comprenant l’appel d’offre et la direction du chantier.
Les autorités précisent que selon les montants affichés par les offres que récoltera SDI, le crédit pourrait être soumis à l’assemblée municipale ; ceci dans l’éventualité où il dépasserait la compétence financière du Conseil municipal. 2

Efficace et esthétique
Les travaux annoncés, dans la salle de couture du collège, ont été effectués durant les vacance scolaires, à pleine satisfaction des autorités et des usagers. L’espace de rangement est ainsi exploité au mieux et allie désormais efficacité et esthétisme.
Le Conseil municipal rappelle que ces travaux n’auront aucun impact sur la rénovation du collège, actuellement à l’étude ; cette armoire moderne et ses casiers pratiques seront utilisés quelle que soit l’affectation future de cette salle.

Elles ont trouvé leur nouvelle place
Comme c’était prévu dès la décision prise d’accueillir des conteneurs pour les classes de Villeret, les tables de ping-pong ont été déplacées et remises parfaitement à neuf. Elles se situent désormais à l’est du collège et n’attendent plus que les joueurs !

Formellement interdit !
Les autorités municipale set scolaires s’inquiètent de constater que la signalisation mise en place au collège n’est visiblement pas connue des automobilistes… La photo ci-contre est édifiante. Il est donc rappelé ici que toute circulation et tout stationnement sont formellement interdits devant le bâtiment. Le parking est clairement indiqué, qui a été aménagé à gauche (ouest).
Seule exception à ces strictes règles de circulation : le bus scolaire évidemment.
Rappelant que ces mesures ont été prises pour assurer la sécurité des écoliers, le Conseil municipal avertit les contrevenants que des contrôles seront effectués et des amendes infligées.

Le métal n’était pas collecté mercredi !
Ainsi que son appellation l’indique très clairement, la collecte des déchets encombrants combustibles ne concerne pas du tout le métal. Or mercredi matin, jour de ramassage de ces encombrants, quantité de pièces métalliques diverses jonchaient les rues de la localité ! Les autorités et le service de la voirie invitent tous ceux qui ne l’auraient pas encore fait, à venir récupérer immédiatement les objets de ce type qu’ils ont déposés en divers endroits. Mercredi, ces déchets avec métal devaient être apportés au service de la voirie, ainsi que c’est précisé sur le Memo-déchets ; conséquemment, il devront y être amenés le 21 novembre prochain, date de la prochaine collecte ad hoc. Avis : les contrevenants pourront être amendés. | cm

Les échos du conseil du 12.07.2019

Dons
Le Conseil municipal a décidé la semaine dernière de verser un don de deux cents francs à Pro Juventute Arc Jurassien et un autre don de deux cents francs pour soutenir le Centre d’information et de consultation – Construire sa vie professionnelle (frac).
Par ailleurs, les autorités ont versé cent francs à l’Armée du Salut.

Rénovation durable
Sur décision de l’Exécutif local, un montant d’environ 11 700 francs sera consacré à la réfection, d’une armoire de la salle de couture du collège. Cette dernière est réellement vétuste et les travaux qui seront effectués tiendront compte de l’étude en cours quant à la rénovation complète de l’école. Les réaménagements en vue seront durables, quel que soit les résultats de cette étude et l’affectation future de cette salle.

Un orateur du Conseil
C’est au conseiller municipal Ronald Ermatinger qu’il incombera de prononcer le discours de circonstance, à l’occasion de la toute prochaine Fête nationale, organisée par la Société de développement (SDC) au stand de tir. | cm

Délégations
Roberto Previtali, conseiller municipal, et Vincent Fleury, secrétaire municipal, représenteront la commune à l’inauguration de la nouvelle adduction d’eau, par la Société Eau-Vallon SA, le 19 septembre prochain.
Johnny Stauffer, conseiller municipal, participera pour sa part au Forum troisième âge du Jura bernois, le 24 octobre au CIP de Tramelan.

Félicitations au boulanger !
Le Conseil municipal tient à adresser publiquement ses chaleureuses félicitations à Jean-François Leuenberger, commerçant avantageusement connu, pour sa nomination à la vice-présidence de l’association nationale Boulangers-pâtissiers suisses (BCS). Il représente toute la Romandie au sein de ce comité et porte haut les couleurs de Courtelary. Les autorités le remercient chaleureusement pour son engagement.

N’oubliez pas vos cartes journalières !
Rappelons que les bureaux de l’administration municipale demeureront fermés du lundi 29 juillet au vendredi 9 août inclus (réouverture le lundi 12 août). En conséquence, les autorités et les employés de la commune attirent l’attention de toutes les personnes qui ont réservé des cartes journalières CFF (flexi card), pour une date durant cette période. Il leur reste les deux prochaines semaines pour impérativement venir chercher lesdites cartes au bureau municipal.
Le Conseil in corpore, ainsi que tout le personnel communal, profitent de cette dernière parution avant vacances, pour souhaiter à la population locale de très belles et reposantes vacances. Que l’été soit agréable et profitable à chacun.

Nos délégués au Syndicat pour l’eau de boisson
Au tout nouveau Syndicat pour l’alimentation en eau de boisson de Cormoret et Courtelary, le Conseil municipal a décidé de mandater, pour représenter notre commune, les trois délégués suivants : Cyril Froidevaux, Roberto Previtali (tous deux conseillers municipaux) et François Waecker.
C’est au plenum du syndicat qu’il incombera ensuite de former son comité. Pour cet organe dirigeant, nos autorités ont décidé de proposer les candidatures de Ronald Ermatinger, conseiller municipal, d’Hubert Droz et de Pascal Walther. L’élection du comité se fera durant l’assemblée constitutive d’août prochain.

Merci aux pompiers
Au nom de la population, les Conseils municipaux de Cormoret et de Courtelary tiennent à adresser publiquement leurs chaleureux remerciements aux membres du corps de sapeurs-pompiers Centre-Vallon, pour leur engagement rapide, efficace et apprécié, dans les deux communes, suite aux intempéries du 21 juin dernier.

Les échos du conseil du 18.06.2019

COMMUNE DE COURTELARY
AVIS OFFICIELS

Don
Le Conseil municipal a décidé d’attribuer un don de cent francs à la Fédération d’élevage bovin du Jura bernois, pour le 41e Marché-Concours régional qui se tiendra cet automne au manège d’Orange.

Délégations
Le conseiller municipal Johnny Stauffer, des représentantes de la crèche et le secrétaire municipal Vincent Fleury participeront le 2 juillet prochain à la remise du diplôme d’assistante socio-éducative à l’apprentie sortante de la crèche municipale. / cm

Les échos du conseil du 21.05.2019

COMMUNE DE COURTELARY
AVIS OFFICIELS

Délégations

Roberto Previtali représentera les autorités municipales à l’assemblée générale de la Société des forces électriques de La Goule, le 6 juin au Centre Camille Bloch.
Johnny Stauffer participera pour sa part à la fête organisée par le FC Courtelary, le 21 juin.
Benjamin Rindlisbacher, maire, prendra part à la première assemblée générale de Jura bernois.Bienne (Jb.B), le 19 juin à La Neuveville ; cette assemblée sera précédée de la dissolution de la CJMB (Conférence de maires du Jura bernois et de Bienne).
Aux promotions civiques régionales, qui se dérouleront le 11 novembre prochain à Villeret, le maire, Benjamin Rindlisbacher, et le conseiller municipal Roberto Previtali représenteront la commune. | cm

Une visite et une fierté reconnaissante

Benjamin Rindlisbacher, maire, les conseillers municipaux Roberto Previtali et Ronald Ermatinger, ainsi que le secrétaire municipal Vincent Fleury, participeront tous à la visite publique de l’ancienne usine Langel, le 22 août prochain à l’enseigne de Fachwerk, venir pour voir. Ce programme est organisé par le Service cantonal des monuments historiques pour honorer ses lauréats 2019.
N’ayant malheureusement pas pu assister à la remise du prix décerné par le SMH à Liliane Wernli Langel le 16 mai dernier, la Municipalité se réjouit de participer à cette visite exceptionnelle, pour manifester une nouvelle fois sa gratitude envers la récipiendaire. Grâce à l’engagement énorme de Mme Wernli-Langel, Courtelary peut être fier de ce véritable bijou que constitue l’ancienne fabrique d’étampes et de colonnes. Construite en 1917 et exploitée jusqu’en 1997, cette entreprise est demeurée en l’état et permet de découvrir le quotidien exact du personnel qui la faisait vivre au siècle passé. | cm