Archives mensuellesnovembre 2019

SideBar

Les échos du conseil du 01.11.2019

Budget au net

Le Conseil municipal a accepté lors de sa dernière séance le budget communal 2020, réalisé après un travail intense en commission ad hoc. Ces prévisions seront présentées à l’assemblée municipale du 9 décembre prochain (20 h au Centre communal). Avant de le détailler dans une prochaine édition de ces avis officiels, précisons déjà que ce budget n’imprime aucun changement, ni à la quotité fiscale ni aux taxes communales. | cm

Bureau de vote du 17 novembre

Le Conseil municipal a formé les bureaux de vote et de dépouillement suivants, pour le scrutin du 17 novembre prochain (second tour des élections au Conseil des Etats) :
Bureau de vote : président, Johnny Stauffer ; membre, Quentin Etique.
Bureau de dépouillement : président, Vincent Fleury ; secrétaire, Mélanie Tüscher ; membres, Rachel Bachmann, Sophie Barras, Michael Deubel, Sylvain Saglini.

Commission au complet

La commission culturelle communale a enregistré deux démissions, à savoir celles de Christian Dyroff et d’Anne Mérillat. Pour leur succéder, ont été nommés Marie-Chantal Debrot Berberat et Laetitia Langel.
Les autorités remercient chaleureusement les sortants pour leur engagement au service de la collectivité et souhaitent aux deux nouvelles commissionnaires la bienvenue et beaucoup de plaisir dans cette fonction. | cm

Placage terminé

Les travaux de placage, effectués en inox sur la voûte sud de la halle de gymnastique, ont été achevés et leur coût final précisé, qui se monte à 30 296 francs. Il est supérieur à la somme devisée, de 22 101 francs, ce qui s’explique notamment par des changements de tuiles et des découvertes de dégâts non prévisibles, sous l’ancien placage. Désormais, ce toit est parfaitement étanche et résistant. | cm

Délégations

Johnny Stauffer représentera les autorités à l’assemblée des délégués du syndicat scolaire CoViCou, le 6 novembre prochain.
Benjamin Rindlisbacher, maire, participera pour sa part à l’assemblée de Jura bernois.Bienne, le 14 novembre à Malleray, et à l’assemblée générale de l’Espace découverte Energies, le 20 novembre à Mont-Soleil. | cm

Situations d’urgence : un arrêté municipal

Le Conseil municipal a édicté lundi dernier un arrêté relatif à l’organe de conduite communal, qui entre dans le cadre des modifications intervenant au début de l’année prochaine quant à la gestion des catastrophes et des situations d’urgence.
Cet arrêté précise le fonctionnement de l’organe communal de conduite, formé des PRCSU, ou personnes responsables lors de catastrophes et de situations d’urgence. Ces PRCSU seront deux au minimum, soit le maire ou le responsable de sécurité publique d’une part, l’administrateur des finances ou le responsable du dicastère des finances d’autre part. En cas d’indisponibilité des quatre personnes précitées, leurs suppléants assumeront les responsabilités de PRCSU.
Le Conseil municipal a volontairement axé son arrêté sur les fonctions et non sur les personnes nominalement, ce qui permet des remplacements et suppléances aisés.
On rappellera que les PRCSU disposeront de la même compétence financière que le Conseil municipal, à savoir 50 000 francs, et qu’elles gèreront les situations d’urgence aussi longtemps que leurs moyens le leur permettront ; ensuite feront-elles appel à l’OCRég (organe de conduite régional). | cm

Les Flexi Card, c’est fini

Le Conseil municipal confirme ce qu’il avait annoncé en début d’année : dès le 1er décembre prochain, la commune cessera de vendre des cartes journalières CFF. Cette décision est motivée par deux arguments principaux. D’une part, les charges financières des invendus allaient en croissant ; on rappellera que toutes les cartes de l’année doivent être payées à l’avance. D’autre part, les CFF et d’autres commerces ou prestataires ont pris l’habitude de proposer des billets dégriffés, ce qui diminue très nettement l’intérêt pour les cartes Flexi.
La gestion de ces cartes n’étant plus à la charge de l’administration depuis le mois prochain, du temps de travail a conséquemment pu être alloué pour le secrétariat administratif du nouveau Service intercommunal des eaux. Cette fonction a été confiée, rappelons-le, à Fanny Jeanmaire. | cm

La commune va mieux, les prestations baissent

L’administration cantonale des finances vient d’adresser au Conseil municipal ses décisions concernant les prestations versées cette année au titre de la péréquation financière. Au total des trois catégories, Courtelary enregistre une baisse de ses recettes, qui atteint environ dix pour cent.
Budgétée à 265 000 francs, la prestation complémentaire versée au titre de la réduction des disparités (pour les indices de rendement fiscal harmonisé inférieurs à 100) ne sera finalement que de 224 140 francs exactement en 2019. Une différence qui s’explique par les rentrées fiscales enregistrées en 2018 par la commune, sensiblement meilleures que prévu, on s’en souvient.
On est par contre parfaitement dans la cible pour ce qui concerne les prestations versées aux communes supportant des charges géotopographiques excessives (en particulier les frais d’entretien des routes et chemins) : 90 000 francs inscrits au budget, pour une prestation qui sera finalement de 91 412 francs. Il en va de même pour la prestation accordée en raison des charges socio-démographiques, un secteur où Courtelary touchera 18 312 francs, tandis que 18 000 francs avaient été budgétés. | cm

Lucarne rafraîchie

La lucarne communale sise en face de La Poste (rue de la Fleur de Lys) vient d’être remise à neuf. Son démontage et son rafraîchissement ont été effectués avec soin par les employés communaux, qui ont fait un excellent travail à moindre coût. | cm