Skip to content Skip to left sidebar Skip to footer

Auteur : admin

Avis officiels du 08.07.2022

Parfaites, les archives !

Le 23 juin dernier, le contrôle des archives municipales, qui répond à une exigence de la Préfecture, a été effectué par une délégation des autorités locales. Il lui est apparu que lesdites archives sont tenues parfaitement par leur responsable Marina Berger, à laquelle le Conseil municipal adresse des remerciements pour son excellent travail. | cm

Délégation

Le conseiller municipal Philippe Cattin a représenté les autorités à la fête champêtre du Ski-Club Courtelary, qui s’est déroulée le 3 juillet dernier. | cm

La Commune modernise site et facturation

Durant sa séance de la semaine dernière, le Conseil municipal a validé le système d’e-facture que lui a proposé son partenaire spécialisé, à savoir la société Prime Technologies. Cette dernière a été mandatée pour installer le nouveau système, qui présente de sérieux avantages en termes d’efficience, pour l’administration comme pour ses clients.
Un montant de 4400 francs a été libéré pour cette modernisation bienvenue.
Par ailleurs, les mêmes autorités ont décidé d’introduire au bureau communal un système de paiement sans cash, qui permettra aux habitante set aux habitants de régler sans espèces sonnantes et trébuchantes.
Toujours dans une optique de renouvellement et de modernisation, le partenaire informatique de la Municipalité, l’entreprise locale CoDec Sàrl, a reçu mandat de procéder à une complète refonte du site informatique communal. Remis au goût du jour, plus confortable d’utilisation et plus complet au niveau des informations et documents disponibles, ce site sera bientôt dévoilé dans ses nouveaux atours. |cm

Déchets métalliques : merci de respecter les règles en vigueur

Les modalités de cette collecte échappent visiblement à une partie de la population
A quatre reprises durant l’année, la Municipalité procède à une collecte de la ferraille et des appareils électriques/électroniques. Afin d’éviter toute confusion avec les encombrants combustibles, cette collecte de ferraille est organisée à d’autres dates.

Chacun apporte sa ferraille à la voirie !
Rappelons que les modalités diffèrent pour ces deux catégories de matériaux : si les encombrants combustibles sont récoltés par le camion aux points habituels, la ferraille et les appareils doivent être apportés par leurs propriétaires au hangar de la voirie, situé au numéro 9 de la rue de La Chatelaine.
Attention : avant de déposer ces objets/matériaux, durant les heures d’ouverture, on prendra soin d’enlever toutes leurs parties combustibles. Les bicyclettes, par exemple, doivent être débarrassées de leurs pneus, ainsi que de tout composant plastique qui se détache facilement (garde-boue, sacoches, siège plastique pour enfants…) ; il en va de même pour les meubles de composition mixte, telles que les chaises métalliques dont l’assise en textile n’a rien à faire avec la ferraille.

Les appareils aussi
Aux casseroles, outils, meubles ou décors, cette collecte ajoute les gros appareils ménagers, frigos, cuisinières, lave-linge ou lave-vaisselle, congélateurs, etc.
Tous ces appareils seront donc apportés au hangar de la voirie ; ceux qui sont « encastrés » seront préalablement débarrassés de leurs panneaux de bois/aggloméré.
Tant que possible, on rapportera au point de vente (ou au point du nouvel achat) tous les appareils électriques et électroniques des ménages.

Les horaires se respectent
Par ailleurs, le dépôt de ferraille et appareils doit impérativement se faire durant les horaires officiels d’ouverture. Les mercredi de collecte, ces horaires sont les suivants : de 7 h 30 à 12 h et de 16 h à 19 h. Les plages ainsi définies sont assez larges pour permettre à tous le habitants et habitantes d’en profiter.
Dernière règle importante : les voyers sont officiellement mandatés pour contrôler les dépôts et leurs consignes doivent donc être respectées.

Des amendes, s’il le faut
La grande majorité de la population locale suit parfaitement les instructions et recommandations dans ce domaine, et fait preuve d’un normal respect envers le personnel communal ; chacune et chacun d’entre eux en est chaleureusement remercié.
En revanche, les quelques personnes qui laissent leurs déchets métalliques au bord des routes, qui les déposent hors des heures d’ouverture, qui abandonnent des matériaux prohibés et/ou qui invectivent les membres de la voirie sont averties : des contrôle seront effectués et les contrevenants seront amendés. | cm

Double infraction avec ces quatre cycles, déposés hors des heures d’ouverture et sans enlever les parties combustibles… Leur propriétaire est par avance remercié de les récupérer, dès aujourd’hui, à l’endroit où il les a abandonnés
Signé Amides Basso, le nouveau logo de la bibliothèque

La Bibliothèque communale et scolaire n’attend que vous !

La Bibliothèque communale et scolaire vient de publier un nouveau papillon, attirant et bourré d’informations, qui incite les autorités municipales à apporter leur clair et unanime soutien à cette institution ouverte à toutes et tous, de n’importe quel âge. Et le Conseil municipal de rappeler à la population que la bibliothèque ne s’adresse pas qu’aux écoliers, mais à la totalité des lecteurs. Sur ses étagères richement garnies, chacun trouvera de quoi le passionner, cela ne fait aucun doute.
Ne vous privez donc surtout pas de cette offre alléchante !

En route !
Sous l’enthousiaste direction de la responsable Maïté Garcia, enseignante au collège secondaire et habitante du village, l’équipe de bibliothécaires gère un fonds sans cesse renouvelé et réunissant plus de 6000 ouvrages. Parmi des documents très divers, les adultes trouveront notamment pas moins de 2000 romans à leur intention, un millier de bandes dessinées, 400 documentaires, les numéros de quatre périodiques de qualité et 150 ouvrages qui forment la collection temporaire.
Il y en a donc pour tous les goûts, pour toutes les envies, pour tous les voyages. Car indubitablement, ce lieu accueillant invite les habitantes et le habitants au voyage sans bagage ni mal de mer, au rêve éveillé, à la découverte, au plaisir tout simplement.

Et ensemble
« Un lieu qui lie » : le slogan de notre bibliothèque rappelle que cet endroit offre du voyage, mais également des rencontres, avec des auteurs, des pays, des personnages imaginaires ou existants, mais également avec les bibliothécaires, Maïté Garcia, Anne dalla Piazza et Véronique Blanchard Pérez, qui vous renseigneront avec compétence et plaisir, qui vous conseilleront avec enthousiasme, qui vous recevront chaleureusement chez des amis. Son « flyer » tout neuf, l’institution l’a effectivement paré d’une citation de l’auteur franco-marocain Tahar Ben Jelloun, lequel affirme qu’« une bibliothèque est une chambre d’amis ».

Elle est ouverte la semaine prochaine !
Quelques informations pratiques importantes, à commencer par le fait que la bibliothèque est fermée durant les relâches scolaires, à la très notable exception de la semaine blanche, ainsi que de la première et de la dernière semaines des vacances d’été.
La semaine prochaine, durant les plages horaires figurant ci-dessous, vous pourrez donc faire le plein de lecture pour vos vacances !
A souligner que chaque lecteur peut emprunter simultanément dix documents.
Quant au prix de l’abonnement, il est très modique : 15 francs par année pour un adulte, la gratuité étant pratiquée pour les enfants.
Rappelons enfin que le parcage, pour se rendre au collège, est désormais ouvert à la rue de la Châtelaine.
A tout bientôt à la biblio ! | cm

Collège, entrée à gauche de la porte principale, 032 943 10 94, biblio@courtelary.ch. Horaire : lundi 15 h – 17 h 30, mardi 17 h – 19 h, jeudi 15 h – 16 h 30, vendredi 9 h 30 – 10 h 30. La bibliothèque sera fermée pour les vacances depuis le 18 juillet ; réouverture le 15 août.

Les trois bibliothécaires, de gauche à droite : Véronique Blanchard Perez, Maïté Garcia (responsable) et Anne Dalla Piazza

Avis officiels du 01.07.2022

EcoPoints : le tourisme n’est pas autorisé

Les communes de la région rappellent à toute la population que les EcoPoints ou déchetteries sont des infrastructures communales, donc ouvertes aux seuls habitantes et habitants du village en question. Le tourisme des déchets est prohibé, ici comme ailleurs.
Ainsi, seuls la population et les commerces/artisans/entreprises de Sonceboz-Sombeval sont-ils autorisés à déposer des matériaux et des sacs consignés dans les installations ad hoc de cette commune, qu’il s’agisse de la déchetterie du Brahon, des conteneurs semi-enterrés ou des bennes à carton.
A Corgémont, l’EcoPoint de la rue de l’Avenir est destiné uniquement aux Curgismondains et à leurs voisins de Cortébert. Les conteneurs semi-enterrés, actuels et à venir, sont utilisables par les seuls habitantes et les habitants de Corgémont.
La population de Courtelary utilisera pour sa part son site de compost communal, ainsi que son EcoPoint de la Fleur de Lys (où les habitant/es de Cormoret sont autorisés, sur la base d’une convention intercommunale, à déverser leurs huiles usagées).
Enfin, la déchèterie de Cormoret est destinée exclusivement à la population de cette commune.
Les résidents ou autres entreprises des villages concernés sont par avance remerciés de respecter cette répartition, qui correspond à la répartition des charges en matière déchets. Chaque commune assume en effet ses propres factures, établies généralement sur la base du tonnage récolté.

Amendables
On ajoutera que toutes les infractions aux règles en vigueur, dans le domaine des déchets, sont susceptibles d’être sanctionnées par des amendes. Un homme (et une femme) averti… | cm

Avis officiels du 24.06.2022

Délégation

Le Conseiller municipal Karim Grassa représentera les autorités locales à la Fête annuelle du Centre de pédagogie curative (CEPC), qui se déroulera le 1er juillet prochain. | cm

Soutien à la jeunesse

Lors de sa dernière séance en date, le Conseil municipal a attribué deux dons de cent francs chacun. Le premier de ces soutiens est allé à l’organisation nationale Pro Juventute.
Le second est destiné à la Ludothèque de Saint-Imier. On rappellera que cette institution régionale s’adresse à tous les enfants, y compris ceux de Courtelary, et qu’elle est ouverte, pour les prêts de jeux et de jouets, le mercredi et le vendredi de 15 h à 18 h.
La Ludothèque est installée dans l’immeuble qui abrite le Centre de culture et loisirs et la Bibliothèque régionale, au numéro 6 de la (toute nouvelle) rue d’la Zouc (complexe de la Reine Berthe). | cm

Un petit pont dangereux et interdit

Après analyse des risques, le Conseil municipal a libéré mardi dernier un crédit de 1600 francs, pour financer la démolition du petit pont jeté sur la Suze derrière l’immeuble des Illettes et l’élimination des matériaux y relatifs.
Cette installation, dont la propriété est indéfinie, risque à tout moment de s’écrouler. Il ne faut donc absolument pas l’emprunter. Cette précaution se double d’ailleurs d’une interdiction plus large de passage sur les terres agricoles et donc dans ce secteur dévolu à la culture, ceci du tout début du printemps à la fin de l’automne.
Les travaux de démolition seront d’ailleurs menés en automne, d’entente avec l’exploitant de la surface concernée. | cm

Tous nos lieux-dits passés à la loupe

Le conseiller municipal Philippe Cattin, en charge notamment de l’urbanisme et du plan d’aménagement, a reçu mandat de former une commission non permanente qui se chargera de revoir et étudier tous les noms des lieux-dits connus sur le territoire communal. Elle en dressera ensuite la liste complète, pour la soumettre à l’approbation des autorités cantonales compétentes.
Outre Philippe Cattin, cet organe réunira un ou une habitant du versant nord de la commune, une ou un habitant du versant sud, ainsi qu’un représentant de la Bourgeoisie de Courtelary. La commission travaillera en collaboration étroite avec un employé de Sigeom (bureau spécialisé en géomatique et gestion du territoire). | cm

On ne prélève pas d’eau dans la Suze !

Les autorités municipales rappellent qu’il est formellement interdit de prélever de l’eau dans la Suze. L’utilisation de l’eau des rivières est soumise à concession ou autorisation, lesquelles sont délivrées par les instances cantonales/fédérales concernées.
La commune est tenue de faire respecter la législation en vigueur. Conséquemment, si ses services techniques devaient découvrir une pompe ou un autre système de prélèvement d’eau dans la Suze, la Municipalité se verrait contrainte de dénoncer le ou les auteurs aux autorités supérieures. | cm

 

Les comptes et les crédits approuvés sans un pli

L’assemblée municipale de lundi soir a réuni 20 personnes, sur un total de 913 ayants droit, ce qui correspond à 2,19 pour cent de l’électorat.
Tout comme le procès-verbal de la séance du 13 décembre 2021, les comptes 2021 de la commune ont été approuvés à l’unanimité et sans discussion.
Benjamin Rindlisbacher, maire et responsable du dicastère des finances, a présenté cet exercice comptable que nous avons déjà détaillé récemment dans ces colonnes et qui reflète une bonne année financière.

Et la lumière…
Le crédit proposé de 80 000 francs, pour assainir l’éclairage public le long de la rue de La Planchette, a été accepté lui aussi unanimement. Cet objet était présenté par Roberto Previtali, lequel répondait à des questions de l’assistance en précisant d’abord qu’il s’agit là du dernier grand secteur à assainir et que l’éclairage public n’engendrera plus désormais que des dépenses moindres et sporadiques, ensuite que la rue de Fleur de Lys sera équipée de nouveaux luminaires parallèlement aux travaux de la Goule pour y enterrer ses câbles. « Ce chantier entre dans la compétence financière du Conseil municipal », ajoutait-il.
Également présenté par Roberto Previtali, le crédit additionnel de 45 000 francs, demandé pour l’assainissement du ruisseau du Crêt du Sapelot, a été approuvé à la majorité diminuée d’une abstention.

Un engagement clair pour le développement durable
C’est à l’unanimité encore qu’a été approuvé lundi le nouveau règlement de concession pour l’approvisionnement en électricité et relatif à la gestion du fonds pour l’efficacité énergétique, le développement durable et les énergies renouvelables.
Sur question, le maire et l’administrateur des finances, Vincent Fleury, précisaient que ledit fonds sera alimenté à raison 45 000 à 50 000 francs par année et limité à 300 000 francs. Cette restriction contraint la Commune à réinvestir rapidement l’argent ainsi récolté, mais uniquement dans des projets visant l’efficacité énergétique et/ou la production d’énergie renouvelable, ceci sur et pour les infrastructures communales.
Il convient de souligner encore qu’il ne s’agit pas là d’une nouvelle taxe, mais d’une mise au normes, avec une base légale précise désormais, de cette taxe prélevée de longue date.

Les déchets monopolisent la discussion…
Au chapitre des divers, il a été assez longuement question de déchets, en particulier du désordre peu reluisant que génèrent les encombrants et les cartons dans les rues du village. A ce dernier sujet, un citoyen invitait tous les habitants à plier ces cartons pour les glisser dans les conteneurs ad hoc, afin qu’ils soient récupérés et non brûlés, avec l’avantage non négligeable d’une rétrocession qui limite les coûts à charge de la collectivité.

Les incivilités coûtent à tous
L’assemblée suggérait à la Municipalité d’effectuer de plus nombreux contrôles, en matière de déchets. Réponse logique des autorités : de tels contrôles sont onéreux. Et comme le compte des déchets doit être autofinancé, seule la taxe peut payer ce genre d’actions préventives ou punitives ; ce qui reviendrait donc à infliger une hausse de taxe aux 95 pour cent d’habitantes et habitants qui respectent scrupuleusement les consignes, afin de payer les incivilités des 5 pour cent restant…

Merci à tous !
En conséquence, les autorités adressent leurs sincères remerciements aux très nombreuses personnes qui trient leurs déchets et les éliminent comme il convient ; elles invitent les autres à suivre cet exemple de la grande majorité.
Un citoyen a tenu pour sa part à féliciter les autorités pour leur décision d’acquérir un radar pédagogique, tandis que le président des assemblées, Jean-Marc Tonna, adressait ses vœux de bel été à toute la population.
Une petite collation a réuni participants et autorités au réfectoire, dans une ambiance détendue, ensuite de cette assemblée. | cm

 

La crèche redimensionnée, mais en tout cas pas fermée !

Roxane Zürcher, conseillère municipale en charge de ce dossier, dispensait à l’assemblée des informations fraîches concernant la crèche Les Moussaillons. Rappelant que la Commune a envisagé de confier l’institution à une entité privée, l’été dernier, elle précisait que la seule offre dans ce sens a été rejetée pour diverse raisons.
Par ailleurs, après avoir reçu un excellent projet architectural, les autorités ont cependant renoncé également à construire un nouveau bâtiment pour cette institution, ceci pour des questions financières essentiellement.

Infondées
En revanche, et contrairement à des rumeurs totalement infondées, soulignait l’élue, la Municipalité n’a surtout pas l’intention de laisser tomber cette institution qu’elle estime précieuse et qui constitue un atout indéniable pour notre village. « Notre volonté est de la faire perdurer de la façon la plus adéquate pour satisfaire un maximum de personnes », précisait Roxanne Zürcher en ajoutant que le redimensionnement annoncé voici peu dans ces colonnes est en effet en cours. « La demande ayant sensiblement diminué, nous avons pris la décision de réduire le nombre de places disponibles, de 24 à 16 enfants, et d’adapter le personnel en conséquence. Cette décision n’a aucun impact sur les enfants inscrits actuellement et permet notamment d’assurer une meilleure régularité dans l’occupation des places », rappelait l’élue.

Le message du maire
Benjamin Rindlisbacher, maire, adressait publiquement ses remerciements à ses collègues de l’Exécutif et à tout le personnel communal, au président des assemblée Jean-Marc Tonna, ainsi qu’aux citoyens qui avaient bravé la chaleur pour participer à cette séance.
Plus avant, Benjamin Rindlisbacher adressait sa gratitude aux personnes qui s’investissent pour aider les réfugiés arrivés d’Ukraine, ainsi qu’à la population in corpore pour avoir autorisé la Municipalité à réaménager les alentours du collège d’une manière qui ravit les enfants et l’école, et qui donne des (bonnes) idées à certains voisins.

Ça me dit marche en août
Par ailleurs le maire annonçait que Courtelary s’est inscrit pour le mois d’août, au calendrier des « ça me dit marche », ce programme de découverte et de balade organisé sous l’égide de l’Office cantonal du sport. Il invitait les habitantes et le habitants à réserver la date du 20 août, afin de suivre Noël Stalder dans une excursion encore à définir.
Enfin, le maire rappelait que la cuisine du Centre communal sera remise dans son état antérieur et donc utilisable par les locataire ponctuels de la salle, dès la rentrée d’août. | cm

Avis officiels du 17.06.2022

Appel à la prudence, la canicule est dangereuse

En prenant connaissance des prévisions météorologiques qui annoncent depuis le début de cette semaine de très fortes chaleurs, potentiellement durables, le Conseil municipal a décidé d’alerter sa population.
La Municipalité rappelle donc à toutes et tous les habitants, qu’il est très important de s’hydrater abondamment, même lorsqu’on n’en sent pas le besoin. Boire beaucoup d’eau permet à notre corps d’affronter la chaleur.
Les enfants et les personnes âgées sont particulièrement sujettes à la déshydratation et souvent, ils n’en ressentent les effets que trop tard. La soif n’est pas forcément un signe et le besoin de liquide est constant lorsque le thermomètre flirte avec la barre des 30 degrés.
Soyez tous très prudents, afin de profiter agréablement de cet été qui commence bien tôt et sur les chapeaux de roues. | cm

Les dernières mensurations sont en cours

Incité en cela par les autorités supérieures et le fait que le système actuel ne sera bientôt plus reconnu, le Conseil municipal a décidé rappelons-le de soumettre l’entier du territoire communal à une nouvelle mensuration.
Après procédure de soumission, les travaux en question ont été confié au bureau spécialisé sigeom, de Sonceboz-Sombeval, qui a déjà mené les mesures sur l’ensemble du périmètre bâti. Les trois premiers lots ont donc été effectués, tandis que le quatrième vient de commencer.
C’est donc en dehors du village, à l’envers comme à l’endroit, que les collaborateurs de sigeom sont actuellement à l’œuvre, qui doivent accéder librement aux terrains et rétablir en particulier les points limites de certains bien-fonds bâtis.
On ne s’étonnera donc pas de voir travailler des arpenteurs, dans les deux secteurs communaux délimités sur le plan ci-contre par un trait épais bleu.
Une fois cette dernière étape achevée, nous disposeront de données cadastrales au point, numérisées et cette fois définitivement reconnues par les autorités fédérales concernées. | cm

Collège : on inaugure ce soir !

La Municipalité et le Syndicat scolaire CoViCou invitent chaleureusement la population, aujourd’hui vendredi en début de soirée, pour inaugurer ensemble les magnifiques nouveaux aménagements extérieurs du collège.

Les élèves en vedettes
La partie officielle démarrera à 17 h 30, avec un discours du maire, Benjamin Rindlisbacher, ainsi que la présentation des projets participatifs et de l’exposition par le directeur du Syndicat scolaire, Thierry Gyger. Elle sera bien sûr rehaussée par des animations musicales qu’offriront les élèves de l’école. Des classes primaires interpréteront des chants, tandis qu’un groupe de jeunes élèves guitaristes se produira un peu plus tard.
L’exposition des projets personnels, réalisés donc par les élèves de 11 H, sera ouverte au public de 17 h 30 à 20 h.

Théâtre maison
La halle de gymnastique abritera ensuite une représentation donnée par six élèves des cours à option de théâtre. Ce groupe de 8 H, de Villeret, interprétera une création de son enseignant.
Gérard William Müller a en effet écrit cette pièce voici deux ans, sur la base des idées émises alors en leçons de théâtre par un groupe finalement interdit de représentation, la faute à un certain virus évidemment… Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, les élèves de théâtre 2022 se réjouissent de vous présenter « Petits crimes en famille ».
Au réfectoire et durant toute la manifestation, une petite restauration et des boissons seront disponibles, mises en vente par les élèves de 10 H pour financer leurs camps.

On parque à la gare
Le stationnement des véhicules sera formellement interdit autour du collège. En revanche, la place de parc de l’entreprise Camille Bloch, du côté des voies de chemins de fer, sera ouverte aux visiteurs extérieurs. De là, ils pourront rallier gratuitement le collège avec un des deux bus scolaires, lesquels feront la navette à cet effet.
Les habitantes et les habitants du chef-lieu sont eux aussi invités cordialement, à cette occasion, à « tester » exceptionnellement les transports par bus scolaire !
Le retour jusqu’à la gare, pour tous les intéressés, sera assuré également par ces bus vert et rouge.
Merci à tous pour votre compréhension et votre respect de cette mesure indispensable. | cm
*Vendredi 17 juin, 17 h 30 autour du collège. Attention : parcage à l’Ouest de la gare, bus navette pour rallier le lieu de la fête.

La récupération par Texaid est très bénéfique à l’environnement

En recyclant 90 pour cent des matériaux récoltés, le spécialiste suisse économise du CO2, des pesticides et de l’eau
L’an dernier, l’entreprise helvétique Texaid a récupéré dans notre commune un total de 3215 kilos de vêtements, linge de maison et autres chaussures usagés. Voilà qui correspond quasiment à la récolte de 2020 (3227 kilos) et dépasse clairement celle de 2019 (2665).
La publication de ces chiffres constitue une occasion idéale de rappeler qu’en récupérant ce matériaux, Texaid ne permet pas seulement d’alimenter le marché des vêtements de seconde main, qui est notamment profitable aux revenus modestes, mais également et surtout de préserver l’environnement.

Le plus longtemps possible
Sur son site internet, cette société suisse de recyclage dispense quantité d’informations fort intéressantes et pour la plupart méconnues du grand public.
Affirmant que le textiles sont des matières premières qui doivent être maintenues le plus longtemps possible dans le cycle de valorisation, Texaid le démontre avec quelques chiffres pour le moins parlants :

  • La culture de coton, à elle seule, consomme environ 10 % des insecticides utilisés dans le monde entier et 20 % de tous les pesticides déversés sur la planète
  • Plus de 27 000 litres d’eau sont nécessaires pour fabriquer un seul kilo de coton
  • Le même kilo de coton induit l’utilisation de 500 grammes environ de produits chimiques nocifs (pesticides et engrais) et le rejet de quelque 3,6 kilo de CO2 dans l’atmosphère

Une efficacité redoutable
Les résultats de Texaid sont impressionnants et révèlent clairement que l’utilisation de ses conteneurs est importante et doit absolument être privilégiée, lorsqu’on fait du tri dans ses armoires et ne pratique pas soi-même de filière de deuxième main.
En effet, plus de 90 pour cent des matériaux récupérés par cette entreprise, sont revalorisés, donc réutilisés, respectivement recyclés. Seuls 8 pour cent terminent à l’incinérateur, lequel fournit d’ailleurs de la chaleur pour un chauffage à distance.
Concrètement, chaque pièce récoltée dans un conteneur de Texaid est contrôlée et triée à la main dans un premier temps et environ 58 pièces sur 100 partent sur le marché de seconde main.
Les 42 autres pièces sont examinées attentivement. Une moitié d’entre elles (soit 17 pour cent du total) sont transformées en chiffons d’essuyage précieux dans l’industrie. Les autres (17 pour cent également) sont transformées en matériaux très utiles aussi, à savoir soit de la laine de recyclage qui servira à la confection de nouveaux vêtements ou pièces de textiles diverses, soit des fibres utilisées comme matière première pour des produits d’isolation ou de calfeutrage (carton bitumé notamment).

Exemplaire
Toutes ces opérations sont effectuées de surcroît dans des usines modernes, où le développement durable et les économies d’énergie sont privilégiées.
Avec plus de trois tonnes de vêtements et chaussures récupérées, l’an dernier, la population de Courtelary a donc contribué directement à une action bénéfique à l’environnement. | cm
Les textiles doivent évidemment être lavés avant d’être déversés dans le conteneur ad hoc. Infos : www.texaid.ch

Une usine de tri moderne, où 90 pour cent des matériaux collectés sont réutilisés ou recyclés