Archives mensuellesmai 2022

SideBar

Conception régionale climat

Avis officiel du 27.05.2022

Deux dons

Le Conseil municipal a décidé la semaine dernière d’accorder un don de cent francs à la Société féminine de gymnastique de Tavannes, pour la soutenir dans l’organisation des championnats bernois aux agrès qu’elle a mis sur pied à mi-mai à Corgémont.
Par ailleurs, les élus ont contracté un parrainage de fontaine, qui est attribué pour trente francs dans le cadre de l’action d’embellissement menée annuellement par la SDC. | cm

Travaux attribués

Le Conseil municipal a attribué mardi dernier les travaux finaux de paysagisme, dans le cadre du chantier du collège, à l’entreprise Mathieu Gerber, de Sonceboz. Devisé à 25 450 francs, ce mandat consistera en particulier à remettre en état et refleurir les espaces verts du préau et à finaliser la zone de dépose-minute.
Il va de soit que même en cas de très forte affluence, il sera formellement interdit de stationner sur les surfaces fraîchement engazonnées, où on laissera le temps nécessaire à l’herbe pour se renforcer.  | cm

Candidat au SEACC

Suite à l’appel lancé récemment dans ces colonnes, Bertrand Barras s’est porté candidat pour un siège au comité exécutif du Syndicat des eaux Courtelary-Cormoret (SEACC). Le Conseil municipal le remercie chaleureusement pour son intérêt et présentera donc officiellement sa candidature au SEACC, dont l’assemblée des délégués est compétente pour sa très probable et prochaine nomination. | cm

Délégations

Philippe Cattin représentera l’Exécutif local à l’assemblée générale de Jura bernois Tourisme, laquelle se déroulera le 2 juin à Saint-Imier.
Benjamin Rindlisbacher, maire, participera pour sa part à la partie officielle de la traditionnelle action portes ouvertes de l’Espace découverte Energie, le 5 juin à Mont-Soleil.
Karim Grassa représentera les autorités à trois assemblées générales qui se dérouleront prochainement : celle du Point rencontre Jura bernois le 7 juin à Tavannes, celle du Service d’action sociale Courtelary (SASC) le 9 juin à Renan, et enfin celle du Service d’aide et de soins à domicile du vallon de Saint-Imier (Sasdoval), le 22 juin à Saint-Imier.
Hubert Droz représentera l’Exécutif à l’assemblée des délégués du Syndicat de communes du Centre régional de compétence et de protection civile, le 9 juin à Tramelan. | cm

Soutien à la prochaine Fête du village

En se réjouissant que la population puisse à nouveau se réunir cet été, après deux années d’annulations forcées, les autorités ont répondu favorablement à la demande de soutien présentée par le comité de Village en fête. L’édition 2022 de cette manifestation populaire se déroulera, rappelons-le, les 26 et 27 août prochain.
Comme de coutume, la Municipalité mettra donc à disposition du comité un matériel divers, ainsi qu’un précieux coup de main dispensé par les employés du service technique.
Par ailleurs, les élus ont décidé d’accorder à la fête un don en espèce de deux mille francs, en spécifiant que ce montant doit être utilisé pour financer deux activités différentes, l’une s’adressant aux plus jeunes participants et l’autre aux adolescents.
Les autorités profitent de l’occasion pour adresser leurs chaleureux remerciements à toutes les personnes qui s’activent pour mettre sur pied une fête dont le village entier se réjouit déjà. | cm

Châtelaine : une étude pour la zone de rencontre

Rappelons qu’une limitation de la vitesse de circulation à 20 km/h, le long de la rue de la Châtelaine, est en projet. Avec l’ouverture des places de stationnement destinées au corps enseignant, le trafic a logiquement augmenté sensiblement le long de cette rue étroite, qui constitue un axe de passage important des écoliers. Souvent en courant, ceux-ci débouchent sur la chaussée en sortant de l’école. Pour assurer leur sécurité, les autorités ont donc décidé de créer dans ce secteur ce qu’on désigne par « zone de rencontre » et où les piétons ont la priorité.
Dans cette optique, avant de déposer la demande concrète auprès de l’Office des ponts et chaussées, lequel doit statuer sur les mesures de construction/aménagement potentiellement nécessaires, le Conseil municipal a mandaté le bureau ATB, qui délivrera un rapport d’ingénieur détaillé ; ce document, devisé à 4500 francs, simplifiera et permettra d’accélérer la procédure. | cm

Redimensionnement de la crèche

Dans le cadre de leurs démarches en cours visant à diminuer les coûts de la crèche municipale, les autorités locales ont décidé d’y faire passer les places disponibles de 24 à 16, ceci dès le 1er août prochain.
Ce redimensionnement, parfaitement logique eu égard à la diminution importante des enfants confiés à l’institution, enregistrée ensuite de la crise sanitaire, a été annoncé officiellement aux autorités supérieures compétentes.
On procède actuellement à l’organisation du personnel qui permettra d’adapter la structure, dans sa nouvelle configuration numérique, aux exigences cantonales en vigueur.
La crèche comprendra toujours deux groupes d’enfants, à savoir celui des nourrissons et celui des bambins.
Pas de souci pour les inscrits
Il est important de souligner que cette démarche de redimensionnement n’aura aucune incidence pour les enfants inscrits, dont la place est garantie.  | cm

Un peu de civilité svpl

Il est malheureusement courant que les services municipaux découvrent des dépôts de ce type, la voirie étant contrainte à trier, glisser dans le conteneur, respectivement procéder à l’écrasement des boîtes en fer blanc ou en aluminium. Ce genre de tâches n’appartient pas au cahier des charges des cantonniers et il n’est guère admissible que certains citoyens fassent faire leur travail aux frais de la collectivité… Autorités et services techniques confondus, la Municipalité remercie chacun de faire preuve de la plus élémentaire civilité. | cm

Merci à tous de fournir un dernier effort

Nous devrions bientôt pouvoir procéder à l’installation des conteneurs semi-enterrés prévus dans la localité, pour lesquels l’assemblée municipale d’automne 2020 a approuvé massivement le crédit nécessaire. La procédure liée aux divers permis de construction, qui ont dû être demandés pour la dizaine de pièces prévues, devrait arriver prochainement à son terme, ce qui permettra de lancer les choses concrètes.
Jusqu’à l’entrée en fonction de ces conteneurs, notre commune continue évidemment d’être soumise au régime de la collecte hebdomadaire des sacs officiels, effectuée le lundi matin au porte à porte. Or dans ce cadre, les autorités et le service technique en appellent conjointement à la population, afin qu’elle fournisse un dernier effort de discipline, en déposant ses déchets le lundi matin exclusivement.
Ces dernières semaines, en divers endroits de la localité, les lève-tôt sont en effet tombés à plus d’une reprises sur le spectacle peu ragoûtant de sacs rouges éventrés et de déchets répandus sur les trottoirs et les rues. Des animaux, chats, chiens ou autres renards, s’en étaient donnés à cœur joie durant la nuit, alléchés par des odeurs de nourriture.
Les effets négatifs sont doubles : une image du village sérieusement dégradée et du travail pour les services techniques qui n’en manquent pas.
Merci donc à toutes et tous de conserver vos déchets ménagers à l’intérieur ou dans un local bien fermé, jusqu’au lundi matin. En se réjouissant du moment proche où chacun pourra gérer l’élimination de ses ordures avec une grande liberté. | cm

Les JuBénales

Dépliant

Site internet

Avis officiels du 13.05.2022

Deux dons

Le Conseil municipal a accordé un don de cent francs à l’association régionale Table couvre-toi, qui soutient les ménages économiquement faibles.
Il a fait de même pour le Club des lutteurs de la vallée de Tavannes et environs, pour soutenir l’organisation de la Fête cantonale des jeunes lutteurs, qui se déroulera le samedi 10 septembre à Tavannes. | cm

Délégation

Benjamin Rindlisbacher, maire, représentera la commune à l’assemblée générale de la Chambre d’économie publique du Jura bernois (CEP), qui se déroulera le jeudi 19 mai à Tramelan. | cm

Prudence, la saison des orages a démarré !

La Municipalité invite la population du village en général, et les propriétaire immobiliers en particulier, à prendre toutes mesures utiles pour prévenir les dommages liés aux événements naturels.
Le dérèglement climatique induit une augmentation exponentielle des épisodes météorologiques extrêmes, susceptibles de créer des dégâts. La saison des orages vient d’ailleurs de commencer, avec la menace de grêles et autres pluies diluviennes, qui peuvent provoquer notamment des inondations, des débordements de cours d’eau et autres glissements de terrain.
Prévenir…
Les autorités incitent donc fortement les intéressés à se rendre sur le site de l’assurance immobilière cantonale (GVB, anciennement AIB), pour y découvrir de nombreux conseils en lien avec les intempéries et les moyens de prévenir les dommages. Pluies diluviennes, chutes de pierres, foudre etc. : les événements naturels potentiellement dangereux sont énumérés et les mesures permettant de prévenir les dégâts à la propriété sont expliquées concrètement.
A travers la plate-forme en ligne infomaison.ch, on apprend à protéger son logement et tous ses biens immobiliers, contre tous les dangers naturels. Dans le domaine de la protection contre la foudre, la grêle et l’eau, des mesures d’urgences sont détaillées, ainsi que de nombreuses informations et autres astuces à appliquer en amont, notamment dans le choix des matériaux de construction.
Prévenir vaut mieux que guérir, l’adage est tout particulièrement valable dans ce domaine ! | cm
www.gvb.ch et liens sur le site de la commune, onglet « LIENS UTILES », chapitre « Sécurité et protection »

Sur le site de GVB (anciennement AIB), les propriétaires immobiliers et la population trouveront de nombreux et précieux conseils à appliquer par exemple en cas de pluies diluviennes (photo GVB)

Chaque volaille doit être annoncée !

Les animaux « de loisirs » ou de compagnie sont concernés aussi bien que ceux des élevages professionnels
Vous accueillez une ou quelques poules dans votre jardin ? Deux canards batifolent sur votre mare ? Un dindon passe sa retraite près de vos plate-bande ? Une jolie bande de cailles vous offrent de quoi rendre vos apéritifs originaux et riches en protéines ?
Attention : toutes ces volailles doivent être annoncées officiellement auprès de l’Office vétérinaire cantonal.
Cette obligation n’engendre aucun frais, mais elle vise trois buts primordiaux, à savoir la surveillance de la santé animale, la lutte contre les épizooties et la traçabilité des denrées alimentaires d’origine animale.
Poules, cailles, abeilles, poissons…
L’enregistrement des élevages de volailles, qu’il s’agisse d’une activité commerciale ou de quelques animaux de compagnie, est obligatoire depuis début 2010. Le formulaire ad hoc peut être rempli en ligne, en suivant le lien ci-dessous.
Il en va de même pour les abeilles – les ruchers doivent être munis d’un numéro d’identification –   et les poissons, à l’exception des poissons d’ornement.
La Municipalité rappelle à la population qu’elle est responsable d’annoncer ses animaux.
Des règles incontournables
Par ailleurs, les normes de détention en vigueur (grandeur des cages et/ou des enclos, accès à l’extérieur, nombre minimal d’individus, etc.) doivent absolument être respectées pour chaque espèce élevée. Des informations détaillées figurent à ce sujet sur le site de l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires.
Sur le site communal
Sur le site internet de la commune, à l’onglet « LIENS UTILES » et au chapitre « Animaux », vous trouverez tout ce qui concerne ce sujet. | cm

  • Lien vers le formulaire de déclaration en ligne : www.weu.be.ch/fr/start/themen/veterinaerwesen/tiere-halten/tierhaltung-anmelden-aendern/anmeldung-tierhaltung-onlineformular.html

Bon sens et dialogue svpl

Approchée et interpelée récemment par des citoyens, la Municipalité précise ici clairement que les autorités communales ne sont nullement compétentes en matière de garde d’animaux et d’éventuels conflits à ce sujet. Les normes à respecter sont cantonales et/ou fédérales, la surveillance de leur respect revenant aux organes des mêmes niveaux.
En cas de problème avec le voisinage, concernant des animaux ou des pratiques liées à leur garde, la population est instamment priée de privilégier le dialogue. Si celui-ci ne devait pas suffire à apaiser la situation et à rétablir des liens de bon voisinage, il faut s’adresser, pour une plainte ou pour un constat, à la police cantonale bernoise. Attention : on n’appellera pas le 117, mais on s’adressera au poste de police de Saint-Imier (place du 16-mars 4, 031 638 88 40). | cm