Archives mensuellesaoût 2020

SideBar

Les échos du Conseil du 28.08.2020

Déchets : merci de nous éviter ce spectacle

Interpellée ces dernières semaines par plusieurs habitant(e)s, la Municipalité est contrainte d’intervenir une nouvelle fois sur le sujet des déchets. Un véritable serpent de mer, qui ne se résoudra que grâce au bon sens et au respect de tous, ajoutés à de potentiels aménagements modernes.
C’est en particulier l’aspect pour le moins encombré de l’EcoPoint de la Fleur-de-Lys, les dimanches surtout, qui dérange légitimement nombre d’habitants. La photo ci-contre en dit bien davantage que des mots et illustre parfaitement l’image pour le moins déplorable qu’elle donne du village, de son centre ancien très exactement.

Le lundi matin, et pas avant !
Dès lors, les autorités et les services techniques rappellent de concert que les sacs consignés doivent être déposés aux points de collecte officiels, et non à l’EcoPoint. Lesdits points de collecte sont définis devant les maisons, ce qui limite le déplacement des usagers et évitent des montagnes de sacs rouges en un endroit.
Par ailleurs, ces dépôts sont autorisés le lundi matin dès 6 h, et pas avant. Ainsi est-il formellement interdit de déposer ses déchets ménagers en fin de semaine, où que ce soit si ce n’est dans un conteneur ad hoc non plein.

Une décision capitale le 29 septembre
Par ailleurs, le service communal des déchets rappelle que la prochaine assemblée municipale, convoquée le mardi 29 septembre, prendra une décision très importante en matière de déchets. Il lui sera en effet soumis le projet d’implantation de conteneurs semi-enterrés (Molok ou autres), lesquels permettraient de déposer ses ordures ménagères en tout temps, pourvu bien sûr qu’elles soient conditionnées dans des sacs officiels.
Les autorités espèrent bien que les ayants droit participeront en nombre à cette réunion du Législatif, afin qu’ils puissent y exprimer un avis réellement représentatif de la population locale. | cm

Une parcelle à vendre ?

Les autorités municipales rappellent qu’elles sont toujours à la rechercher d’un nouveau site pour y installer définitivement l’EcoPoint communal. Dans ce sens elles en appellent à tous les citoyens qui seraient éventuellement disposés à vendre une petite parcelle à la collectivité. Par avance, ces derniers sont remerciés de s’annoncer à l’administration municipale. | cm

Les échos du Conseil du 14.08.2020

La Crèche a dix ans, on la fêtera en 2021

La crèche municipale Les Moussaillons, qui a rouvert lundi ses portes après ses vacances estivales, souffle dix bougies en ce mois d’août 2020. C’est en effet en août 2010 qu’a été créée cette institution, qui est devenue municipale le 1er octobre 2018, lorsqu’elle est passée sous la responsabilité de la Commune.
Les mesures de précaution sanitaires étant ce qu’elles sont, une manifestation anniversaire n’est pas envisageable cette année. Aussi les autorités ont-elles décidé que l’institution sera fêtée dignement l’année prochaine, lorsque la population pourra y être conviée librement, on l’espère bien du moins.


Précieuse !
A l’occasion de ce dixième anniversaire, les autorités félicitent les responsables et le personnel des Moussaillons. Elles soulignent par ailleurs l’importance non négligeable du rôle que cette institution a joué dans le développement harmonieux du village cette dernière décennie. L’initiative de ses créatrices, en 2010, a incontestablement attiré de nombreuses familles à Courtelary. | cm

On la baptisera rue du Tilleul !

Notre commune comptera tout bientôt une nouvelle rue. Le Conseil municipal a effectivement décidé de baptiser le chemin menant de la route cantonale au futur EMS Hébron, dont la construction est en cours. Actuellement, cette portion de rue appartient à la Grand-Rue, dont il porte des numéros doublés de lettres. Pour un visiteur de l’extérieur, ces adresses improbables sont difficiles à dénicher.
Dès lors, c’est en suivant la toute nouvelle rue du Tilleul qu’on accèdera au home. Le choix de cette appellation s’appuie sur plusieurs arguments.
Tout d’abord, le Conseil municipal a voulu traduire concrètement, dans les dénominations locales, la présence de trois feuilles de tilleul sur les armoiries de Courtelary.
Par ailleurs, les autorités sont sensibles à la riche symbolique du tilleul, cet arbre sous lequel on installe souvent un banc, dont les feuilles en forme de cœur lui ont conféré le pouvoir de pousser les couples à la fidélité, et qu’on plantait notamment devant les fermes, en Franche-Comté voisine, pour indiquer aux passants qu’ils y étaient bienvenus.


Plantation en vue
Ce nom choisi, les autorités vont maintenant faire tout leur possible pour trouver un endroit et un propriétaire favorable, le long de cette rue, pour y planter un tilleul et installer un banc public sous son ombrage. Le cas échéant, la rue et son arbre seront inaugurés simultanément, en temps voulu. | cm

Elle est placée sous l’enseigne du tilleul, la rue menant de la route cantonale au home en construction