Les échos du conseil du 14.08.2018

Les échos du conseil du 14.08.2018

MUNICIPALITE DE COURTELARY

AVIS OFFICIEL

C’est reparti !

Le Conseil municipal a tenu la semaine passée sa première séance d’après les vacances estivales. L’Exécutif fonctionne désormais à nouveau en plein et au complet.

Bétail de qualité

La Fédération d’élevage bovin du Jura bernois avait adressé une demande de don au Conseil municipal, qui a répondu par un montant de cent francs, destiné à soutenir le 40e Marché-Concours régional, lequel se déroulera au manège d’Orange (Tavannes), le 12 octobre prochain. Ce rendez-vous des éleveurs du Jura bernois promeut un bétail de qualité.

Nouveau délégué

Vincent Fleury assume désormais la fonction de délégué à l’assemblée du Syndicat scolaire Cormoret-Villeret-Courtelary, où il a succédé à Daniel Laubscher, démissionnaire.

Bureau de vote

Pour le scrutin fédéral du 23 septembre prochain, le bureau de vote local sera constitué de : Cyril Froidevaux, président ; Diana Simon, secrétaire ; Orphée Stoller, Gwenaëlle Schwab, Alain Gacond, Thomas Graf et Raphaël Grundbacher, membres ; les suppléants sont Nathalie Sunier, Muriel Tellenbach, Mélanie Tharin, Lionel Gafner, Pascal Furer et Cédric Frère de Subreville.

Délégation

Bertrand Barras représentera la commune à l’assemblée des délégués du Syndicat de communes pour la culture Bienne-Seeland-Jura bernois, le 13 septembre prochain dans la Ville de l’avenir.

Bienvenue !

Le mardi 28 septembre prochain, les autorités locales recevront la visite de Stéphanie Niederhauser, préfète du Jura bernois, dans le cadre de sa tournée des communes. Elles lui souhaitent d’ores et déjà la bienvenue et se réjouissent des échanges qui pourront être menés à cette occasion avec elle et ses suppléants.

A VTT dans la commune

Les porteurs du Plan directeur VTT du Jura bernois ont demandé à l’Exécutif local l’autorisation de signaler un nouveau parcours sur le territoire communal, dans le cadre des itinéraires menant à Chasseral, à Saint-Imier, à Mont-Crosin et de Bienne à La Chaux-de-Fonds. Cette autorisation leur a été accordée. Ce nouveau parcours doit notamment permettre de mieux séparer le trafic des piétons et des vététistes.

Pour l’eau en haut

Le Syndicat d’alimentation en eau potable des fermes de Chasseral, dont le siège administratif se trouve à Saint-Imier, projette le renouvellement de certains tronçons de conduites. Une partie des canalisations concernées devront être remises en état, d’autres remplacées. Ce chantier important est planifié sur la période 2019-2025.

Consulté par ledit syndicat, le Conseil municipal a donné son aval aux travaux qui seront menés sur le territoire communal. Il s’agira concrètement d’un tronçon de conduites sises entre la métairie du Prince et la Blanche.

Soutien à une nouvelle mise en valeur de l’histoire locale

Le Conseil municipal a décidé de soutenir, par un don unique de 5000 francs  – assorti de deux conditions sine qua non : premièrement que le projet voie le jour tel que présenté, deuxièmement que l’assemblée municipale de fin d’année approuve le budget communal 2019 -, le démarrage d’un projet remarquable de mise en valeur de l’histoire régionale et du savoir-faire horloger. Dans un registre comparable au Salaire de la Suze initié par Mémoires d’Ici et Jura bernois Tourisme, le Parc régional Chasseral proposera dès le printemps 2020 des spectacles interactifs centrés sur l’ancienne usine Langel.

Des artistes pour détonateurs

La genèse du projet est à rechercher dans les travaux menés l’an dernier par des étudiants de la Haute école des arts de Berne, la HKB, qui ont visité l’usine d’étampes désaffectée mais conservée en l’état, et qui en ont fait une performance à Espace Noir. Performance qui a enthousiasmé notamment Liliane Wernli-Langel, fille du dernier directeur de l’entreprise, et l’équipe du Parc Chasseral.

La mise en valeur du patrimoine matériel, par des démarches artistiques innovantes, appartient aux missions du Parc. Lequel s’est assuré la collaboration de trois jeunes auteurs et d’un écrivain confirmé, Alice Bottarelli, Lara Schaefer, Marco de las Heras et Michael Stauffer, ainsi que le partenariat de Jura bernois Tourisme.

Un très vaste public cible

Les auteurs ont écrit trois spectacles d’environ une heure chacun : le premier relate les aventures de Lily Langel découvrant la magie de l’usine paternelle ; le second raconte l’intervention des employés pour sauver l’usine avant le naufrage; le dernier représente un saut vers le futur.

Tous s’adressent à un public très large, adultes, enfants, familles, classes d’école, par groupes d’une vingtaine de personnes.

Les spectacles sont écrits et présentés en français ou en allemand, selon le public.

Des spect’acteurs

Mariant fiction et réalité, ces trois spectacles peuvent être vécus séparément ou non, sans le moindre doublon. Les concepteurs soulignent qu’ils ont privilégié l’humour et non la nostalgie, afin de redonner vraiment vie à ce bijou industriel. « Celui qui participe à l’un des trois spectacles n’en ressortira pas seulement plus informé historiquement, mais il aura vécu l’expérience de l’histoire », ajoutent-ils en précisant que les visiteurs seront aussi spect’acteurs, qui coconstruiront le spectacle avec les interprètes.

Les curiosités du lieu, sa magie, son impact historique feront le reste, pour un projet qui a séduit les autorités musicales.

Un budget bientôt couvert

Devisé à 180 000 francs au total, le projet a d’ores et déjà obtenu la garantie d’un soutien de l’Office fédéral de l’environnement (Ofev), à hauteur de 75 000 francs. S’y ajoutent 15 000 francs au titre du financement propre (JbT, Parc Chasseral).

Les 5000 francs demandés à la commune de Courtelary sont donc acquis aussi, les montants suivants étant en attente : 30 000 francs demandés à l’Office cantonal de la culture, un même montant à l’Office fédéral de la culture, 20 000 francs à la Fondation Jan Michalski et 5000 de sponsoring divers.




Les commentaires sont fermés