Avis communaux du 21.06.2019

Avis communaux du 21.06.2019

Les (bons) comptes approuvés sans un pli, le projet de place de jeu refusé

Tout est désormais prêt pour l’arrivée du Home Hébron dans la commune
L’assemblée municipale de lundi dernier, dite dite « des comptes » et présidée par Jean-Marc Tonna, a été fréquentée par 48 électrices et électeurs sur 933 ayants droit (5.14 pour cent).
Le procès-verbal de l’assemblée du 10 décembre dernier accepté unanimement, on s’est penché sur le dernier exercice comptable de la commune, qui n’a pas connu davantage d’opposition. Cet exercice boucle avec un résultat positif de quelque 760 000 francs, alors qu’était prévu un excédent de charges de 216 000 francs ; le compte général 2018 présente donc une amélioration totale de 976 000 francs. Ce résultat a été atteint grâce aux effets cumulés d’une surveillance rigoureuse des dépenses et d’une augmentation imprévisible des rentrées fiscales, supérieures de 958 000 francs au budget. Le total des charges est de 7 millions 142676 francs, celui des revenus de 7 mio 902 516 francs.

Prudence…
En guise de conclusion à sa présentation, Benjamin Rindlisbacher, maire, pouvait confirmer que 2018 a été une très bonne année, mais que les futures rentrées fiscales ne seront pas forcément du même niveau ; à la suite de l’acceptation de la votation fédérale sur la RFFA, il faut s’attendre à une baisse à venir des rentrées fiscales des personnes morales. « La situation financière de notre commune est stable, mais nous devons continuer de faire attention avec les investissements, afin de s’assurer que les frais liés à ces derniers (charges d’intérêts et dépréciations) ne grèvent pas trop le compte de fonctionnement », soulignait-il. La fortune nette de la commune s’élève actuellement à 2 millions 248’016 francs.

Un crédit refusé…
L’Assemblée devait ensuite se prononcer sur un crédit d’engagement de 120 000 francs pour le réaménagement de la place de jeu de la rue de La Châtelaine, laquelle a dû être démontée début 2018 à la suite d’un contrôle du bureau de prévention des accidents (BPA). Cette place ne répondait plus aux normes de sécurité et de plus elle se faisait vieillissante. À la suite de la présentation de Bertrand Barras et d’une longue discussion, l’Assemblée a refusé ce crédit par 20 voix contre 19, et avec 9 abstentions.

Deux autres acceptés
Roberto Previtali présentait ensuite un crédit d’engagement de 145 000 francs pour la réfection de la route de La Châtelaine, l’élimination des eaux claires parasites du secteur Le Pacot – La Châtelaine et la préparation d’un bouclage de l’eau potable de ce secteur. Crédit accepté à l’unanimité.
Même résultat positif pour l’objet présenté par Ronald Ermatinger : un crédit d’engagement de 487 000 francs nécessaire à la viabilisation du quartier où se situera le futur EMS Hébron ; la part à charge de la commune sera de 241 000 francs, le solde de 246 000 francs étant assumé par les propriétaires fonciers.

Règlement modifié
L’Assemblée devait ensuite se prononcer sur la modification de l’article 10 alinéa 2 du Règlement d’organisation de la crèche municipale. Il s’agissait principalement de modifier la fourchette de tarif, dans laquelle le Conseil municipal peut fixer le prix de garde d’un enfant dans cette structure d’accueil. Le règlement devait être adapté à l’augmentation des tarifs entrés en vigueur au 1er juin dernier, nécessaire pour donner suite aux exigences et aux normes du canton de Berne en matière de personnel et de stagiaires pour l’accueil des enfants.
À la suite de la présentation de Johnny Stauffer, l’Assemblée a acceptée à l’unanimité cette modification.

Un règlement cette fois très clair
Au point 7, l’Assemblée devait se prononcer sur le nouveau règlement concernant le financement spécial relatif aux gains réalisés lors de la vente de la parcelle numéro 134, Sous l’Eglise. En Assemblée municipale du 11 décembre 1995, le Conseil municipal avait demandé au législatif le droit de mettre en vente cette parcelle, ce qui avait été accepté moyennant un amendement : le bénéfice de la vente (moins les charges d’achat et autres) devait être utilisé dans un but à caractère social. Or les bénéfices ont été affectés à la réduction des charges du bâtiment la Fleur de Lys 5, qui abrite le SASC (Service d’action social Courtelary).
Selon des constatations répétées de la fiduciaire vérifiant les comptes communaux, cette imputation comptable n’a pas un but social, étant donné que le SASC paie un loyer à la municipalité. De ce fait, le Conseil municipal a décidé d’édicter un nouveau règlement : la somme qui sera allouée à ce FS sera de 184 490 francs et les prélèvements seront uniquement affectés à des projets à caractère social. À la suite de la présentation de Benjamin Rindlisbacher, l’Assemblée a accepté cette proposition à l’unanimité.

Large oui au syndicat des eaux
Après la présentation de Ronald Ermatinger, l’Assemblée a acceptée à l’unanimité la création du Syndicat pour l’alimentation en eau de boisson des communes de Cormoret et Courtelary et son règlement d’organisation.
Enfin, l’Assemblée a pris connaissance du décompte final pour le remplacement, sous la route cantonale, des conduites d’alimentation en eau, des eaux usées et des eaux parasites ainsi que pour la remise en état des trottoirs. Un crédit de 4 moi 800 000 francs avait été accepté en votation du 18 décembre 2011. Les dépenses sont supérieures aux prévisions puisque nous enregistrons une augmentation des coûts bruts de 365 657 francs, ce qui représente 7.62 pour cent. | cm

La nuit restera noire
Dans ses informations, Benjamin Rindlisbacher, maire, tenait à remercier les 257 ménages qui ont participé au sondage lancé en mai dernier au sujet de l’éclairage public.
Les résultats sont assez parlants, puisqu’à la question «Etes-vous favorable à poursuivre l’extinction de l’éclairage public des routes communales les nuits de minuit et demie à 5h ?», il y a eu 224 oui et 33 non. Face à cette écrasante majorité, le conseil a décidé de maintenir la mesure, non sans prendre en compte les quelques remarques reçues, qui seront traitées selon les possibilités.

Deux défibrillateurs
Le maire a aussi mentionné que l’installation d’un appareil de défibrillation devant le centre communal, ainsi que la formation de 12 personnes du village organisée par la commune, est un signe donné par les autorités pour une meilleur chance en cas d’AVC. Nous tenons à remercier les personnes qui ont bien voulu s’engager pour cette formation, tout en leur souhaitant de ne jamais avoir à intervenir.
Il y a donc désormais à Courtelary deux défibrillateurs, l’un en accès public à l’administration, l’autre en accès restreint à la halle de gymnastique.

Du nouveau à l’Ecopoint du centre
Le conseiller municipal Cyril Froidevaux a pour sa part informé les citoyennes et citoyens de la future réorganisation de l’Ecopoint sis au centre du village ; ce lieu sera équipé de nouveaux conteneurs de type aérien, qui sont bien mieux insonorisé que les anciens. Il a aussi précisé que la Municipalité était toujours à la recherche d’un terrain pour pouvoir déplacer cet Ecopoint. | cm


Bureau fermé

Le jeudi 27 juin prochain, le bureau municipal demeurera exceptionnellement fermé durant toute la journée. C’est à cette date que la préfète Stéphanie Niederhauser et ses collaborateurs effectueront leur visite de contrôle, qui consiste en une supervision effectuée normalement tous les quatre ans. La dernière visite de ce type, chez nous, date de 2013.
A cette occasion, le personnel de la préfecture contrôle en particulier tous les règlements, leur validité, leur application.
Le personnel communal sera mis à contribution, in corpore, ce qui explique la nécessité de garder l’administration fermée. Les autorités remercient par avance la population pour la compréhension dont elle fera preuve. |cm




Les commentaires sont fermés