Avis officiels du 19.11.2021

Avis officiels du 19.11.2021

Demain : récolte de déchets spéciaux

Rappelons que les Municipalités de Courtelary et de Cormoret proposent demain une collecte de déchets spéciaux, destinée à l’ensemble de la population des deux villages et organisée par l’entreprise spécialisée en recyclage Sovag.
De 8 h à 11 h, sur le préau du collège de Courtelary, les habitantes et les habitants de nos deux communes pourront donc déposer gratuitement, en suivant à la lettre les instructions des employés de Sovag, des substances telles que les acides, aérosols, agents d’oxydation, ampoules, bases (chaux vive, ammoniaque, soude notamment), batteries au plomb (batterie de voiture en particulier), déchets électroniques, matériaux contaminés, médicaments, mercure (en particulier les thermomètres), peintures mélangées, pesticides (restes et résidus), piles domestiques, produits chimiques divers, solvants et tubes fluorescents.
Tous ces produits, objets et autres substances doivent provenir des ménages. Les entreprises ont à leur disposition d’autres filières de recyclage et d’élimination.
Cette collecte est gratuite pour les habitantes et les habitants concernés, les frais sont pris en charge par les Municipalités.
Précisons que les huiles végétale ou minérale peuvent être déversées par la population des deux communes dans le conteneur ad hoc installé à l’EcoPoint de la Fleur de Lys, à Courtelary, lequel est ouvert du lundi au vendredi de 8 h à 12 h et de 13 h 30 à 20 h, le samedi de 8 h à 12 h et de 13 h 30 à 18 h. | cm

Collège de Courtelary, demain samedi 20 novembre de 8 h à 11 h, pour la population de Courtelary et de Cormoret

Un budget légèrement déficitaire mais très raisonnable

L’Assemblée municipale du 13 décembre se penchera notamment sur les propositions financières d’un Exécutif qui s’est concentré sur l’essentiel et l’indispensable, en renonçant à tout luxe, mais en assurant la pérennité des services
Au compte général, le budget 2022 de la commune présente un excédent négatif de quelque 197 000 francs ; il roule en effet sur 8,117 millions de francs de charges, pour 7,921 millions de recettes.
Le compte global présente pour sa part un excédent de charges de quelque 209 000 francs.

Moins graves que prévu
Ce budget a été élaboré par l’administrateur des finances, Vincent Fleury, en étroite collaboration avec les conseillers municipaux. Il a ensuite été revu en détails par la commission ad hoc, laquelle réunit le maire, Benjamin Rindlisbacher, les conseillers Roxanne Zürcher, Roberto Previtali et Théo Brand, respectivement en charge de la formation et des bâtiments, des travaux publics, des œuvres sociales, ainsi que l’administrateur des finances.
A cette occasion, chaque dépense a été étudiée attentivement, toutes les économies possibles ont été réalisées. Seules les charges liées ou nécessaires ont été conservées, afin de maintenir les services à la population et de garantir un fonctionnement optimal de la commune.
Ce budget 2022 s’avère meilleur que son prédécesseur. « Nous constatons avec soulagement que la crise sanitaire exerce sur les rentrées fiscales des effets moins graves que prévu », précise Vincent Fleury. Non sans ajouter que la Réforme fiscale et de financement de l’AVS (RFFA) s’est également révélée moins lourde à supporter qu’on ne pouvait le craindre au moment d’établir le budget 2021.

Chère crèche…
Au chapitre des économies réalisées par l’Exécutif, on mettra en évidence les mesures prises, en plusieurs étapes, pour diminuer les coûts de la crèche municipale, dont le effectifs ont nettement diminué. Cette évolution de la fréquentation s’explique par divers facteurs : la diminution des naissances, la crise sanitaire qui a conduit nombre de parents à trouver de nouvelles solutions de garde, l’ouverture de nouvelles structures du même type dans la région, à Sonceboz et Cormoret en particulier.
Il reste que grâce aux premières mesures appliquées, le budget 2022 prévoit pour cette crèche une perte de 110 000 francs, donc nettement inférieure à l’excédent de charges des comptes 2020 (363 000 francs).
« Nous avons pu constater, dans les autres communes, qu’aucune institution de ce type n’est bénéficiaire. Cependant, le Conseil municipal entend bien minimiser les pertes annuelles, qui vise un seuil d’environ 50 000 francs », souligne Vincent Fleury en ajoutant que d’autres mesures d’économies sont actuellement à l’étude.

Un mot clé : la stabilité
En feuilletant le budget 2022, on constate une stabilité quasi totale, avec le budget 2021, pour ce qui concerne aussi bien l’administration générale que le chapitre police/secours.
Au titre de la formation, on constate une légère hausse des charges, liée directement à une augmentation des effectifs dans les plus petites classes. On rappellera que la facture est basée pour moitié sur le nombre d’habitants et pour l’autre sur celui des élèves de la commune.
Les coûts liés aux bâtiments scolaires sont en revanche très stables.
C’est une bonne nouvelle : les chiffres annoncés pour 2022 par le Canton, en matière de charge imposées pour les prestations complémentaires et sociales, révèlent eux aussi une stabilité quasi parfaite. A ce chapitre, la grande variation prévue s’explique, on l’a vu plus haut, par la diminution des charges liées à la crèche.

Soutien au sport et à la culture
Au chapitre culture-sports-loisirs, on relève une élévation des charges d’environ 50 000 francs, induite par trois causes principales :  le soutien de 10 000 francs accordé à l’agrandissement de Mémoires d’Ici, le précieux Centre régional de recherches et de documentation ; les 15 000 francs budgétés pour un entretien des installations de la place rouge et la réfection de son marquage ; le nouveau poste de 30 000 francs inscrits en amortissement, sur dix ans, de la future nouvelle place de jeux.
En matière d’entretien des routes, d’éclairage et de travaux publics, aucune variation importante n’est à signaler.

Sous le pont du Moulin…
Arrêtons-nous un instant sur le chapitre de l’organisation du territoire, où figure un montant de 30 000 francs d’honoraires externes. Deux tiers sont destinés aux frais d’études pour la révision du plan de zone et du règlement sur les constructions, révision ordonnée par les autorités supérieures.
Les 10 000 francs restants sont destinés aux études concernant la mobilité dans la localité. Le Canton contraint la commune à procéder à une réfection profonde de deux ponts sur la Suze, celui du Moulin et celui de la Fleur-de-Lys, qui doivent être adaptés, dans leur hauteur, à la crue tricentenaire de la rivière. La Municipalité devra évidemment mandater des spécialistes, elle qui a décidé de revoir dans le même temps la sécurité de piétons et la mobilité douce dans les rues du village. Une mobilité douce qui sera d’ailleurs appliquée en particulier aux ponts des Lilas, de Pierre et de La Châtelaine.

Carte de visite
Au chapitre du tourisme, on constate une légère hausse des charges, d’environ 20 000 francs, liée à la réfection des panneaux d’entrée du village, où il s’agit notamment d’apposer le nouveau sigle de Leysin, notre commune amie, ainsi qu’à la subvention de quelque 15 000 francs (10.- par habitant) octroyée à la Fondation pour le rayonnement du Jura bernois, en tant que soutien à son projet en cours à la Couronne de Sonceboz.
Dans le domaine de la fiscalité, le budget prévoit une diminution de dix pour cent des recettes au titre des impôts sur le revenu des personnes physiques : une estimation basée sur les probables effets de la crise sanitaire et sur les factures 2021.
Quant aux rentrées liées au revenu des personnes morales, elles ont été augmentées par rapport au budget précédent (voir explication plus haut), de 220 000 à 440 000 francs exactement ; précisons qu’elles s’étaient élevées à 680 000 francs aux comptes 2020.
On ne perdra pourtant pas de vue que les recettes fiscales sont toujours porteuses de nombreuses inconnues.

Sécurité
Pour ce qui concerne les bien-fonds du patrimoine financier, on mentionnera une dépense de quelque 14 000 francs, nécessaire à la mise en conformité du bâtiment du SASC (Service d’action sociale Courtelary), en termes de protection contre l’incendie. Une étude sera menée en 2022, qui établira un état des lieux ; cet immeuble ayant été rénové il y a relativement peu de temps, on espère que les potentiels travaux ne seront pas onéreux. | cm

Parfaitement sains

Les Financements spéciaux (relatifs aux comptes qui doivent être autofinancés) affichent une santé rassurante. Une perte de presque 19 000 francs est budgétée au compte de l’assainissement des eaux usées ; avec des réserves de plus de 450 000 francs, cet excédent de dépense est tout à fait gérable.
Le Financement spécial de la gestion des déchets présente pour sa part un excédent de recettes prévu à 6000 francs, tandis que sa fortune s’élève à 44 0000 francs.
On rappellera que l’alimentation en eau potable n’est plus de la compétence communale, qui est gérée par le syndicat ad hoc. | cm

Situation sous contrôle et stabilité visée

Quoiqu’il soit déficitaire, ce budget reflète pourtant une situation qui n’a rien d’alarmant, soulignent les autorités et l’administrateur des finances, en rappelant que les derniers exercices financiers municipaux se sont révélés clairement bons.
Et Vincent Fleury d’ajouter qu’avec un excédent positif de 3,22 millions de francs au bilan, l’état financier de la collectivité permet de voir venir et même d’affronter des exercices plus délicats, à condition de demeurer raisonnables dans les dépenses. Il ne faut pas perdre de vue que de gros investissements se profilent, dans un avenir plus ou moins proche. On pense à la rénovation du collège et à la remise en état de ponts sur la Suze, en soulignant qu’il s’agit de travaux de première nécessité.
La situation est sous contrôle, assure l’Exécutif local unanime, qui recommande à l’Assemblée municipale d’approuver ce budget en conservant la quotité et les taxes dans leur état actuel. Certes, avec un taux de 2.14, la population de Courtelary est soumise à une des quotités le plus élevées du canton. Cependant, le Conseil refuse de proposer une diminution pour devoir passer par une nouvelle hausse dès 2023. Il préfère conserver une quotité haute, mais qui permettra de passer sans encombre les années plus onéreuses qui nous attendent. | cm

La population profitera directement du principal investissement

La Commune a inscrit au budget 2022 des investissements pour un total de 745 000 francs.

° Le montant le plus important est évidemment destiné aux aménagements extérieurs du collège, selon un projet accepté par l’assemblée municipale du 29 septembre 2020. Les travaux seront tous réalisés l’an prochain, qui verront la création d’une place de jeux pour les plus petits au sud-ouest du complexe, d’une zone de « dépose-minute » au sud et de nouvelles places de stationnement à l’extrême ouest de la parcelle, au débouché sur La Châtelaine.
Devisé à un demi-million de francs, ce projet fera des alentours du collège une zone à la fois conviviale, sécurisée, intergénérationnelle et pratique.

° Pour le collège également, un montant de 40 000 francs a été inscrit au budget dans l’optique des travaux annuels de rénovation, réfection d’une classe ou autre.
Il n’est pas certain encore que cette somme soit dépensée, étant entendu le projet de rénovation totale du bâtiment, qui a fait l’objet déjà de premières études. D’autres analyses sont en cours, au terme desquelles les priorités seront fixées, dans le courant de l’année prochaine. Quelle que soit l’avance du projet, les travaux ne débuteront probablement pas avant 2024, mais leur contenu conditionnera évidemment les éventuelles réfections menées jusque-là.

° Un autre montant de 40 000 francs est prévu pour la réfection de l’éclairage public dans le secteur Fleury-de-Lys-Tannerie-rue du Temple. La Goule procédera à l’enterrement des lignes et la Commune en profitera pour changer ses lampadaires, mâts compris.

° Sur la base d’un crédit d’investissement de 100 000 francs, approuvé lui aussi par l’assemblée municipale de septembre 2020, la Municipalité espère pouvoir procéder l’année prochaine à l’installation des conteneurs semi-enterrés prévus pour les déchets ménagers.

° La subvention annuelle au Syndicat d’aménagement des eaux de la Suze, pour ses investissements 2022, se monte à 30 000 francs.

° Un montant de 35 000 francs est enfin inscrit entant que participation maximale de la Commune au projet participatif mené par l’Ecole primaire et secondaire au nord du collège. Les travaux, qui créeront une zone originale pour les élèves, vont commencer incessamment.

La Municipalité couvrira la différence entre les diverses subventions et les coûts de ce projet auquel les écoliers contribueront activement. | cm




Les commentaires sont fermés