Avis officiels du 17.12.2021

Avis officiels du 17.12.2021

Le budget 2022 et le règlement du cimetière adoptés sans discussion

29 personnes ont pris part à l’Assemblée municipale de lundi, tenue dans le respect des mesures sanitaires et terminée en moins d’une heure
3,14 pour cent de participation : c’est le taux atteint lundi soir par le Législatif, que fréquentaient 29 personnes sur les 921 ayants droit.
Le budget 2022 de la commune, que nous avons déjà présenté en détails dans ces colonnes, n’a suscité ni question ni opposition. Il a été approuvé unanimement, après les explications données par Benjamin Rindlisbacher, maire.

Déficitaire mais sans luxe
S’arrêtant aux principales différences entre ce budget et les deux exercices précédents, le maire ne manquait pas de souligner une fois encore que les autorités gèrent les finances en renonçant à toute dépense non indispensable ou luxueuse, mais en gardant à l’esprit le maintien d’un niveau élevé de services à la population.
Avec un excédent de charges de quelque 197 000 francs au compte général et de 210 000 francs environ au compte global, le budget prévoit des investissements ascendant à un total de 745 000 francs, et dont le plus important est évidemment celui qui permettra les aménagements extérieurs du collège. Le maire rappelait qu’ils seront tous réalisés l’année prochaine et qu’ils cumuleront convivialité, sécurité, volet intergénérationnel et efficience.
Parmi les augmentations de charges, Benjamin Rindlisbacher citait notamment la subvention à Mémoires d’Ici pour son agrandissement indispensable, ainsi que les coûts de la crèche qui ont pourtant été très nettement diminués grâce à diverses mesure prises par les autorités.

Bon équilibre fiscal
Relevant une augmentation des recettes au chapitre finances et impôts, par rapport au budget 2021, le maire se réjouissait que Courtelary présente une bonne répartition de ses recettes fiscales entre les impôts sur le revenu des personnes physiques et sur celui des personnes morales, ce qui limite les trop grandes variations.
Soulignant que le budget présenté s’appuie sur des taxes et une quotité inchangées, Benjamin Rindlisbacher présentait la planification financière 2022-2026 et l’évolution qu’elle prévoit pour la fortune communale. « Voilà qui doit certes nous inciter à une politique financière prudente, mais qui ne doit surtout pas nous conduire à abandonner des investissements indispensable » , affirmait-il en ajoutant que la fortune n’est pas dans une phase critique.
Limiter les dépense s à l’essentiel tout en préservant le bien-être de la population, tel est le credo de la Municipalité.

Adapté à la pratique
C’est à Roberto Previtali qu’il incombait ensuite de présenter le nouveau règlement du cimetière, lequel a été adapté à la pratique actuelle et incorpore notamment le jardin du souvenir, qui n’y figurait pas jusqu’ici.
Le conseiller municipal énumérait les principales modifications de ce document qui a été approuvé unanimement et sans la moindre discussion.
Le même élu présentait ensuite le décompte final concernant l’éclairage public ; celui-ci boucle rappelons-le sur une facture de quelques 264 000 francs, laquelle entre parfaitement dans le crédit global, à savoir le crédit d’engagement de 250 000 francs approuvé en décembre 2014 et augmenté d’un crédit additionnel de 30 000 francs avalisé en juin dernier pour permettre l’assainissement de secteurs supplémentaires.

Forêt vierge
Au chapitre des divers, outre les questions de mobilité qui sont évoquées dans le texte ci-contre, on mentionnera une intervention demandant que la Municipalité intervienne face à la forêt vierge qui envahit le trottoir bordant la route cantonale au bas du village.
Face à ce problème récurrent, les autorités ont décidé d’écrire une nouvelle fois au propriétaire concerné, d’en référer simultanément aux instances cantonales compétentes, puis de faire intervenir une entreprise si besoin.
Un appel a été lancé par ailleurs concernant le dossier des chemins de finage, un citoyen exhortant l’Exécutif à faire la distinction entre le déneigement, « un service auquel chaque habitant à droit », et l’entretien courant des chemins.

Santé, santé… et santé
Jean-Marc Tonna, président des assemblées, adressait ses vœux à toute la population, en lui souhaitant de belles fêtes, la santé, surtout la santé, encore la santé. Dans une allocution circonstanciée et non dénuée d’humour, il déplorait la forte diminution générale du bénévolat mais se réjouissait à la fois de pouvoir vivre en démocratie et de connaître de grands moments de bonheur sportif grâce à la « Nati ». | cm

On cherche une alternative au rehaussement du tablier

Sur question d’un citoyen qui demandait à connaître l’état actuel du dossier, on a parlé lundi soir assez copieusement des ponts sur la Suze. Le conseiller municipal Hubert Droz, qui a repris ce dossier le 1er mars dernier, rappelait qu’un crédit d’engagement a été accepté par l’électorat pour procéder à la rénovation du pont du Moulin. Mais ensuite de cette décision, de nouvelles conditions, émanant des autorités cantonales, se sont greffées au projet, et en particulier l’exigence de rehausser le tablier de deux ponts (Moulin et Fleur de Lys), afin qu’il résiste à la crue tri-centennale. « Or personne ne voit ce rehaussement d’un bon œil et les autorités sont bien conscientes qu’aucun propriétaire ne peut appréhender sereinement l’idée d’une route à hauteur de ses fenêtres… »

Un projet global
Hubert Droz ajoutait que le Conseil municipal a choisi une voie nouvelle dans ce dossier, à savoir de mettre en attente toute intervention sur le pont de Fleur de Lys, pour traiter d’un coup le cinq ponts de la localité. Cinq, car le sort du pont de bois est scellé, la circulation motorisée y ayant été interdite.
« Nous étudions la question de manière coordonnée, en sachant que sur l’ensemble de la localité, deux ponts doivent impérativement être adaptés au passage des véhicules de 40 tonnes. Même le tonne-pompe du service de défense pèse davantage que 16 tonnes », soulignait l’élu. En ajoutant que pour les trois autres ponts, il s’agit donc de définir un tonnage et une affectation précise ; l’éventualité d’un ouvrage réservé au trafic piétonnier et léger n’est pas écartée.

Un plan au printemps
Objectif visé par l’Exécutif : un plan global de circulation présenté au printemps en assemblée, avec demande d’un crédit cadre ad hoc. « Ce plan doit impérativement comporter une alternative défendable au rehaussement du tablier de Fleur de Lys, afin que nous puissions le justifier devant le Canton », soulignait Hubert Droz.
Et l’élu de conclure : « Inévitablement, ce plan impliquera quelque détour pour le trafic motorisé. Mais nous espérons que ce volet ne prendra pas le pas sur le reste des discussions. »

Radar pédagogique
Remerciant les autorités pour l’état d’esprit constructif et collectif qu’elles impriment à leur projet routier, un citoyen demandait que la modération du trafic soit intégrée à la réflexion globale, étant entendu que le danger est réel, notamment dans le quartier de Fleur de Lys privé de trottoir.
Benjamin Rindlisbacher annonçait que l’acquisition d’un radar « pédagogique » a été inscrite au budget et permettra de baser l’étude sur des données concrètes et précises. Non sans souligner que les riverains sont très généralement les auteurs souvent inconscients des excès de vitesse.
On a parlé également places de stationnement, le maire précisant qu’il n’appartient pas à la Commune de mettre à disposition des places destinées aux privés, mais que les autorités se préoccupent des nombreux véhicules parqués aux abords de la préfecture et du Sasc notamment. « Si la création de cases ad hoc permet de ralentir le trafic, nous allons peut-être l’envisager. Mais n’oublions pas qu’en de nombreux lieux utilisés par les voitures, le terrain appartient à des privés… » | cm

Il manque toujours un ou une élu/e

Les diverses informations transmises par les autorités en fin d’assemblée et l’appel du maire à l’engagement civique
Benjamin Rindlisbacher, maire, entamait le traditionnel message des autorités par un nouvel appel : « Votre Exécutif est toujours amputé d’un ou d’une membre et les tâches relevant du dicastère des affaires sociales sont donc reportées sur les cahiers des charges des autres conseillers. Citoyennes et citoyens, réfléchissez à votre potentiel engagement, n’hésitez pas à nous contacter pour tout renseignement et soyez prêts pour le nouveau délai de dépôt des listes, fixé au 17 janvier prochain à midi. »
Dans la foulée, le maire adressait ses chaleureux remerciements au conseiller sortant Théo Brand, pour ses avis d’une génération autre que la sienne, pour sa continuelle bonne humeur et pour son travail apprécié.

Un devoir !
Benjamin Rindlisbacher rappelait ensuite que la participation au bureau de vote local, demandée en principe une seule fois par vie d’adulte, est un devoir civique. La Municipalité constate et déplore que les demandes de libération de cette tâche sont de plus en plus nombreuses.
Le maire en appelle donc au sens civique de chacune et chacun.

Continuez à les soutenir !
En se réjouissant que la totalité de la monnaie CIDE a trouvé acquéreurs, le maire invitait ses concitoyens à continuer de soutenir activement les commerçants locaux et de détails.
Il se réjouissait par ailleurs que le projet de place de jeux, dans le préau du collège, avance cette fois concrètement. Le permis de construire délivré, les travaux vont pouvoir commencer dès le retour des beaux jours. Un seul regret : n’avoir pas pu lancer cette année le chantier des nouvelles places de stationnement.
Et Benjamin Rindlisbacher d’adresser, au nom du Conseil, de chaleureux remerciements aux organisatrices et aux participants du calendrier géant de l’Avent.

Trop cher
Quant à la station de pompage installée au coin de la Tannerie, et qui n’est plus utilisée depuis la mise en fonction des installations intercommunales d’alimentation en eau potable, le maire précise que les autorités lui cherchent actuellement une nouvelle affectation. Il a brièvement été envisagé de l’utiliser pour alimenter le réseau des fontaines avec l’eau de la Borcairde, mais ce projet a été abandonné en raison de son coût très élevé.
Le site internet de la Commune va subir un profond assainissement, qui le rendra sensiblement plus convivial et plus interactif, annonçait ensuite le maire qui se réjouit de cette modernisation bienvenue.

Sécurité et accessibilité
Dernière information transmise par Benjamin Rindlisbacher, l’installation d’une porte automatique à l’entrée nord du bâtiment administratif, laquelle cumule deux avantages importants : un accès désormais assuré aux personnes à mobilité réduite et une réponse parfaite aux normes de sécurité d’un bâtiment public.
Le chef de l’Exécutif concluait son intervention par des remerciements chaleureux adressés au personnel communal et à tous les élus, dont il soulignait l’engagement, l’efficacité et l’excellente collégialité.
A la population, il transmettait ses vœux de joyeuses fêtes, en espérant que la situation sanitaire n’empêchera personne de passer de bons moments de partage. Et de remercier ses concitoyennes et concitoyens pour la confiance accordée. | cm

La nouvelle porte automatique du bâtiment administratif : elle assure la sécurité en cas d’urgence et l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite, en plus de laisser passer le soleil hivernal



Les commentaires sont fermés