Avis officiels du 24.06.2022

Avis officiels du 24.06.2022

Délégation

Le Conseiller municipal Karim Grassa représentera les autorités locales à la Fête annuelle du Centre de pédagogie curative (CEPC), qui se déroulera le 1er juillet prochain. | cm

Soutien à la jeunesse

Lors de sa dernière séance en date, le Conseil municipal a attribué deux dons de cent francs chacun. Le premier de ces soutiens est allé à l’organisation nationale Pro Juventute.
Le second est destiné à la Ludothèque de Saint-Imier. On rappellera que cette institution régionale s’adresse à tous les enfants, y compris ceux de Courtelary, et qu’elle est ouverte, pour les prêts de jeux et de jouets, le mercredi et le vendredi de 15 h à 18 h.
La Ludothèque est installée dans l’immeuble qui abrite le Centre de culture et loisirs et la Bibliothèque régionale, au numéro 6 de la (toute nouvelle) rue d’la Zouc (complexe de la Reine Berthe). | cm

Un petit pont dangereux et interdit

Après analyse des risques, le Conseil municipal a libéré mardi dernier un crédit de 1600 francs, pour financer la démolition du petit pont jeté sur la Suze derrière l’immeuble des Illettes et l’élimination des matériaux y relatifs.
Cette installation, dont la propriété est indéfinie, risque à tout moment de s’écrouler. Il ne faut donc absolument pas l’emprunter. Cette précaution se double d’ailleurs d’une interdiction plus large de passage sur les terres agricoles et donc dans ce secteur dévolu à la culture, ceci du tout début du printemps à la fin de l’automne.
Les travaux de démolition seront d’ailleurs menés en automne, d’entente avec l’exploitant de la surface concernée. | cm

Tous nos lieux-dits passés à la loupe

Le conseiller municipal Philippe Cattin, en charge notamment de l’urbanisme et du plan d’aménagement, a reçu mandat de former une commission non permanente qui se chargera de revoir et étudier tous les noms des lieux-dits connus sur le territoire communal. Elle en dressera ensuite la liste complète, pour la soumettre à l’approbation des autorités cantonales compétentes.
Outre Philippe Cattin, cet organe réunira un ou une habitant du versant nord de la commune, une ou un habitant du versant sud, ainsi qu’un représentant de la Bourgeoisie de Courtelary. La commission travaillera en collaboration étroite avec un employé de Sigeom (bureau spécialisé en géomatique et gestion du territoire). | cm

On ne prélève pas d’eau dans la Suze !

Les autorités municipales rappellent qu’il est formellement interdit de prélever de l’eau dans la Suze. L’utilisation de l’eau des rivières est soumise à concession ou autorisation, lesquelles sont délivrées par les instances cantonales/fédérales concernées.
La commune est tenue de faire respecter la législation en vigueur. Conséquemment, si ses services techniques devaient découvrir une pompe ou un autre système de prélèvement d’eau dans la Suze, la Municipalité se verrait contrainte de dénoncer le ou les auteurs aux autorités supérieures. | cm

Les comptes et les crédits approuvés sans un pli

L’assemblée municipale de lundi soir a réuni 20 personnes, sur un total de 913 ayants droit, ce qui correspond à 2,19 pour cent de l’électorat.
Tout comme le procès-verbal de la séance du 13 décembre 2021, les comptes 2021 de la commune ont été approuvés à l’unanimité et sans discussion.
Benjamin Rindlisbacher, maire et responsable du dicastère des finances, a présenté cet exercice comptable que nous avons déjà détaillé récemment dans ces colonnes et qui reflète une bonne année financière.

Et la lumière…
Le crédit proposé de 80 000 francs, pour assainir l’éclairage public le long de la rue de La Planchette, a été accepté lui aussi unanimement. Cet objet était présenté par Roberto Previtali, lequel répondait à des questions de l’assistance en précisant d’abord qu’il s’agit là du dernier grand secteur à assainir et que l’éclairage public n’engendrera plus désormais que des dépenses moindres et sporadiques, ensuite que la rue de Fleur de Lys sera équipée de nouveaux luminaires parallèlement aux travaux de la Goule pour y enterrer ses câbles. « Ce chantier entre dans la compétence financière du Conseil municipal », ajoutait-il.
Également présenté par Roberto Previtali, le crédit additionnel de 45 000 francs, demandé pour l’assainissement du ruisseau du Crêt du Sapelot, a été approuvé à la majorité diminuée d’une abstention.

Un engagement clair pour le développement durable
C’est à l’unanimité encore qu’a été approuvé lundi le nouveau règlement de concession pour l’approvisionnement en électricité et relatif à la gestion du fonds pour l’efficacité énergétique, le développement durable et les énergies renouvelables.
Sur question, le maire et l’administrateur des finances, Vincent Fleury, précisaient que ledit fonds sera alimenté à raison 45 000 à 50 000 francs par année et limité à 300 000 francs. Cette restriction contraint la Commune à réinvestir rapidement l’argent ainsi récolté, mais uniquement dans des projets visant l’efficacité énergétique et/ou la production d’énergie renouvelable, ceci sur et pour les infrastructures communales.
Il convient de souligner encore qu’il ne s’agit pas là d’une nouvelle taxe, mais d’une mise au normes, avec une base légale précise désormais, de cette taxe prélevée de longue date.

Les déchets monopolisent la discussion…
Au chapitre des divers, il a été assez longuement question de déchets, en particulier du désordre peu reluisant que génèrent les encombrants et les cartons dans les rues du village. A ce dernier sujet, un citoyen invitait tous les habitants à plier ces cartons pour les glisser dans les conteneurs ad hoc, afin qu’ils soient récupérés et non brûlés, avec l’avantage non négligeable d’une rétrocession qui limite les coûts à charge de la collectivité.

Les incivilités coûtent à tous
L’assemblée suggérait à la Municipalité d’effectuer de plus nombreux contrôles, en matière de déchets. Réponse logique des autorités : de tels contrôles sont onéreux. Et comme le compte des déchets doit être autofinancé, seule la taxe peut payer ce genre d’actions préventives ou punitives ; ce qui reviendrait donc à infliger une hausse de taxe aux 95 pour cent d’habitantes et habitants qui respectent scrupuleusement les consignes, afin de payer les incivilités des 5 pour cent restant…

Merci à tous !
En conséquence, les autorités adressent leurs sincères remerciements aux très nombreuses personnes qui trient leurs déchets et les éliminent comme il convient ; elles invitent les autres à suivre cet exemple de la grande majorité.
Un citoyen a tenu pour sa part à féliciter les autorités pour leur décision d’acquérir un radar pédagogique, tandis que le président des assemblées, Jean-Marc Tonna, adressait ses vœux de bel été à toute la population.
Une petite collation a réuni participants et autorités au réfectoire, dans une ambiance détendue, ensuite de cette assemblée. | cm

La crèche redimensionnée, mais en tout cas pas fermée !

Roxane Zürcher, conseillère municipale en charge de ce dossier, dispensait à l’assemblée des informations fraîches concernant la crèche Les Moussaillons. Rappelant que la Commune a envisagé de confier l’institution à une entité privée, l’été dernier, elle précisait que la seule offre dans ce sens a été rejetée pour diverse raisons.
Par ailleurs, après avoir reçu un excellent projet architectural, les autorités ont cependant renoncé également à construire un nouveau bâtiment pour cette institution, ceci pour des questions financières essentiellement.

Infondées
En revanche, et contrairement à des rumeurs totalement infondées, soulignait l’élue, la Municipalité n’a surtout pas l’intention de laisser tomber cette institution qu’elle estime précieuse et qui constitue un atout indéniable pour notre village. « Notre volonté est de la faire perdurer de la façon la plus adéquate pour satisfaire un maximum de personnes », précisait Roxanne Zürcher en ajoutant que le redimensionnement annoncé voici peu dans ces colonnes est en effet en cours. « La demande ayant sensiblement diminué, nous avons pris la décision de réduire le nombre de places disponibles, de 24 à 16 enfants, et d’adapter le personnel en conséquence. Cette décision n’a aucun impact sur les enfants inscrits actuellement et permet notamment d’assurer une meilleure régularité dans l’occupation des places », rappelait l’élue.

Le message du maire
Benjamin Rindlisbacher, maire, adressait publiquement ses remerciements à ses collègues de l’Exécutif et à tout le personnel communal, au président des assemblée Jean-Marc Tonna, ainsi qu’aux citoyens qui avaient bravé la chaleur pour participer à cette séance.
Plus avant, Benjamin Rindlisbacher adressait sa gratitude aux personnes qui s’investissent pour aider les réfugiés arrivés d’Ukraine, ainsi qu’à la population in corpore pour avoir autorisé la Municipalité à réaménager les alentours du collège d’une manière qui ravit les enfants et l’école, et qui donne des (bonnes) idées à certains voisins.

Ça me dit marche en août
Par ailleurs le maire annonçait que Courtelary s’est inscrit pour le mois d’août, au calendrier des « ça me dit marche », ce programme de découverte et de balade organisé sous l’égide de l’Office cantonal du sport. Il invitait les habitantes et le habitants à réserver la date du 20 août, afin de suivre Noël Stalder dans une excursion encore à définir.
Enfin, le maire rappelait que la cuisine du Centre communal sera remise dans son état antérieur et donc utilisable par les locataire ponctuels de la salle, dès la rentrée d’août. | cm




Les commentaires sont fermés